Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Le seamount Monowai, situé dans l’océan Pacifique à mi-chemin entre le groupe des îles Tonga et des Kermadec à 1500 km au nord-est de la Nouvelle-Zélande, est entré en éruption trois fois au cours de la seconde moitié du mois d’octobre 2014, chaque fois pour seulement quelques jours.

Situation du seamount Monowai au nord de l'arc volcanique des Kermadec - carte NOAA

Situation du seamount Monowai au nord de l'arc volcanique des Kermadec - carte NOAA

Débris en surface produits par une éruption du Monowai le 31 octobre 2014 - doc.RNZAF / GeoNet

Débris en surface produits par une éruption du Monowai le 31 octobre 2014 - doc.RNZAF / GeoNet

Un rapport du volcanologue Brad Scott du GeoNet / Nouvelle-Zélande nous livre le moyen de détection de ce genre d’éruption sous-marine éloignée des terres : en entrant en éruption, un volcan sous-marin produit une onde sismique inhabituelle, appelée "onde-T ", qui se propage bien dans les océans.

Les ondes-T du Monowai ont été enregistrées par un sismographe à Rarotonga, éloigné de 2000 km vers l’est dans l’archipel des îles Cook, et en Polynésie Française. Ces observations ont été confirmées de visu par un avion survolant la zone du Monowai le 31 octobre, au moment de la production d’une troisième vague d’ondes-T.

Relevés des trois périodes d’ondes-T détectées à Rarotonga correspondant aux périodes de forte activité d'octobre 2014 – doc. GeoNet

Relevés des trois périodes d’ondes-T détectées à Rarotonga correspondant aux périodes de forte activité d'octobre 2014 – doc. GeoNet

Mieux connaître le Monowai :

C’est l’un des volcans sous-marins les plus actifs du Pacifique sud-ouest. Il se compose d’une grande caldeira ovale de 11 km sur 8,5, profonde de 1.500 mètres, dans laquelle une activité hydrothermale est rapportée. Sur son bord sud-ouest, se dresse un stratovolcan haut de 1.000 mètres et d’une largeur basale de plus de 10 km. De petits cônes parasites ponctuent ses flancs nord et ouest. L’ensemble est estimé à plus de 500 km²en surface.

La caldeira et le cône du Monowai - doc. du dessus : courtesy of Wright and others, 2008 / GVP - do. du dessous : courtesy of Ian Wright, 2005 (NIWA; http oceanexplorer.noaa.govexplorations05fire).
La caldeira et le cône du Monowai - doc. du dessus : courtesy of Wright and others, 2008 / GVP - do. du dessous : courtesy of Ian Wright, 2005 (NIWA; http oceanexplorer.noaa.govexplorations05fire).

La caldeira et le cône du Monowai - doc. du dessus : courtesy of Wright and others, 2008 / GVP - do. du dessous : courtesy of Ian Wright, 2005 (NIWA; http oceanexplorer.noaa.govexplorations05fire).

La profondeur du point culminant du Monowai a varié entre 1997 et 2007 entre -128 mètres et -49 mètres, d’après les relevés bathymétriques.

Monowai bathymétries entre 2004-2011- Evolution de la morphologie et de la profondeur du point culminant. - Doc.courtesy of Watts and others (2012). in GVP

Monowai bathymétries entre 2004-2011- Evolution de la morphologie et de la profondeur du point culminant. - Doc.courtesy of Watts and others (2012). in GVP

Depuis sa caractérisation en tant que volcan en 1977, de nombreuses éruptions ont été détectées par des signaux acoustiques sous-marins. En août 2012, une activité éruptive est enregistrée par les sismographes de Rarotonga. L’activité de 2014 semble moins importante que celle enregistrée en 2009 et 2012.

Des décolorations des eaux de surface, un vigoureux barbotage de gaz ou des zones de turbulences sont également observés.

A gauche, image 3D du Monowai -  Doc Chadwick, W. W., et al. (2008) via GeoNet - à droite, croissance vers le sud du cône du Monowai de 1978 à 2011 - Doc. Watts and others (2012) in GVP - un clic pour agrandirA gauche, image 3D du Monowai -  Doc Chadwick, W. W., et al. (2008) via GeoNet - à droite, croissance vers le sud du cône du Monowai de 1978 à 2011 - Doc. Watts and others (2012) in GVP - un clic pour agrandir

A gauche, image 3D du Monowai - Doc Chadwick, W. W., et al. (2008) via GeoNet - à droite, croissance vers le sud du cône du Monowai de 1978 à 2011 - Doc. Watts and others (2012) in GVP - un clic pour agrandir

Malgré son éloignement, le seamount est surveillé, car susceptible d’être dans le futur le siège d’éruptions de type phréatomagmatique génératrices de panaches de cendres importants …sur le tracé de routes fréquentées par des avions, ou de présenter des effondrements de flancs associés à des risques de tsunamis.

Sources : 

- GeoNet - Remote sensing of submarine eruptions at Monowai volcano - link

- Global Volcanism Program  - Monowai

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog