Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Volcans et climat

Divers documents historiques relatent l’observation d’un « nuage mystérieux » observé à partir de mars 536 dans les régions méditerranéennes. Ce nuage a recouvert cette région pendant environ 18 mois.

Le refroidissement de l’hémisphère nord a été décrit par Procope de Césarée (né en l’an 500- mort vers 565 ?), un historien Byzantin, dans ses écrits sur les guerres avec les Vandales : « Pendant cette année, un signe de mauvais augure a eu lieu. Le Soleil a donné sa lumière sans éclat […] et il a paru avoir comme une éclipse, parce que ses rayons ne brillaient pas ». Ce changement climatique, le plus prolongé des deux derniers millénaires, caractérisé par des étés très froids sur de vastes régions, a engendré de mauvaises récoltes et des famines.

En suite de quoi, on remarque une période de grande migration, une contribution à la propagation de la " Peste de Justinien " dans l’Empire romain oriental (La " Peste de Justinien " s'étala de 541 à environ 767 dans tout le bassin méditerranéen, avec un pic en 592.),  … divers facteurs qui ont précipité le déclin de l’Empire Romain.

On considérait jusqu’à présent que ces périodes très froides avaient été causées ou aggravées par des éruptions volcaniques importantes, sans estimation précise de ce rôle.

L'Empire byzantin sous Justinien - doc histocollège - - La "Peste de Justinien"
L'Empire byzantin sous Justinien - doc histocollège - - La "Peste de Justinien"

L'Empire byzantin sous Justinien - doc histocollège - - La "Peste de Justinien"

Une nouvelle étude, à laquelle ont contribués des chercheurs de divers pays sous la conduite de scientifiques du DRI / le Desert Reseach Institute du Nevada, et dont les résultats viennent d’être publiés dans le journal Nature le 8 juillet, revisite le timing de près de 300 éruptions volcaniques au niveau mondial, remontant jusqu’à début de la période Romaine, et révèle leur impact climatique.

L’étude se base sur l’analyse de plus de 20 carottages glaciaires effectués au Groenland et en Antarctique,  sur la datation précise des cernes annuels d’arbres (dendrochronologie), et sur l’étude de documents historiques. Des spécialistes dans des domaines aussi différents, mais complémentaires, que la géologie, le climat, l’espace, mais aussi l’histoire, ont contribués à ces travaux, ce qui a permis d’évaluer les liens possibles entre la variabilité climatique et l’histoire humaine.

Ces travaux interdisciplinaires dans le domaine de la volcano-climatologie ont permis de mettre en évidence que quinze des seize étés les plus froids dans l’hémisphère nord, entre l’an 500 avant JC et l’an 1.000, ont suivi des éruptions volcaniques importantes.

Le bouleversement climatique du 6° siècle a été précédé par deux éruptions volcaniques ; le refroidissement fut initié par une éruption dans l’hémisphère nord vers mars 536, et intensifié par une éruption située dans les tropiques quatre ans plus tard, attribuée au Krakatoa. Les étés froids ont persisté durant environ 15 ans, avec les conséquences sociales précitées.

  Pic dendrochronologique en 536 - doc. Larssen.

Pic dendrochronologique en 536 - doc. Larssen.

Islande - les champs de lave laissés par les éruptions de l’Eldgjá, aujourd'hui recouvert de mousses - photo JM.Mestdagh

Islande - les champs de lave laissés par les éruptions de l’Eldgjá, aujourd'hui recouvert de mousses - photo JM.Mestdagh

L’étude pointe d’autres éruptions  à action climatique, pour ne citer que les plus connues :

- Au 10°siècle, l’éruption fissurale de l’Eldgjá (934 – 942 ?) va produire 450 mégatonnes d’aérosols sulfurés à impact climatique.

- En 1783, l’éruption du Laki perturbe la climat de toute l’Europe, engendre une terrible famine, qui sera une des causes possibles de la Révolution Française.

- En 1815, l’éruption du Tambora en Indonésie cause une nouvelle année sans été … au cours de laquelle 200.000 personnes vont périr en Europe, déjà frappée par les guerres Napoléoniennes.

- L’éruption du Pinatubo en 1991 va interférer cette fois semble-t-il positivement avec le réchauffement climatique engendré par les humains, en abaissant la température globale de l’hémisphère nord.

Islande - la fissure éruptive du Laki - photo David Huguet

Islande - la fissure éruptive du Laki - photo David Huguet

Pinatubo - panache du 06.12.1991 vu de la base Américaine de Clark - doc.NASA

Pinatubo - panache du 06.12.1991 vu de la base Américaine de Clark - doc.NASA

Cette étude démontre si besoin était l’importance de l’action des volcans sur l’histoire du climat et sur celle de l’humanité d’une part, et d’autre part la complexité de la volcano-climatologie qui nécessite l’intervention d’équipes interdisciplinaires spécialisées.

 

Sources :

 - Nature - Timing and climate forcing of volcanic eruptions for the past 2,500 years -- Nature(2015) doi:10.1038/nature14565 Received 21 November 2014 Accepted 06 May 2015  Published online 08 July 2015  - link

repris par :

- Yale News - New timeline links volcanic eruptions to centuries of cold temperature extremes – link

- 20 minutes.ch - Les volcans à l'origine de bouleversements sociaux – link

- The Independant - Under a cloud: How volcanic ash brought civilisation to its knees  - link

Déjà traité sur ce blog :

Volcans et climat : le changement climatique en 535  / 27.06.2011 - link

En liaison :

Los Alamos National Laboratory - Were the Dark Ages Triggered by Volcano-Related Climate Changes in the 6th Century? - Ken Wohletz - link

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog