Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Retour au Cap Blanc Nez, pour reparler de la couche de craie du Cénomanien, dite de la " craie bleue ".

La falaise du Cap Blanc Nez à marée haute, vue du petit Blanc Nez - photo Matthieu Debailleul

La falaise du Cap Blanc Nez à marée haute, vue du petit Blanc Nez - photo Matthieu Debailleul

C’est dans cette couche de craie que le tunnel sous le détroit de La Manche a été foré, à une profondeur comprise entre 40 mètres et plus de 100 mètres sous le fond marin.

Profil géologique des terrains dans lesquels a été creusé le tunnel sous la Manche - d'après Image Channel Tunnel geological profile / Commander Keane.

Profil géologique des terrains dans lesquels a été creusé le tunnel sous la Manche - d'après Image Channel Tunnel geological profile / Commander Keane.

Ce détroit appelé Pas de Calais, ou Strait of Dover par nos amis Anglais, marque la limite entre la Mer du Nord et la Manche / the English Channel, et sépare ou uni, selon les points de vue, l’Europe continentale à la Grande-Bretagne.

Les falaises de craie qui habille les côtes des deux côtés du détroit nous rappellent qu’il s’est ouvert et refermé plusieurs fois au cours de son histoire … à une époque où la Grande-Bretagne était joignable à pied.

En haut, Réseau de paléovallées durant la dernière glaciation, il y a 25.000 à 20.000 ans - en bas, le Fleuve Manche à la même période - doc. Le fleuve Manche, au cours du Dernier Maximum Glaciaire (-25à-20 ka), tiré de Toucanne (2007), modifié de Elhers et Gibbard (2004)
En haut, Réseau de paléovallées durant la dernière glaciation, il y a 25.000 à 20.000 ans - en bas, le Fleuve Manche à la même période - doc. Le fleuve Manche, au cours du Dernier Maximum Glaciaire (-25à-20 ka), tiré de Toucanne (2007), modifié de Elhers et Gibbard (2004)

En haut, Réseau de paléovallées durant la dernière glaciation, il y a 25.000 à 20.000 ans - en bas, le Fleuve Manche à la même période - doc. Le fleuve Manche, au cours du Dernier Maximum Glaciaire (-25à-20 ka), tiré de Toucanne (2007), modifié de Elhers et Gibbard (2004)

Le paléo-fleuve Manche / la Channel river y coulait. Son histoire est complexe et sous le contrôle de la tectonique et de l’extension des glaciers du Pléistocène.

Auparavant, la Manche occidentale a fonctionné au Pliocène comme un golfe, avec une embouchure / ligne de rivage évoluant selon les variations du niveau de la mer.

L’établissement de vastes calottes glaciaires de plusieurs kilomètres d’épaisseur au Pliocène moyen lui a donné sa plus grande importance … dans cette configuration maximale, le fleuve Manche récoltait les eaux des fleuves contemporains : Orne, Seine, Somme, Tamise, Rhin, Meuse, Weser, Ems, Elbe ainsi que les eaux de fonte des calottes glaciaires britannique, scandinave et alpine (via le Rhin). La taille de son bassin versant est alors estimée à 1,2 million de kilomètres carrés.

Le lac glaciaire Elstérien il y a 450.000 ans - à gauche, doc. Gupta & al. - à droite, doc. Cohen, Gibbard et Busschers, 2005. - un clic pour agrandirLe lac glaciaire Elstérien il y a 450.000 ans - à gauche, doc. Gupta & al. - à droite, doc. Cohen, Gibbard et Busschers, 2005. - un clic pour agrandir

Le lac glaciaire Elstérien il y a 450.000 ans - à gauche, doc. Gupta & al. - à droite, doc. Cohen, Gibbard et Busschers, 2005. - un clic pour agrandir

Au cours du Pléistocène, un barrage glaciaire a empêché l’écoulement de la Tamise et du Rhin / Meuse dans la Mer du Nord, et formé un lac glaciaire au nord-est de l’anticlinal Weald-Artois ; au sud-ouest de celui-ci, une paléo-vallée plus basse reliait l’actuelle Grande-Bretagne au continent.

Deux débordements gigantesques vont couper cette connexion.  Le premier se produit il y a environ 425.000 ans, et l’eau qui cascade en force, plus d’un million de mètres-cubes par seconde, va creuser et agrandir le pas de Calais et inonder ces basses terres, en laissant des îles en forme de diamant retrouvées lors des explorations au sonar dans l’actuelle Manche.

La seconde inondation, plus importante que la première, se produit il y a environ 225.000 ans ; elle va couper en deux la mince péninsule restante.

Une étude de 2007conclue que la Manche / English Channel a été créée par érosion du pont terrestre unissant le Weald en Grande-Bretagne et le Boulonnais en France. Des portions plus résistantes de craie ont laissé de part et d’autre les falaises blanches de Douvres (White Cliffs of Dover) et le Cap Blanc Nez.

Localisation de l'anticlinal Weald - Artois  - doc. Wikipedia

Localisation de l'anticlinal Weald - Artois - doc. Wikipedia

Les falaises de craie du Blanc Nez et les White cliffs of Dover.Les falaises de craie du Blanc Nez et les White cliffs of Dover.

Les falaises de craie du Blanc Nez et les White cliffs of Dover.

 Les falaises de craie de Douvres / White cliffs of Dover - photo Immanuel Giel

Les falaises de craie de Douvres / White cliffs of Dover - photo Immanuel Giel

A moins que ce ne soit un phénomène de rifting, un effondrement brutal entre deux failles, qui ne soit la cause de l’envahissement de la paléo-vallée par les eaux, les falaises de Douvres et du Blanc Nez marquant les bords de la cassure.

Le fleuve Manche devrait voir à nouveau le jour lors de la prochaine période glaciaire … dans une "autre vie" !

 

L’érosion permanente des falaises des deux côtés de la Manche les fait reculer toujours plus … modifiant le pied de celles-ci, et aussi le tracé des chemins qui les dominent.

Deux exemples :

- sur le Blanc Nez, où un blockhaus s’est cassé en laissant des restes de béton sur la plage,

- ou encore sur les falaises de Douvres, où en 2011, une zone de la grandeur d’un terrain de foot s’est effondrée, laissant une cicatrice bien blanche et un delta de craie en bordure du Channel.

Ceci rend ces endroits dangereux, mais intéressants pour les chercheurs de fossiles … qui se renouvellent au pied des éboulis sous cette action naturelle destructrice.

Cap Blanc Nez - blockhaus éventré au sommet de la falaise du Petit Blanc Nez et vestiges sur la plage - photo Bernard Duyck 2015

Cap Blanc Nez - blockhaus éventré au sommet de la falaise du Petit Blanc Nez et vestiges sur la plage - photo Bernard Duyck 2015

Dover cliffs - the cliff-fall happened between Langdon Cliffs and South Foreland Lighthouse - photo John Mc Lellan / the daily mail 2012

Dover cliffs - the cliff-fall happened between Langdon Cliffs and South Foreland Lighthouse - photo John Mc Lellan / the daily mail 2012

Sources :

- Geologie info- Un aperçu de la géologie du Boulonnais – par André Holbecq - link

- Le GR du littoral, de Bray-Dunes à Berck – par Pierre Leflon – link

- Falaises de craie - link

- Falaises de craie - le Cap Blanc Nez - link

- Geology of Dorset: The Cretaceous rocks - link

- Daily Mail - The crumbling cliffs of Dover: Now France is even further away as thousands of tons of chalk crash into sea after frost and drought - link


 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog