Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Olympus Mons - vu par Viking I Orbiter / 22.06.1978

Olympus Mons - vu par Viking I Orbiter / 22.06.1978

Situé au nord-ouest de la chaîne volcanique Tharsis, Olympus Mons, le plus grand volcan martien et le plus grand de tous les volcans connus dans le système solaire, a des mensurations affolantes :

Il culmine à 21.229 mètres au-dessus du niveau de référence martien, selon les dernières mesures à l’altimètre laser de Mars Global Surveyor  (MOLA) – des mesures antérieures donnent des altitudes supérieures, mais fondées sur un niveau de référence maintenant revu – son diamètre est de 624 km. ; il est bordé par une grande escarpe de 6.000 mètres de hauteur. Malgré ses dimensions impressionnantes, ses pentes ne dépassent pas 5-10° d’inclinaison … ce volcan-bouclier est donc très étendu ; sa superficie avoisine les 500.000 km² … comparé à la taille de la France, Olympus Mons recouvre la majorité du territoire.

Taille comparative entre Olympus Mons et la France métropolitaine, à gauche - Grandeur et masse comparées entre Olympus Mons, Hawaii et le Mont Everest (rapport hauteur/longuer est de un sur dix) - un clic sur l'image pour l'agrandir.Taille comparative entre Olympus Mons et la France métropolitaine, à gauche - Grandeur et masse comparées entre Olympus Mons, Hawaii et le Mont Everest (rapport hauteur/longuer est de un sur dix) - un clic sur l'image pour l'agrandir.

Taille comparative entre Olympus Mons et la France métropolitaine, à gauche - Grandeur et masse comparées entre Olympus Mons, Hawaii et le Mont Everest (rapport hauteur/longuer est de un sur dix) - un clic sur l'image pour l'agrandir.

Sa caldeira sommitale est large d’environ 80 km sur 60, pour une profondeur de 2.000 à 3.500 mètres. Six caldeira /cratères s’y sont formées sur une période courte, il y a 400 à 150 Ma. et se recouvrent partiellement.

La plus grande et la plus âgée semble s’être formée au départ d’un lac de lave unique. La taille de cette caldeira reflète la dimension de la chambre magmatique sous-jacente, estimée se positionner à 32 km. sous le plancher de la caldeira. Chaque caldeira, et chaque effondrement correspond à une phase d’activité du volcan.

Sur ses flancs, on remarque la présence de quelques cratères d’impact.

Reconstruction d'Olympus Mons sur base de données du MOLA  - doc.Brian Russo.

Reconstruction d'Olympus Mons sur base de données du MOLA - doc.Brian Russo.

Olympus Mons caldera  -  ESA / DLR-FU Berlin

Olympus Mons caldera - ESA / DLR-FU Berlin

Caldeiras sommitales d'Olympus Mons -  et âge de leurs formations en Ma - Doc. Robbins & al. 2011

Caldeiras sommitales d'Olympus Mons - et âge de leurs formations en Ma - Doc. Robbins & al. 2011

Une large dépression annulaire (un fossé) de 2.000 mètres de profondeur entoure la base d’Olympus Mons, vraisemblablement en relation avec l’énorme poids de la masse volcanique faisant pression sur la croûte de Mars. Cette dépression est plus profonde au nord-ouest qu’au sud-est.

Carte topographique en couleur d'Olympus Mons, de la dépression annulaire et des terrains environnants - doc. NASA / JPL-Caltech / Arizona State University

Carte topographique en couleur d'Olympus Mons, de la dépression annulaire et des terrains environnants - doc. NASA / JPL-Caltech / Arizona State University

La différence principale entre les volcans de Mars et les volcans terrestres vient de leur taille, dix à cent fois plus grande. Deux raisons à cela : - sur terre, les points chauds sont stationnaires, et les plaques tectoniques bougent par-dessus, formant un chapelet de volcans. Sur Mars, la croûte reste stationnaire, et le volume total de lave n’est pas réparti entre différentes structures, mais peut s’empiler et former un volcan gigantesque. – une gravité de surface plus basse sur Mars permet aux coulées de lave martienne, formatrices du bouclier, une expansion plus longue.

 

Sources:

- Nasa / JPL-Caltech / Arizona State University

- Nature -  Recent and episodic volcanic and glacial activity on Mars revealed by the High Resolution Stereo Camera - G. Neukum, R. Jaumann, H. Hoffmann, E. Hauber, J. W. Head, A. T. Basilevsky, B. A. Ivanov, S. C. Werner, S. van Gasselt, J. B. Murray, T. McCord et l'équipe de l'expérience High Resolution Stereo Camera de la mission Mars Express.

Commenter cet article

Ghislaine 15/03/2014 08:38

Très intéressant, fabuleux !

Articles récents

Hébergé par Overblog