Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Le Fuego depuis l'Acatenango  - dans la nuit du 12 au 13.12.2015 - photo David Rojas / Facebook

Le Fuego depuis l'Acatenango - dans la nuit du 12 au 13.12.2015 - photo David Rojas / Facebook

Le Fuego, au Guatemala, voit son niveau d’activité augmenter. Une nouvelle phase éruptive a débuté aux premières heures du 16 décembre 2015. La colonne éruptive est montée à 6.000 – 7.000 mètres asl., avant de se déplacer vers l’ouest-sud-ouest sur 30 km. Elle s’accompagne de retombées  de cendres sur Escuinta, Santa Lucia Cotzumalguapa, Morelia, Santa Sofia et Panimache, ainsi que de sons semblables à ceux émis par une locomotive. Trois coulées de lave sont alimentées dans les barrancas Santa Teresa, Trinidad et Las Lajas, respectivement longues de 1.200m, 2.000 m et 1.500 m .

Sources :

- Insivumeh

- Conred

 Fuego - le 16.12.2015 - Foto Gustavo Chigna desde el observatorio del INSIVUMEH.

Fuego - le 16.12.2015 - Foto Gustavo Chigna desde el observatorio del INSIVUMEH.

Le PVMBG  a élevé le niveau du Gunung Egon, situé sur l’île Indonésienne de Florès à II / Waspada le 15 décembre 2015, à 21h, assorti d’une zone interdite de 1,5 km autour du cratère.

L’Egon fait partie de la douzaine de volcans qui parsèment Florès ; situé en travers d’un rétrécissement de l’est de l’île, son cratère sommital est large de 350 mètres et profond de 200 mètres, et occupé selon la saison par un lac. Un dôme de lave constitue le sommet sud à 1.671 mètres. Une activité solfatarienne marque la paroi du cratère et le flanc supérieur sud.

Une éruption phréatique le 15 avril 2008 a forcé l’évacuation de 600 personnes, et éjecté des cendres à plusieurs centaines de mètres et un rayon de 20 km autour du cratère.

Sources :

- PVMBG

- Global Volcanism Program – Egon

Le cratère de l'Egon - photo Floresexplore

Le cratère de l'Egon - photo Floresexplore

Montée au Gunung Egon - vidéo Lukas Rick 2013

Une présentation à l’AGU ce 15 décembre 2015 par William Kochtitzky, étudiant au Dickinson College, révèle que la couverture glaciaire du plus haut volcan du Pérou, le Coropuna, fond moins vite que ne l’ont suggéré des analyses précédentes ; la calotte glaciaire a diminué de 58 km² à 44,1 km² entre 1980 et 2014, soit 0,41 km² par an  … au lieu des 1,4 km² annoncés.

Le massif du Coropuna de décembre 2014 -  Photo credit: William Kochtitzky / Nasa Landsat Science

Le massif du Coropuna de décembre 2014 - Photo credit: William Kochtitzky / Nasa Landsat Science

Le Coropuna vu par l'ISS025-E-06163 - NASA Earth Observatory

Le Coropuna vu par l'ISS025-E-06163 - NASA Earth Observatory

Couverture neigo-glaciaire du Coropuna entre 1988 et 2013 – image William Kochtitzky & al. 2015 / Nasa Landsat Science

Couverture neigo-glaciaire du Coropuna entre 1988 et 2013 – image William Kochtitzky & al. 2015 / Nasa Landsat Science

Le Coropuna est situé dans un environnement tropical aride et peu souvent obscurci par la couverture nuageuse, ce qui a permis une étude bi-mensuelle des glaciers par les satellites Landsat depuis 1988. Les glaces du Coropuna ne vont donc pas complètement disparaitre dans les décades à venir, et vont continuer à contribuer à l’approvisionnement en eau de la région.

Le massif du Coropuna couvre une surface de 12 sur 20 km., et est caractérisé par au moins une demi-douzaine de cônes sommitaux. Le sommet de ce complexe andésito-dacitique culmine à 6.377 mètres à l’extrémité nord-ouest du massif. L’âge de sa dernière éruption n’est pas connue, mais de l’activité solfatarienne est rapportée.

Sources :

 - Nasa Landsat Science - Survival of a tropical glacier - link

 - Global Volcanism Program – Coropuna

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog