Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck

Faisant écho à un article de Jessica Ball, sur son site Magma cum Laude, l’Ecosse s’impose comme une destination géologique de rêve.

Ce territoire relativement restreint possède une forte variété géologique. Ses plus anciennes roches sont des gneiss lewisiens, datant de l’Archéen, soit plus de trois milliards d’années. Au Précambrien, ce sont des grès torridonien qui se forment, suivis au Cambrien, par des dépôts sédimentaires. Ce territoire fait partie au Silurien, entre 443 et 416 Ma, du continent Laurentia, bordé par l’océan Iapetus. Au cours de l’Orogenèse Calédonienne, le continent Laurentia se heurte au continent Baltica … suite à cette collision, une activité volcanique est enregistrée en Ecosse, caractérisée par des volcans et d’autres intrusions magmatiques.

Evolution des continents entre 450 et 370 Ma - sur la carte de gauche, on voit l'actuelle Royaume-Uni en deux entités encore séparées.

Evolution des continents entre 450 et 370 Ma - sur la carte de gauche, on voit l'actuelle Royaume-Uni en deux entités encore séparées.

Edinbourg , la capitale Ecossaise, forme un hot-spot géologique.

La ville s’est construite sur un ensemble de collines d’origine volcanique, qui sont autant de points de vue sur la ville.

Edinbourg est dominé par son château édifié dès le 7° siècle sur Castle Rock , un neck volcanique daté de 350 Ma (Carbonifère), restes d’un diatrème recoupant des roches sédimentaires et formé de dolérite. Le passage des glaciers sur ce terrain mixte a laissé une formation " crag and tail ", un rocher dur et résistant protégeant une queue, à l’opposé de l’attaque du glacier. Ce rocher dépassant de 80 mètres en moyenne les alentours formait une forteresse redoutable, avec cependant un désavantage lié à la nature imperméable de la dolérite, et l’eau vint à manquer malgré un puits de 28 mètres de profondeur au cours du siège de 1573.

Edinbourg - Castle Rock et le château - photo ebookers

Edinbourg - Castle Rock et le château - photo ebookers

Schéma d'une formation "crag and tail" - A : Crag formé de roches volcaniques dures - B-Tail , ou queue formées de roches sédimentaires-  C: direction du déplacement du glacier - doc. Jonathan Oldenbuck

Schéma d'une formation "crag and tail" - A : Crag formé de roches volcaniques dures - B-Tail , ou queue formées de roches sédimentaires- C: direction du déplacement du glacier - doc. Jonathan Oldenbuck

Au sud-est de la ville, et contemporain de Castle Rock, se trouve une colline haute de 250 mètres et ressemblant à un lion couché : Arthur’s Seat. Deux anciens cratères en forment la tête, Lion’s head, et la hanche, Lion’s haunch. Les laves basaltiques et les tuffs furent érodés au Pléistocène par les glaciers, laissant des falaises à l’ouest et des matériaux détritiques d’une moraine médiane à l’est.

Arthur's Seat est souvent mentionnée comme un des sites possibles pour Camelot, le château légendaire du roi Arthur et des chevaliers de la Table Ronde.

Cet ensemble fait partie du parc actuel de Holyrood, propriété du roi à l’origine et site d’intérêt scientifique en matière de géologie (SSSI / Site of special scientific interest).

Edinbourg - Arthur's Seat - vu de Pollock Halls - photo David Monniaux

Edinbourg - Arthur's Seat - vu de Pollock Halls - photo David Monniaux

Entre Arthur’s Seat et le centre-ville d’Edinbourg, Salisbury crags forme sur le même type une falaise de basalte.

Un sill de dolérite, connu comme « la section de Hutton » - James Hutton est considéré comme un des pères de la géologie moderne ; il est natif d’Edinbourg-, montre comment le magma a forcé son passage au sein des roches sédimentaires.

D'avant en arrière : Edinbourg, Salisbury Crags et Arthur's Seat - photo Wikipedia

D'avant en arrière : Edinbourg, Salisbury Crags et Arthur's Seat - photo Wikipedia

Demain, d'autres sites Ecossais ... si l'actualité le permet.

 

Sources:

- AGU Blogosphere - Magma cum Laude - Edinburgh: Old Town and older volcanoes

- Scottish Geology - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog