Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Utilisée depuis plus d’un siècle, la lave émaillée va être d'abord employée pour la signalétique des plaques de rue, des échelles d’étiage, pour certaines sorties de métro à Paris (Porte de la Chapelle), pour les bornes d’angles à quatre faces de Michelin sur les routes de France, ou des tables d’orientation éditées par le Touring club.

Aujourd’hui, ce magnifique produit est utilisé pour des plans de travail pour les cuisines, des revêtements muraux, des panneaux décoratifs ou des bibelots d’art.

Jules Jollivet (1794-1871) Panneau décoratif "La Trinité" - Peinture sur lave émaillée - 110 x 240 cm environ Paris, église Saint-Vincent-de-Paul  - Photo : Didier Rykner

Jules Jollivet (1794-1871) Panneau décoratif "La Trinité" - Peinture sur lave émaillée - 110 x 240 cm environ Paris, église Saint-Vincent-de-Paul - Photo : Didier Rykner

Table d'orientation à Ajaccio "La ville Génoise"  - photo agence Méliades.

Table d'orientation à Ajaccio "La ville Génoise" - photo agence Méliades.

Borne quadrangulaire Michelin, alliant information et publicité - photo Forum auto

Borne quadrangulaire Michelin, alliant information et publicité - photo Forum auto

La réalisation des plaques :

Des tranches de lave, le plus souvent de la lave de Volvic, une trachy-andésite, sont calibrées en épaisseur et débitées au format voulu (outil diamanté refroidi par eau). Après un surfaçage pour lisser les traces de sciage et chanfreinage des arêtes, les imperfections de la pierre sont engobées à la spatule avec un mélange de silice, d’argile et de feldspath. Une fois sèche, la plaque est poncée au bouchon de liège et cuite aux environs de 980°C.

Le dessin est posé à la mine graphite, et les émaux, principalement à base d’oxydes de fer et dérivés, appliqués au pinceau de martre. Le tout est vitrifié entre 940 et 960°C. Un éventuel passage supplémentaire au four se fait en cas de dorure au pinceau, recuite vers 700°C. La lave est la seule pierre supportant ces cuissons répétées.

La surface de l’émail présente un faïençage, des craquelures qui s’expliquent par un coefficient de dilatation de l’émail supérieur à celui de la lave ; au refroidissement, la différence de rétraction entraîne l’apparition de ce phénomène de microfissuration.

L'émaillage des plaques de lave - Extrait de la “revue mensuelle officielle de l’automobile-club-ardennais”, numéro 11 de novembre 1935.

L'émaillage des plaques de lave - Extrait de la “revue mensuelle officielle de l’automobile-club-ardennais”, numéro 11 de novembre 1935.

Plaque signalétique de lave émaillée, sur support de béton - A6 Darvault / Société autoroute Paris-Lyon

Plaque signalétique de lave émaillée, sur support de béton - A6 Darvault / Société autoroute Paris-Lyon

Ses caractéristiques permettent de réaliser un produit d’une qualité incomparable. L’aspect naturel de la lave donne aux visuels un rendu unique, une brillance et une profondeur des couleurs exceptionnelles. La pérennité du produit lui vient de son insensibilité au chaud, au froid, à l’air salin et à l’érosion éolienne par les vents de sable, et d’une résistance forte aux agressions, rayures, poinçonnement, ou graffitis (qui peuvent être enlevés au karcher, ou avec de l’acétone)

Seul bémol, compensé par la longévité du produit, son prix avoisinne les 3.000 € ht/m².

Sources :

- Histoire du panneau Michelin - link

- Ce qu'il faut savoir sur la lave émaillée - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog