Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le Lōʻihi est un volcan sous-marin situé à environ trente kilomètres au sud-est de Big Island / Hawaii. Son nom vient de l’hawaiien, signifiant "long".

Position du Lōʻihi  par rapport à Hawaii -

Position du Lōʻihi par rapport à Hawaii -

 Bathymétrie du Lōʻihi , un seamount "allongé" Alex Malahoff / NOAA

Bathymétrie du Lōʻihi , un seamount "allongé" Alex Malahoff / NOAA

Agé de 400.000 ans, ce seamount s’organise le long d’un rift long d’une trentaine de kilomètres orienté NO-SE. Son sommet est constitué d’une caldeira de 2800 m. sur 3700 m, comprenant trois cratères-puits. L’activité volcanique s’y décline en pillow lavas et champs d’évents hydrothermaux, découverts à la fin des années 80. Deux champs d’évents  hydrothermaux sont localisés au sommet ; les évents du puits de Pelé et les évents Kapo, nommé d’après la déesse Pelé et sa sœur. Les eaux ont été mesurées à 77°C en 1996, après l’éruption qui a formé le puits Pelé.

Depuis 2006, des investigations ont été menée par le NSF / National Science Foundation  pour y étudier la microbiologie. Le système extensif d’évents du Lōʻihi est caractérisé par de haute concentration en dioxyde de carbone et fer, et un taux bas en sulfides, soit un environnement favorable pour les bactéries oxydatrices du fer, appelée FeOB (dont un example est donné par une protéobactérie, Mariprofundus ferrooxydans).

La zone FeMO Deep, situé à la base du Lōʻihi en profondeur - doc.Schmidt ocean institute

La zone FeMO Deep, situé à la base du Lōʻihi en profondeur - doc.Schmidt ocean institute

Récemment, des communautés bactériennes inconnues se nourrissant de fer ont été trouvées accidentellement à la base du seamount, 5.000 mètres plus bas dans une zone baptisée FeMO Deep – Fer Microbial Observatory / Observatoire profond de microbactéries (se nourrissant de) Fer.

Entre les blocs de basalte, des tapis de bactéries révélés par leur teinte orangée, due à l’oxydation du fer, ont été découvertes sous une couche durcie et foncée de fer oxydé et manganèse. Une nouvelle expédition est en cours, impliquant l’Université du Minnesota, le centre Ifremer de Brest, et le Woods Hole Oceanographic, pour analyser la zone et y percevoir des signes de circulation hydrothermale.

A gauche, les signes révélateurs de matière floconneuse orange à la base du seamount Lōʻihi  - A droite, les flaques de matériaux bactériens révélés après l’enlèvement de la couche de surface. Crédit: Woods Hole Oceanographic / Brian Glazer

A gauche, les signes révélateurs de matière floconneuse orange à la base du seamount Lōʻihi - A droite, les flaques de matériaux bactériens révélés après l’enlèvement de la couche de surface. Crédit: Woods Hole Oceanographic / Brian Glazer

Les bactéries mangeuses de fer du Seamount Lōʻihi .

Cette activité microbienne oxydatrice de fer intervient dans le cycle carbone-fer océanique : le fer est un micronutriment  qui favorise la croissance du phytoplancton, acteur principal de l’absorption biologique du carbone atmosphérique … sans cette pompe biologique, la concentration atmosphérique en CO2 serait le double de celle enregistrée aujourd’hui. Le fer a donc un impact sur le climat.

Nouveau bilan pour le cycle du fer dans l'océan Austral, donnant les quantités de fer dissous (dFe) provenant des différentes sources. - CNRS

Nouveau bilan pour le cycle du fer dans l'océan Austral, donnant les quantités de fer dissous (dFe) provenant des différentes sources. - CNRS

Sources :

- Schmidt Ocean Institute - The irons eaters of Lōʻihi seamount - link

- CNRS - Les sources hydrothermales : une source insoupçonnée de fer dissous dans l'océan - link

- Soest - Hawaii center for Volcanology - Loihi volcano - link

- Global Volcanism Program - Loihi

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog