Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Les fissures éruptives dans Holuhraun  - 2014.09.06 - Norðurflug

Les fissures éruptives dans Holuhraun - 2014.09.06 - Norðurflug

La surveillance en vol de ce 6 septembre concerne le Bárðarbunga et le Dyngjiujökull, en plus de la zone éruptive dans Holuhraun.

Les mesures radar montrent des changements importants dans la surface glaciaire : une subsidence de plus de 15 mètres au centre de la caldeira du Bárðarbunga … ce volume correspond 0,25 km³, soit 250 Mm³, volume jamais observé encore en Islande depuis le début des mesures, hormis celle liée à la formation de la caldeira Öskjuvatn de l’Askja en 1875.

Aucun signe d’éruption ou d’accroissement de l’activité géothermale n’a été observé dans la caldeira, ce qui limite l’explication des séismes à la subsidence et à un mouvement du magma en sub-surface vers le nord-est.

Bárðarbunga. Subsidence of the glacier surface (m). A comparison of the measurement of TF-FMS yesterday and a Lidar map from 2011 as well as surface measurements from June this year. Institute of the Earth Sciences, University of Iceland.

Bárðarbunga. Subsidence of the glacier surface (m). A comparison of the measurement of TF-FMS yesterday and a Lidar map from 2011 as well as surface measurements from June this year. Institute of the Earth Sciences, University of Iceland.

Pour le Dynjujökull, une large dépression peu profonde a été observée à 10 km du bord du glacier.

Une autre dépression, située à 6 km du bord du glacier, s’est approfondie :     elle mesure aujourd’hui 35 mètres de profondeur.

Ces dépressions sont vraisemblablement des signes de petites et courtes éruptions sous-glaciaires.

2014.09.06 - Subsidence observée au Bárðarbunga

2014.09.06 - Subsidence observée au Bárðarbunga

Dans Holuhraun, deux fissures restent actives sur les trois, avec une plus grande intensité sur la première. La lave s’étend vers l’ENE et devrait atteindre la branche principale de la rivière Jökulsá á Fjöllum dans les 24 heures, si le ratio d’avance (40 mètres/heure) reste le même, d’après le volcanologue Thorvaldur Thordarson.

La surface recouverte par les coulées dépasse les 14 km².

Vol Mýflug Air au dessus du site éruptif le 05.09.2014 - l'avion donne l'échelle - photo Mýflug Air / Axel Sigurðarson

Vol Mýflug Air au dessus du site éruptif le 05.09.2014 - l'avion donne l'échelle - photo Mýflug Air / Axel Sigurðarson

"Chaud devant" - la coulée le 05.09.2014 - photo Artic images

"Chaud devant" - la coulée le 05.09.2014 - photo Artic images

Extension du cahmp de lave le 06.09.2014 - doc. IES

Extension du cahmp de lave le 06.09.2014 - doc. IES

L’activité volcanique reste stable, mais l’activité sismique a diminué en nombre d’évènements. Un séisme de M5 a marqué la caldeira du Bárðarbunga le 06.09 à 5h40 UTC.

Localisation et magnitude des séismes sur le nord du Vatnajökull / Dyngjujökull - doc. IMO
Localisation et magnitude des séismes sur le nord du Vatnajökull / Dyngjujökull - doc. IMO

Localisation et magnitude des séismes sur le nord du Vatnajökull / Dyngjujökull - doc. IMO

Sources :

IMO - University of Iceland - Iceland Rview - RUV

Commenter cet article

Leduc Ludovic 07/09/2014 09:52

Bonjour,

Je profite d'une petite remarque pour vous remercier pour les nombreux articles volcaniques que je consulte. Merci beaucoup.
Concernant l'éruption du Bardarbunga et plus précisément les trois dépressions constatées, vous les associez à des éruptions sous-glaciaires et cela ne me semble pas plausible. Les séismes sont plus intenses que nombreux (tout est relatif certes), ce qui invoque des réajustements internes liés à la circulation de magma. La conductivité des eaux et leur volume n'ont pas particulièrement augmentés, ce qui ne va pas dans le sens de la fonte de glace. De plus, la dépression la plus au nord a une forme de grabben, avec un déplacement en faille normale caractéristique, ce qui traduit un mouvement vertical (elle a favorisée d'ailleurs la remontée magmatique liée à la mise en place de la seconde fissure éruptive). Tous ces critères penchent largement en faveur de réajustements tectoniques liés au déplacement du magma de la caldeira vers le nord, ce qui créer des "vides" surmontés de roches, alors forcément ça bouge ! Ce qui se passe en Islande est des plus pédagogique !

Merci encore,
Bonne journée,

Ludovic Leduc

Bernard Duyck 07/09/2014 10:10

Votre explication est convaincante ... ma phrase incriminée ne faisait que reprendre celle du rapport de l'IMO : " It is likely that these depressions are signs of small and short subglacial eruptions.". Merci de cette intervention.

ghislaine 07/09/2014 09:27

Explications intéressantes et des photos magnifiques !

Articles récents

Hébergé par Overblog