Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

L’éruption, il y a 13.000 ans du volcan Laacher See, dans l’Eifel, fut une des plus puissante de la fin du Quaternaire en Europe centrale.

" C’est un exemple classique d’une éruption de type plinien complexe " selon le Professeur H.-U. Schmincke, " dont le mécanisme a changé radicalement au cours de sa brève évolution ".

Le Laacher See , vu de la tour d'observation - Photo © Bernard Duyck

Le Laacher See , vu de la tour d'observation - Photo © Bernard Duyck

L’observation des strates de la carrière du Wingertsberg permettent de reconstituer les différentes phases de l'éruption :
- le débourrage du conduit s'est fait au moment de la rencontre du magma et de l'aquifère
- ensuite, un  panache ascendant de cendres et de gaz - de type plinien - s'est formé, montant à plus de 30 km. d'altitude. Son effondrement est à l'origine des dépôts classés dans la LLST (Lower Laacher See Tephra) et d'une partie de l'anneau de tuf présent autour du lac.
- Suivent des nuées ardentes qui sont soit des coulées pyroclastiques, soit des déferlantes...selon la concentration en éléments : elles forment les couches MLST (Médium Laacher See Tephra) et ULST (Upper Laacher See Tephra).

Carrière du Wingertsberg - la stratification des retombées de l'éruption du Lacher See - Photo © Bernard Duyck

Carrière du Wingertsberg - la stratification des retombées de l'éruption du Lacher See - Photo © Bernard Duyck

Eruption du Laacher See - Ratio d'émission en m³ / sec. et hauteur de la colonne éruptive - d'après Volcanism de H-U.Schmincke

Eruption du Laacher See - Ratio d'émission en m³ / sec. et hauteur de la colonne éruptive - d'après Volcanism de H-U.Schmincke

Römerbergwerk Meurin - photo de gauche : en haut, le paysage formé par les éruptions qui ont précédé celle du Laacher See - en bas, première phase de l'éruption du Laacher See  - - photo de droite : en haut, effondrement de la colonne plinienne - en bas, émissions de cendres en fin d'éruption. - un clic pour agrandir - photo de bannières explicativesRömerbergwerk Meurin - photo de gauche : en haut, le paysage formé par les éruptions qui ont précédé celle du Laacher See - en bas, première phase de l'éruption du Laacher See  - - photo de droite : en haut, effondrement de la colonne plinienne - en bas, émissions de cendres en fin d'éruption. - un clic pour agrandir - photo de bannières explicatives

Römerbergwerk Meurin - photo de gauche : en haut, le paysage formé par les éruptions qui ont précédé celle du Laacher See - en bas, première phase de l'éruption du Laacher See - - photo de droite : en haut, effondrement de la colonne plinienne - en bas, émissions de cendres en fin d'éruption. - un clic pour agrandir - photo de bannières explicatives

L’éruption dite du Laacher See n’a pas seulement bouleversé la région à l’époque, elle a aussi laissé une impressionnante quantité de tuf et ponces.

Ces ressources ont été exploitées dès l’époque romaine, voici quelques 2.000 ans. La plus grande mine de tuf au nord des Alpes, aussi appelée carrière de Meurin, est située à Kretz : Das Römerbergwerk .

Localisation des exploitations romaines (dans les zones en rouge) sur les vastes zones de tuf émis par le Laacher See (en gris clair) - photo de bannière explicative

Localisation des exploitations romaines (dans les zones en rouge) sur les vastes zones de tuf émis par le Laacher See (en gris clair) - photo de bannière explicative

La couche de tuf est épaisse de plusieurs mètres. Les romains l’ont exploité dans des galeries souterraines poussiéreuses et sombres.

Des chambres ont été creusées, soutenues naturellement par des piliers laissés en place. Des blocs de tuf allant jusqu’à 2,5 mètres de haut sur 1,60 m de large y étaient découpées à la main sur les quatre côtés avant d’être détachés à l’aide de coins de fer. Poussés jusqu’à un puits d’extraction sur des rondins, ils étaient sortis à l’aide d’une grue.

La zone d’exploitation originale était de deux à trois kilomètres carrés ; seule une petite partie, 45 mètres sur 55, a été préservée dans un musée aux allures futuristes, dont la coupole en acier en porte-à-faux la protège des intempéries. Couloirs, puits et escaliers expliquent la vie dans la mine aux temps passés ; les techniques d’exploitation anciennes et la vie des mineurs et des légionnaires romains sont mises en valeur dans un archéosite.

Das Römerbergwerk Meurin - exploitation romaine dans la couche de tuf,  mise au jour, et protégée sous un dôme - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - exploitation romaine dans la couche de tuf, mise au jour, et protégée sous un dôme - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - Zones exploitables dans la couche de tuf émis par l'éruption du Laacher See - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - Zones exploitables dans la couche de tuf émis par l'éruption du Laacher See - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - pilier de soutainement dans une galerie de tuf - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - pilier de soutainement dans une galerie de tuf - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - escalier de descente dans les galeries , à gauche - à droite, schéma d'extraction des blocs à l'époque romaine  - un clic pour agrandir - Photo © Bernard Duyck 08.2015 Das Römerbergwerk Meurin - escalier de descente dans les galeries , à gauche - à droite, schéma d'extraction des blocs à l'époque romaine  - un clic pour agrandir - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - escalier de descente dans les galeries , à gauche - à droite, schéma d'extraction des blocs à l'époque romaine - un clic pour agrandir - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin / archéosite : grue utilisée pour remonter les blocs extraits de la couche de tuf - photo Vulkanpark

Das Römerbergwerk Meurin / archéosite : grue utilisée pour remonter les blocs extraits de la couche de tuf - photo Vulkanpark

Ce matériau a été utilisé comme bloc de construction pour les maisons, pour les lieux de sépulture, de sarcophages, la réalisation de fontaines et d’autels.

Il est devenu aussi l’un des constituants du béton romain ; celui-ci a été utilisé dans la région pour la construction de l’aqueduc acheminant l’eau sur 95 km de l’Eifel jusqu’à Cologne / Colonia Claudia Ara Agrippinensum. Il fut construit en 80 après JC.

Roemerkanal buschhoven - Aqueduc de l'Eifel à Cologne : le béton romain est utilisé pour la confection du canal, la couverture faite de pierres taillées - photo Matthias Habel

Roemerkanal buschhoven - Aqueduc de l'Eifel à Cologne : le béton romain est utilisé pour la confection du canal, la couverture faite de pierres taillées - photo Matthias Habel

Sources :

- Volcanism - chapitre sur l'éruption du Laacher See - per H.-U. Schmincke - éd. Springer

- Eruption dynamics during plinian eruptions : insights from the stratigraphic variations of deposit structures and pumice texture of the Laacher See eruption  : thèse de doctorat de N-A.Urbanski 2003

- Earth of fire - La carrière du Wingerstberg ...ou comment reconstituer l'éruption du Laacher See

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog