Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie

Mai 1960 ... un triste anniversaire, et un enchainement d'évènements mortels : un séisme, le plus important jamais enregistré, suivi de tsunamis, et quelques jours aorès, une éruption volcanique qui frappent le Chili. En cause la tectonique des plaques ... le décor est dressé, reste à analyser la succession des évènements.

Les séismes de mai 1960 :

Après une secousse le 21 mai, un séisme de magnitude 9,5 sur l’échelle MMS, appelé Séisme de Valdivia, ou Grand séisme Chilien, a secoué le Chili le 22 mai 1960 à 15h11 locale (19h11 GMT). L’épicentre est situé près de Lunaco, à 570 km au sud de Santiago. Valdivia fut la ville la plus affectée.

Séisme de Valdivia mai 1960 - doc. Press association

Séisme de Valdivia mai 1960 - doc. Press association

Séisme de Valdivia du 22.05.1960 - M9,5 - Echelle du ressenti - doc. USGS

Séisme de Valdivia du 22.05.1960 - M9,5 - Echelle du ressenti - doc. USGS

Le séisme a engendré des tsunamis locaux. Une vague de 8 m de hauteur a frappé la côte Chilienne, principalement entre Concepción et l’île de Chiloé, à 16h20 UTC. Dix minutes plus tard, une autre vague, haute de 10 mètres s’est produite. De nombreux villages côtiers furent affectés, comme celui de Tolten, qui disparut. Des milliers de personnes furent tuées, la fourchette s’établissant entre 2.230  et 5.700 morts d’après les estimations. Les pertes matérielles ont été chiffrées à 400-800 millions de dollars (soit 2,9-5,8 milliards de dollars, après ajustement pour inflation)

Le principal tsunami qui en a résulté a parcouru le Pacifique et touché le Japon, les Aléoutiennes, les Philippines, l’est de la Nouvelle-Zélande, le sud-est de l’Australie et dévasté Hilo, sur l’île d’Hawaii, 15 heures après le séisme. Des vagues de plus de 10 mètres ont été enregistrées à 10.000 km. de l’épicentre.

Une subsidence du sol a détruit des constructions, approfondi les rivières locales et créé des zones humides à Rio Cruces et Chorocomayo. Tous les systèmes d’alimentation en eau et électricité de Valdivia furent détruits. Des glissements de terrain engloutirent des habitations, pollué les rivières et nappes phréatiques.

Temps de déplacement du tsunami principal consécutif au séisme de Valdivia - doc NOAA

Temps de déplacement du tsunami principal consécutif au séisme de Valdivia - doc NOAA

Ces séismes marquent le relâchement de stress mécanique entre la plaque Nazca en subduction sous la plaque Sud-Américaine, au niveau de la fosse Pérou-Chili. La zone de rupture concerne 800 km de long, entre Arauco, 37°S, et L’archipel de Chiloé, 43°S. La vitesse de rupture est estimée à 3,5 km. par seconde.

Cordon Caulle - éruption du 24.05.1960  - photo www.lmneuquen.com.ar

Cordon Caulle - éruption du 24.05.1960 - photo www.lmneuquen.com.ar

L’éruption du Cordon Caulle du 24 mai.

Trente huit heures après le séisme de Valdivia, un évent situé dans la zone de rift du Cordon Caulle, proche du Puyehue, à 240 km. à l’est de la zone de rupture, entre en éruption subplinienne. Elle s’accompagne de l’émission d’un panache en champignon haut de 8.000, et d’émisssions de vapeurs le long de la fissure. Les centres les plus actifs ont été dans un premier temps le cratère Gris, suivi du cratère Azufral. Les retombées de ponces blanches enregistrées à 30-40 km. de l’évent ont une épaisseur de plus de 10 cm.

Cordon Caulle - éruption du 24.05.1960 - photo NOAA Geophisical data center

Cordon Caulle - éruption du 24.05.1960 - photo NOAA Geophisical data center

La phase suivante de nature éruptive fissurale rhyodacitique (68.9–70.01% SiO2 ) a été peu observée, peu documentée par les médias locaux, trop occupés par les conséquences du séismes. Elle a alimenté une fissure de 5 ,5 km de long, où 21 évents ont été relevés. Elle produit des coulées de lave en blocs et a'a.

Une troisième phase, caractérisée par l'émission de lave rhyodacitique est alimentée par des évents orientés NNO, tranversalement à la fissure principale; elle se termine par une émission de lave visqueuse qui obstrue les évents ... les explosions continuent aux cratères Gris et Azufral, pour décliner le 22 juillet.

Entre le 24 mai et le 30 juillet (date de fin d'éruption donnée par le GVP), un volume égal à 0,25 km³ DRE d’éjectats et coulées de lave ont été émis. L’indice d’explosivité volcanique a été établi à 3, de même ordre que celui de l’éruption de 2011-2012 bien plus documentée.

Les coulées de l'éruption 1960 sont en couleurs rose (Ph.1 ponces) er rouge (Ph.2  coulées de lave) - doc. Singer & al.

Les coulées de l'éruption 1960 sont en couleurs rose (Ph.1 ponces) er rouge (Ph.2 coulées de lave) - doc. Singer & al.

Le stress dynamique au niveau de la zone de subduction et son extension en direction du continent pourrait avoir favorisé les conditions  de la réactivation du système, le tout facilité par la présence du magma silicique près de la surface.

Sources :

- Rhyodacitic fissure eruption in Southern Andes (Cordon Caulle; 40.58S) after the 1960 (Mw:9.5) Chilean earthquake: a structural interpretation – by L.E. Lara, J.A.Naranjo, H. Moreno.

- Doc archives NOAA.

- Global Volcanism Program - Puyehue - Cordon Caulle

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog