Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Une publication dans le Journal of African Earth Sciences, par les scientifiques d’Involcan (Instituto volcanologico de Canarias) et de l’Université de La Laguna, revient sur l’analyse des fragments volcaniques flottants, récupérés au cours des premières phases de l’éruption sous-marine 2011-2012 au sud de l’île d’El Hierro / Canaries.

El Hierro - "Restingolitas" flottant en surface au large de La Restingua - photo 07.01.2012 Involcan / Guardia Civil

El Hierro - "Restingolitas" flottant en surface au large de La Restingua - photo 07.01.2012 Involcan / Guardia Civil

Echantillon de matériau éruptif flottant le 18.10.2011 au large d'El Hierro - Courtesy of Instituto Geográfico Nacional (IGN).

Echantillon de matériau éruptif flottant le 18.10.2011 au large d'El Hierro - Courtesy of Instituto Geográfico Nacional (IGN).

Ces fragments, repêchés au large du port de La Restingua, ont été appelés "restingolitas". Ils ont subi une première détermination par le PEVOLCA en 2011, qui pointait une composition mixte basaltique / trachyto-rhyolitique dans un rapport 10/1, ainsi que le mélange de magmas au moment de l’éruption.

Les restingolitas étaient composée de matériau blanc vacuolaire à l’intérieur, entouré d’une fine croûte noire moins vacuolaire. La gangue noire scelle la surface, emprisonnant le matériau blanc, spongieux, et confère à l’ensemble une haute flottabilité, lui permettant d’arriver en surface et de dériver avec le courant marin. L’étude séparée des deux composants confirme que le matériau blanc provient de sédiments ou d’anciennes roches volcaniques recyclées, suite à une fusion à haute température par le magma basaltique.

Restingolita, exposée au musée d'El Hierro - photo Maria Vila /MCNB

Restingolita, exposée au musée d'El Hierro - photo Maria Vila /MCNB

Schéma explicatif de l’interaction magma-sédiments sous le volcan d’El Hierro responsable de la formation spécifique des restingolitas, proposé in Carracedo & others / 2012 / GVP

Schéma explicatif de l’interaction magma-sédiments sous le volcan d’El Hierro responsable de la formation spécifique des restingolitas, proposé in Carracedo & others / 2012 / GVP

L’analyse met en lumière une caractéristique particulière de la partie blanche des restingolitas : sa teneur relativement élevée en uranium. Elle atteint 30 à 40 grammes par tonne, valeur la plus élevée en uranium de toutes les roches volcaniques connues dans l’archipel des Canaries.

La haute concentration en uranium dans la partie trachyto-rhyolitique pourrait trouver son origine dans le processus de transfert sélectif d’éléments-traces par l’intermédiaire des fluides hydrothermaux circulant au sein de la croûte océanique et à la base de l’île volcanique d’El Hierro.

Restingolitas au large du port de La Restinga / El Hierro - photo IGN / Gobierno de Canarias

Restingolitas au large du port de La Restinga / El Hierro - photo IGN / Gobierno de Canarias

Sources :

- Science Direct / Elsevier - Petrological and geochemical Highlights in the floating fragments of the October 2011 submarine eruption offshore El Hierro (Canary Islands): Relevance of submarine hydrothermal processes – by Jose A.Rodriguez-Losada & al. - link

- IGN / Gobierno de Espana / CSIC : Informe petrologico de la erupcion de la isla de El Hierro – 2011

- Global Volcanism Program – Hierro           

http://www.volcano.si.edu/volcano.cfm?vn=383020

Commenter cet article

lecouteur Michel 24/11/2014 06:45

Bernard,

Tes articles sont toujours très intéressants, bon courage !
Michel

Articles récents

Hébergé par Overblog