Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Retour sur le sud de l’archipel Nippon et l'archipel Tokara, en commençant par l’île de Kuchinoerabu-jima, qui s’est illustrée le 3 août dernier par une brève et violente éruption.

Le site de l’éruption était le cratère Shin-dake. L’éruption a duré une dizaine de minutes, caractérisée par un panache de cendres montant à 1500 mètres et une coulée pyroclastique sur le flanc ouest du volcan, caractérisée par des gaz chauds et de la vapeur qui ont brûlé la végétation … indice d’une éruption vraisemblablement de nature phréatique. La sismicité volcanique et le trémor ont commencé à baisser le 5 août, ne laissant qu’un petit panache de vapeur au-dessus du bord du cratère. (JMA)

Eruption du Kuchinoerabu-jima le 03.08.2014 - le nuage pyroclastique est surmonté sur la gauche, par le panache éruptif -  photo Kuchi-erabu.org

Eruption du Kuchinoerabu-jima le 03.08.2014 - le nuage pyroclastique est surmonté sur la gauche, par le panache éruptif - photo Kuchi-erabu.org

Kuchinoerabu-jima - en haut,la trace de la coulée pyroclastique est visible sur la gauche, entre le sommet et la mer - Elle recoupe une route circulaire -  sur le cliché du bas, zone de végétation  brûlée - photos Japan Coast Guard 06.08.2014s
Kuchinoerabu-jima - en haut,la trace de la coulée pyroclastique est visible sur la gauche, entre le sommet et la mer - Elle recoupe une route circulaire -  sur le cliché du bas, zone de végétation  brûlée - photos Japan Coast Guard 06.08.2014s

Kuchinoerabu-jima - en haut,la trace de la coulée pyroclastique est visible sur la gauche, entre le sommet et la mer - Elle recoupe une route circulaire - sur le cliché du bas, zone de végétation brûlée - photos Japan Coast Guard 06.08.2014s

Kuchinoerabu-jima - le cratère le 06.08.2014 lors d'une inspection aérienne par le Japan Coast Guards

Kuchinoerabu-jima - le cratère le 06.08.2014 lors d'une inspection aérienne par le Japan Coast Guards

L’éruption a ouvert une crevasse sur le sommet du Shin-dake, observée le 6 août lors d’un survol par les volcanologues japonais.

Kuchinoerabu-jima - les photos de survol, en haut, le 06.08.2014 et en bas, le 19.12.2011, montrent l'ouverture d'une crevasse sommitale  - doc. Japan Coast guards

Kuchinoerabu-jima - les photos de survol, en haut, le 06.08.2014 et en bas, le 19.12.2011, montrent l'ouverture d'une crevasse sommitale - doc. Japan Coast guards

Kuchinoerabu-jima - photo Geological Survey of Japan

Kuchinoerabu-jima - photo Geological Survey of Japan

L’île de Kuchinoerabu est formée de différents édifices d’âges étalés.

Bien que le début de l’activité éruptive soit inconnu , le premier édifice est le volcan Gokyo qui a émergé il y a 580.000 ans. Le volcan Jogahana, contemporain du Gokyo, est exposé sur la côte nord de l’île., tandis que le Ban’yagamine, daté de 200.000 ans environ, en forme le nord-ouest. Ensuite, les autres volcans plus récents ont formé la partie centre-est de Kuchinoerabu : ils se nomment Takadomori (100.000 ans), Kashimine , Noike, Hachikubo, Furudake et Shindake. Deux grandes éruptions pyroclastiques sont impliquées dans la formation des volcans Noike et Furudake entre 15.000 et 11.000 ans.

Les trois derniers cités sont responsables de l’activité volcanique à l’Holocène ; le Shindake concentre l’activité historique.

Kuchinoerabu-jima - localisation des différents volcans - doc.Geological Survey of Japan

Kuchinoerabu-jima - localisation des différents volcans - doc.Geological Survey of Japan

Kuchinoerabu-jima - les cratères les plus récents et leurs coulées - doc.Geological Survey of Japan

Kuchinoerabu-jima - les cratères les plus récents et leurs coulées - doc.Geological Survey of Japan

Le Shindake :

Le Shindake a commencé à s’édifier dans l’escarpement d’effondrement partiel du Furudake datant de plusieurs milliers d’années. Le volcan est composé de groupes de laves éruptées au cours des 9° et 11° siècles, et d’un cône pyroclastique sommital de brèches d’explosion, produits d’activité vulcanienne et phréatique à phréatomagmatique au niveau du cratère sommital.

Le cratère central  est entouré de quelques cratères satellites, dont certains se sont ouverts lors de l’éruption de 1930. En 1931 et 1933-34, de violentes éruptions ont été accompagnées de lahars répartis le long de la rivière Mukaehama. Une fissure de 500 m de long orientée N-S s’est ouverte sur les pentes Est du Shindake, et a été le siège des éruptions de 1945 et 1980.

Evolution des volcans Furudake et Shindake entre 13.000 ans BP et aujourd'hui - doc.Geological Survey of Japan / AIST

Evolution des volcans Furudake et Shindake entre 13.000 ans BP et aujourd'hui - doc.Geological Survey of Japan / AIST

Kuchinoerabu-jima - le cratère du Shindake et la fissure de l'éruption 1980. - doc.JMA

Kuchinoerabu-jima - le cratère du Shindake et la fissure de l'éruption 1980. - doc.JMA

Kuchinoerabu-jima - Eruption fisssurale du Shindake - photo 10.10.1980 / doc.JMA

Kuchinoerabu-jima - Eruption fisssurale du Shindake - photo 10.10.1980 / doc.JMA

En septembre 1980, une explosion brève et peu puissante a produit un petit panache et des chutes de cendres, principalement en mer ; elle fut suivie d’émissions de vapeurs blanches durant quelques jours.

Depuis 1980, une augmentation de l’activité sismique et thermale autour du cratère sommital fut renforcée par l’ascension de fluides hydrothermaux à partir d’un réservoir situé à 500 mètres sous le sommet.

Des essaims sismiques et une inflation  ont été observés en janvier 2005 ; la source inflatoire est située à plusieurs centaines de mètres sous le cratère. L’activité fumerollienne est en augmentation depuis.

 

Sources :

- Geological Survey of Japan / Active volcanoes of Japan - Kuchinoerabu-jima

- Global Volcanism Program -  Kuchinoerabujima  

- JMA - Kuchinoerabujima

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog