Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Vu de l’espace, la ville de San Salvador et le lac Ilopango – avec les volcans Ilopango à droite, San Salvador à gauche, et la caldeira Loma à l’extrême gauche. - photo Nasa.

Vu de l’espace, la ville de San Salvador et le lac Ilopango – avec les volcans Ilopango à droite, San Salvador à gauche, et la caldeira Loma à l’extrême gauche. - photo Nasa.

Au Salvador, l’éruption de la caldeira Loma il y a 1400 ans, a enseveli le village Maya de Joya de Cerén.

Après des épisodes de trémor et des explosions de vapeur, ce qui a laissé du temps suffisant aux habitants des villages proches pour fuir – aucun corps n’a été retrouvé dans les fouilles -, l’éruption s’est développée sur une fissure au nord-ouest du volcan San Salvador.

En raison des basses températures et de l’humidité des cendres, le temps s’est arrêté pour le village, qui a été préservé dans un genre de "capsule spatio-temporelle".

Les historiens et archéologues purent ainsi retrouver divers témoignages de la vie de ce village rural, et des précisions sur l’éruption elle-même.

Joya de Cerén ensevelie sous les cendres d’une éruption vers l’an 660 : à gauche, une habitation, au centre, un grenier et le sauna communautaire, à droite – Doc.Université du Colorado

Joya de Cerén ensevelie sous les cendres d’une éruption vers l’an 660 : à gauche, une habitation, au centre, un grenier et le sauna communautaire, à droite – Doc.Université du Colorado

Le site fut retrouvé par hasard lors de la construction d’un silo à grain en 1976 ; la période de fouilles s’étale de 1989 à nos jours.

Les équipes du Professeur Sheets ont retrouvé des constructions en terre avec toits de chaume, des pots contenant des haricots, des bols en céramique multicolores et même des traces de pas moulés dans un jardin où poussait du maïs.

L’analyse de l’état de maturité du blé retrouvé sous les cendres révèle que l’éruption a eu lieu en août, et l’emplacement de divers objets à l’intérieur des habitations fixe l’évènement en soirée.

Joya de Cerén site archéologique - restes du village Maya enseveli – photo Mario Roberto Duran Ortiz

Joya de Cerén site archéologique - restes du village Maya enseveli – photo Mario Roberto Duran Ortiz

Joya de Céren – pot polychrome intact, apprécié des villageois et obtenu vraisemblablement sur des marchés dans la vallée – doc. Université du Colorado

Joya de Céren – pot polychrome intact, apprécié des villageois et obtenu vraisemblablement sur des marchés dans la vallée – doc. Université du Colorado

Ce village préhispanique mésoaméricain abrite des bâtiments civils, religieux et domestiques. A ce jour, 18 structures ont été identifiées et 10 ont été complètement ou partiellement fouillées. Elles incluent un vaste bâtiment public, et un bain de vapeur en pisé, deux maisons d’habitations en torchis sur clayonnage, résistantes aux séismes, trois réserves, et une cuisine, groupés d’un côté d’une place. De l’autre côté, on trouve un édifice communautaire servant à des festivités, et un bâtiment réservé au chaman.

Des traces de champs cultivés renseignent sur des cultures de maïs, de manioc – un des seuls sites de culture intensive dans le nouveau monde -, de plantes aromatiques et d’agaves (henequen). Différents arbres fruitiers ont été retrouvés, dont des goyaviers et des cacaoyers.

Joya de Céren – les archéologues au travail après creusement des couche de cendres qui ont protégé le village - Doc. Université du Colorado

Joya de Céren – les archéologues au travail après creusement des couche de cendres qui ont protégé le village - Doc. Université du Colorado

Le chemin blanc de Cerén - découvert en juillet 2011 - avec son canal de drainage et sur la droite, des céréales préservées sous les cendres de l'éruption du Loma il y a 1400 ans. - Photo Payson sheets - University of Colorado. / Live Science

Le chemin blanc de Cerén - découvert en juillet 2011 - avec son canal de drainage et sur la droite, des céréales préservées sous les cendres de l'éruption du Loma il y a 1400 ans. - Photo Payson sheets - University of Colorado. / Live Science

La préservation du site, qui couvre 3,22 km², par les cendres volcaniques a permis de mieux cerner la vie quotidienne des mayas de la région, hors de l’influence et du contrôle des élites, ainsi que les relations sociales complexes entre les villages.

 

De nombreuses citées ont été ensevelis au cours des siècles sous les cendres des volcans : la plus célèbre, Pompeï en l’an 79 suite à l’éruption de la Somma du Vésuve, Kanai Higashiura au Japon suite à l’éruption du Futatsu Dake au 6° siècle, Borobodur vers 950 sous les cendres du Mérapi. Plus récemment, le Royaume perdu de Tambora en 1815, ou encore Plymouth sur l’île de Montserrat en 1995. Malgré de nombreuses victimes à chaque fois, des trésors de civilisation ont souvent été protégés parce qu’enfouis sous les cendres volcaniques.

Sources :

- Ancient Origins - Mayan Pompeii: Remarkable Ancient Village Preserved in Ash Emerges in El Salvador - link

- Global Volcanism Program - San Salvador - eruptive history

- Dailycamera - CU-Boulder ream digs up ancien Mayan road - 05.10.2011,  link 

- Livescience - ancient maya road let villagers flee volcanic death - link

- About.com /archeology - cerén, the lost village of El Salvador - finding El Salvador's Pompeii - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog