Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le stratovolcan Sete Citades et sa caldeira circulaire de 5.000 mètres de diamètre, et d’une profondeur de 300 à 500 mètres occupent l’ouest de São Miguel. Son point culminant, le Pico da Cruz, est à 856 mètres, soit 3.000 m au-dessus du plateau basaltique formant le sous-bassement de l’archipel Açorien.

Le fond de la caldeira est occupé par deux lacs communicants, le lagoa verde et la lagoa azul et des appareils post-caldeira.

La légende veut que les deux lacs, vert et bleu, furent créés par les larmes  d’une princesse et de son amant, un berger, lors de leur séparation … la couleur des eaux rappelant la couleur de leurs yeux.

 São Miguel / Açores - vue aérienne de la caldeira Sete Citades - photo Meteopt

São Miguel / Açores - vue aérienne de la caldeira Sete Citades - photo Meteopt

 São Miguel / Açores -  la caldeira Sete Citades et les lagoa Verde & Azul - photo U.Sverdrug

São Miguel / Açores - la caldeira Sete Citades et les lagoa Verde & Azul - photo U.Sverdrug

Le stratovolcan est formé par un empilement de coulées de lave (Ankaramite, basanite, basalte alcalin, hawaiite, mugearite, et tristanite)  et de retombées pyroclastiques. Les plus anciennes roches subaériennes incluent des dômes de trachyte et tristanite, et des coulées exposées à la base de la muraille de la caldeira, et sur la côte à l’ouest et au sud du volcan. Une coulée de trachyte, située à la base de la paroi NO de la caldeira, est datée de 210.000 ans ; une autre de tristanite, située sur le côte ouest à Ponta da Ferraria, date de 74.000 ans.

L’étape, ayant donné à la caldeira ses actuelles dimensions, est datée de 22.000 ans, et fait suite à l’émission de ponces trachytiques.

São Miguel / Açores - Carte géologique du stratovolcan Sete Citades - doc. in Geology of Three Late Quaternary Stratovolcanoes on Sao Miguel, Azores – by R.Moore

São Miguel / Açores - Carte géologique du stratovolcan Sete Citades - doc. in Geology of Three Late Quaternary Stratovolcanoes on Sao Miguel, Azores – by R.Moore

Au moins vingt-deux éruptions post-caldeira ont eu lieu, dont six dans son enceinte, à forte composante phréato-magmatique, et 16 sur les flancs du volcan.

Les éruptions dans la caldeira sont relativement récentes : six évents, dont les éruptions ont formé des cônes et des anneaux de ponces, occupent une position  quasi circulaire, suivant une fracture concentrique vraisemblablement contemporaine de la formation de la caldeira.

Du nord au sud et dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, se présentent Seara Cerrado da Ladeira, au nord, daté de 3050 avant JC., la caldeira do Alfreres, de 2050 avant JC, la Caldeira Seca, datée de 1444 ( ?), deux dômes de trachyte avec leur sommet occupé par un lac, le lagoa Rasa , daté de l’an 380, et la lagoa de Santiago, daté de l’an 90. Le cône de scories Cerrado das Freiras s‘est édifié à l’est du lagoa azul en 1444.

 São Miguel / Açores -  la caldeira Sete Citades : la caldeira Seca - photo Christophe Finot

São Miguel / Açores - la caldeira Sete Citades : la caldeira Seca - photo Christophe Finot

 São Miguel / Açores -  la caldeira Sete Citades :  le lagoa Santiago - photo Time to go

São Miguel / Açores - la caldeira Sete Citades : le lagoa Santiago - photo Time to go

En 1713, une éruption du flanc ouest a donné le Pico das Camarinhas et la Ponta da Ferraria, en 1.110

Depuis 1638, six éruptions sous-marines ont eu lieu au large de la côte ouest, la dernière en 1880.

 São Miguel / Açores - Sete Citades : le Pico das Camarinhas - photo Geoparque Azores

São Miguel / Açores - Sete Citades : le Pico das Camarinhas - photo Geoparque Azores

 São Miguel / Açores - Sete Citades :  coulée à Ponta da Ferraria - photo Geoparque Azores

São Miguel / Açores - Sete Citades : coulée à Ponta da Ferraria - photo Geoparque Azores

Les paysages spéciaux et une éruption juste après l’arrivée des premiers colons Portugais ont participé à la naissance de diverses légendes. Parmi celles-ci, sept cités établies dans la caldeira auraient été détruites par l’éruption qui a suivi l’arrivée des premiers Portugais … en liaison avec une des positions possibles de la mythique Atlantide.

Elle a en tous cas inspiré la BD « L’énigme de l’Atlantide » d’Edgard P. Jacobs.

Couverture de l'album "L"énigme de l'Atlantide" et affiche - Ed.Dargaud - un clic pour agrandir.Couverture de l'album "L"énigme de l'Atlantide" et affiche - Ed.Dargaud - un clic pour agrandir.

Couverture de l'album "L"énigme de l'Atlantide" et affiche - Ed.Dargaud - un clic pour agrandir.

Sujet de la BD "L'énigme de l'Atlantide" : En vacances dans l'archipel des Açores, le professeur Mortimer fait une stupéfiante découverte. Lors de l'exploration d'un gouffre nommé " O foro do diabo " (le trou du diable), il trouve un métal inconnu aux étonnantes propriétés radioactive et luminescente. Il ne peut s'empêcher de penser à l'orichalque, ce mystérieux métal que les Atlantes, dans le récit de Platon, estimaient aussi précieux que l'or. La découverte est suffisamment importante pour qu'il prévienne son ami, le capitaine Blake. Ce dernier vient le rejoindre à Saõ Miguel et les événements se précipitent. Quelqu'un dérobe le spécimen que Mortimer avait laissé dans sa villa. Blake et lui n'ont que le temps de voir un étrange engin traverser l'espace à la vitesse de l'éclair, disparaissant dans la nuit. De plus en plus intrigués, les deux hommes décident de refaire une expédition au " Foro do diabo " pour y retrouver des échantillons. Ils sont accompagnés d'un guide, Pépé et de son assistant sous les traits duquel se cache l'aventurier Olrik, leur plus mortel ennemi. Ce dernier a été embauché par une puissance étrangère pour récupérer le précieux minerai. La descente dans les dangereuses caldeiras commence. Cette plongée dans les entrailles de la terre va les amener à vivre leur plus extraordinaire aventure. Élucidant un mystère vieux de plusieurs siècles, ils partiront à la découverte de l'Atlantide, de son peuple et de ses ennemis, exploreront le continent perdu et risqueront leurs vies pour sauvegarder la paix dans l'Empire Atlante. Ils braveront mille dangers pour revenir vers notre monde où l'Atlantide reste une énigme irrésolue... Le moindre de ces dangers n'étant pas Olrik...

Sources :

- Geology of Three Late Quaternary Stratovolcanoes on Sao Miguel, Azores – by R.Moore - link

- Global Volcanism Program - Sete Citades

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog