Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Cotopaxi flanc Est – la fonte du glacier supérieur et du bord du cratère a provoqué des glissements de terrain, dont le matériel obscurcit la partie plus basse du glacier - Photo: S. Vallejo / IGEPN

Cotopaxi flanc Est – la fonte du glacier supérieur et du bord du cratère a provoqué des glissements de terrain, dont le matériel obscurcit la partie plus basse du glacier - Photo: S. Vallejo / IGEPN

L’IGEPN a mis en ligne son rapport concernant le survol d’observation du volcan Cotopaxi effectué le 29 septembre.

Les observations et les mesures thermiques indiquent une fusion des glaciers accélérée depuis le dernier contrôle. Deux paramètres se conjuguent pour expliquer ce phénomène : l’arrivée de fluides chauds en surface, en relation avec le corps magmatique situé plus bas, et une diminution de l’albedo du aux cendres recouvrant le sommet.

Cotopaxi -  à gauche, image thermique de l'intérieur du cratère - à droite, anomalies thermiques sur les flancs supérieurs - un clic pour agrandir - Photos: S. Vallejo / IGEPNCotopaxi -  à gauche, image thermique de l'intérieur du cratère - à droite, anomalies thermiques sur les flancs supérieurs - un clic pour agrandir - Photos: S. Vallejo / IGEPN

Cotopaxi - à gauche, image thermique de l'intérieur du cratère - à droite, anomalies thermiques sur les flancs supérieurs - un clic pour agrandir - Photos: S. Vallejo / IGEPN

Cotopaxi - les champs fumeroliens et l'émission pulsatille de gaz - Photo: S. Vallejo / IGEPN

Cotopaxi - les champs fumeroliens et l'émission pulsatille de gaz - Photo: S. Vallejo / IGEPN

Le survol a permis de constater les changements de l’intérieur du cratère, où l’évent atteint plusieurs centaines de mètres de profondeur. La TMA / température maximale apparente des parties hautes du panache gazeux a été mesurée à 157,7°C.

Des anomalies thermiques sont rapportées dans plusieurs zones des glaciers, souvent associées à une nouvelle activité fumerolienne. Les flancs supérieurs Est sont couverts de matière plus sombre, suite à leur détachement des bords du cratère, où le glacier a fondu.

S’en suit de nouvelles fissures dans les flancs supérieurs et les langues terminales des glaciers. L’avancée des glaciers dans les drainages pourrait s’accélérer et conduire à des effondrements, générant des lahars.  

Situation dans la Skaftárdalur le 30.09.2015 / 9h30 - photo  Ljós­mynd-Auður Guðbjörns­dótt­ir

Situation dans la Skaftárdalur le 30.09.2015 / 9h30 - photo Ljós­mynd-Auður Guðbjörns­dótt­ir

Jökulhlaup de la Skaftá river :

Le ratio de décharge s’est accru à Sveinstindur sur la rivière Skaftá. Il est considéré comme le plus haut enregistré à cette station depuis 1971, et pourrait bien constituer un record.

A 10h, le 1° octobre, il atteignait plus de 1.300m³/sec. en augmentation à Sveinstindur. Vers la même heure,le flux était détecté à Skaftárdalur, à mi-parcours entre le glacier et la côte, à 400 m³/sec en rapide augmentation. Le jökulhlaup (débâcle glaciaire) devrait atteindre son maximum au cours des premières heures ce samedi 3 octobre.

Comparison des jökulhlaup de l'eastern Skaftá cauldron: 1995, 2006, 2008 et de 2015 en cours - doc. IMO / Un. Iceland

Comparison des jökulhlaup de l'eastern Skaftá cauldron: 1995, 2006, 2008 et de 2015 en cours - doc. IMO / Un. Iceland

Subsidence de la station GPS de l'eastern Skaftá cauldron au 02.010.2015 / 7h - doc. IMO / Un. Iceland

Subsidence de la station GPS de l'eastern Skaftá cauldron au 02.010.2015 / 7h - doc. IMO / Un. Iceland

Les gaz, H2S et SO2, peuvent atteindre des niveaux toxiques dans les zones proches des glaciers Skaftárjökull, Tungnaárjökull and Síðujökull.

Des crevasses se développent rapidement autour du chaudron Est, et les parties basses des glaciers Skaftárjökull et Tungnárjökull. Le contact radio, toujours établi avec la station GPS du chaudron Est, indique une subsidence de 71,1 mètres entre le 27 septembre à 18h et le 2 octobre à 7h. Au cours des deux dernières heures, le ratio de subsidence a diminué, un signe que le débordement du chaudron a atteint un plateau.

Sources : IMO / Un. Of Iceland / Futurvolc

 La Skafta river en crue - Photo Þorvaldur Örn Kristmundsson / mbls

La Skafta river en crue - Photo Þorvaldur Örn Kristmundsson / mbls

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog