Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Le Mont Loowit, ou St. Helens, vu depuis Elk Rock - photo USGS

Le Mont Loowit, ou St. Helens, vu depuis Elk Rock - photo USGS

Les légendes de la tribu indienne Cowlitz se confondent avec l’histoire du Mont St. Helens.

Le triangle tragique, ou "l’histoire d’amour de Loowit" :

Selon la version des Cowlitz, Tah-one-lat-clah, la montagne de feu, fut habitée par une vieille femme nommée Loowit. Bien avant la venue des Européens, les tribus natives pouvaient franchir la Columbia river à pied sec … quand ces tribus devinrent avides et belliqueuses, le grand coyote prit des mesures qui ont finalement conduit à la destruction des ponts. Il fit s’éteindre tous les foyers domestiques … seul le feu entretenu par Loowit continua de brûler. Ses voisins vinrent en nombre chercher le moyen de rallumer leur foyer. Le Grand Esprit demanda alors à Loowit ce qu’elle souhaitait comme récompense pour son partage pacifique. Elle suggéra timidement son rajeunissement et son embellissement … ainsi fut fait !

Sa transformation accomplie, elle ralluma par inadvertance les feux de la guerre, en attirant l’attention de deux chefs, Pahtoe, régnant du côté nord de la Columbia river et Wyeast, leader du peuple Multnomah, au sud de la rivière. Ceux-ci se sont battus pour les faveurs de Loowit, détruisant villages et forêts. Le Grand Esprit sépara les rivaux en faisant s’écrouler le Pont des dieux dans la Columbia ( créé par le Bonneville slide, un glissement de terrain consécutif à un séisme de M9)

Selon la légende Cowlitz, le Grand Esprit changea les protagonistes de ce triangle amoureux en montagne : Wyeast devint le Mont Hood, Pahtoe devint le Mont Adams, tandis que le belle Loowit fut personnifiée par le St. Helens.

(A noter que cette légende diffère un peu de celle de la tribu Klickitats)

Emblême de la tribu Cowlitz, avec le St. Helens - doc. Cowlitz tribe

Emblême de la tribu Cowlitz, avec le St. Helens - doc. Cowlitz tribe

Carte de la zone ancestrale de la tribu Cowlitz

Carte de la zone ancestrale de la tribu Cowlitz

La tribu Cowlitz :

Cette petite tribu vivait au nord de la Columbia river dans des habitations faites de planches de bois. Au temps de l’expédition Lewis et Clark, les Cowlitz étaient déjà en déclin, qui s’accéléra au cours du 19 ° siècle. Une épidémie anéantit une grande partie de la population, ne laissant que 500 Cowlitz. La population se rétablit doucement et compte aujourd’hui 1400 têtes vivant sr leurs terres ancestrales.

Il est vraisemblable que leur langage se soit éteint, ou mixé avec celui des voisins. Ils étaient renommé pour la confection de paniers ornés de dessins géométriques, confectionnés avec du bear grass, des racines et écorces de cèdre et des crins de chevaux et destinés à la cueillette de fruits et de baies. Ces paniers, souvent réparés, passaient de générations en générations.

Les Cowlitz ne furent reconnus par le Gouvernement Fédéral qu’en 2.000 , et sont occupés à faire établir des terres tribales dans l’état de Washington. Un grand Powwow est tenu chaque année, pour maintenir vivaces les traditions tribales.

Powwow de la tribu Cowlitz - photo Holly Pederson / for The Chronicle

Powwow de la tribu Cowlitz - photo Holly Pederson / for The Chronicle

A gauche, le traingle tragique, formé de trois volcans - à droite, les légendes de la tribu Indienne Cowlitz par Roy I. Wilson - un clic sur l'image pour agrandir.A gauche, le traingle tragique, formé de trois volcans - à droite, les légendes de la tribu Indienne Cowlitz par Roy I. Wilson - un clic sur l'image pour agrandir.

A gauche, le traingle tragique, formé de trois volcans - à droite, les légendes de la tribu Indienne Cowlitz par Roy I. Wilson - un clic sur l'image pour agrandir.

Le poème Loowit :

Fabienne Ginner a composé un petit poème, intitulé Loowit. Dans l’acrostiche, on retrouve son autre nom, Saint Helens

"Loowit", poème de Fabienne G "Volcana" - photo de l'auteure

"Loowit", poème de Fabienne G "Volcana" - photo de l'auteure

Sources:

- Native Culture - Mt St Helens Native American Tribe Folklore - link

Commenter cet article

fabienne 20/05/2014 14:36

Merci pour le partage de mon petit poème. Le conte de Loowit, attaché au merveilleux volcan saint helens, est toujours aussi inspirant.
Aujourd'hui c'est mon chiot de 4 mois, une femelle husky, qui porte avec fierté le nom de Loowit.

Bernard Duyck 20/05/2014 16:31

C'était une occasion à ne pas manquer ! Ta réalisation mérite d'être diffusée ... et appréciée ! C'est moi qui te remercie. ... Longue vie à ton dernier chiot !

Dominique B. 20/05/2014 10:18

Quelle chance j ai de pouvoir lire ce blog regulierement ...j y trouve tout ce que j aime . Merci , Bernard !

Articles récents

Hébergé par Overblog