Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Yellowstone National Park - Upper Geyser Basin - Castle Geyser en éruption en 2007 - photo YNP

Yellowstone National Park - Upper Geyser Basin - Castle Geyser en éruption en 2007 - photo YNP

Une étude publiée dans le Journal of Volcanology and Geothermal Research en janvier 2016 a permis de dater par une méthode inédite les geysers du Yellowstone.

Jusqu’à présent, la datation au carbone-14 était effectuée sur des échantillons de charbon, provenant d’arbres ensevelis sous la lave ou les cendres.

Dans le cas du Yellowstone, la plupart des sources chaudes et geysers de la caldeira présentent des eaux saturées en dioxyde de silice amorphe (silica sinter) ; de nouvelles couches de ce dioxyde de silice se déposent au cours du temps recouvrant les anciennes et enfermant au passage des traces carbonées en provenance des plantes, dont du pollen, des cendres de feux de forêts ou encore des particules de thermophiles vivant dans ou à proximité des sources chaudes.

Yellowstone - image au microscope électronique de filaments de thermophiles, présents dans une source chaude, portant des sphérules de silice - photo J.Lowenstern YVO / USGS

Yellowstone - image au microscope électronique de filaments de thermophiles, présents dans une source chaude, portant des sphérules de silice - photo J.Lowenstern YVO / USGS

Les scientifiques en charge de l’étude ont recueilli des échantillons à partir de carottage peu profonds réalisé en 1967 par l’USGS dans les bassins Black Sand et Biscuit, et après avoir dissous la silice, ont procédé à la datation du carbone organique par de nouveaux spectromètres de masse à accélérateurs – AMS – (*). La technique est performante sur des échantillons de silice ne pesant que 15 à 25 grammes.

(*) : Accélérateur spectrométrie de masse (AMS) se distingue des autres formes de la spectrométrie de masse en ce qu'il accélère les ions à des énergies cinétiques extraordinairement élevés avant l'analyse de masse. La force spéciale de l'AMS parmi les méthodes de spectrométrie de masse est son pouvoir de séparation d'un isotope rare d'un voisin de masse abondante ( entre autre le 14C du 12C)

Yellowstone Upper Geyser Basin - localisation des sites de carottage - doc. YNP

Yellowstone Upper Geyser Basin - localisation des sites de carottage - doc. YNP

Echantillons de silice prélevés près des sources chaudes ou geysers, dissous dans l’acide  pour libérer le carbone organique, ensuite daté au carbone-14 / âge des échantillons Y-1 et Y-7 prélevés sur Black Sand basin et Biscuit basin par rapport à ceux de Castle geyser (2006) – doc. YVO / USGS

Echantillons de silice prélevés près des sources chaudes ou geysers, dissous dans l’acide pour libérer le carbone organique, ensuite daté au carbone-14 / âge des échantillons Y-1 et Y-7 prélevés sur Black Sand basin et Biscuit basin par rapport à ceux de Castle geyser (2006) – doc. YVO / USGS

Ils ont obtenu une datation C14 variant d’entre il y a 3775 ± 25 et 2910 ± 30 ans au sommet du carottage et d’environ il y a 8.000 ans pour le fond de celui-ci. Ces dates sont cohérentes avec les divers ratios de formation d’agglomérats de silice au sein de l’Upper Geyser Basin au cours de l’Holocène, et révèlent aussi que l’activité hydrothermale de l’Upper Geyser Basin semble avoir été continue durant les derniers 10.000 ans (soit pas de hiatus en décharge hydrothermale au cours de l’Holocène).

 

Sources :

- YVO - Finding the Age of Yellowstone's Geysers and Hot Springs (2016) - link

- Radiocarbon dating of silica sinter deposits in shallow drill cores from the Upper Geyser Basin, Yellowstone National Park - Jacob B. LowensternShaul HurwitzJohn P. McGeehin - link

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog