Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
L'île Alborán - photo Dirección General de Conservación de la Naturaleza

L'île Alborán - photo Dirección General de Conservación de la Naturaleza

La série de séismes qui frappent la mer d’Alborán depuis le 25 janvier dernier (link : http://www.earth-of-fire.com/2016/01/nombreux-seismes-dans-la-mer-d-alboran-mediterrannee.html ) est lié à l’origine tectonique et volcanique de l’île Alborán.

Cette île est située entre la péninsule Ibérique (plaque Eurasienne) et l’Afrique du Nord (plaque Africaine), aux coordonnées 35º56’24”N y 3º02’04”W, dans l’ouest de la mer Méditerrannée.

Localisation de l'île Alborán

Localisation de l'île Alborán

Sismicité / épicentres des séismes depuis le 25 janvier 2016 en Mer d'Alborán- IGN

Sismicité / épicentres des séismes depuis le 25 janvier 2016 en Mer d'Alborán- IGN

L’île a une partie émergée qui se limite à 7,12 ha, et mesure au maximum 605mètres sur 265 m ; son altitude la plus haute est de 15 mètres au-dessus du niveau marin.  Cette superficie réduite contraste avec l’extension de sa base immergée, constituée par la dorsale d’ Alborán et une plate-forme continentale, de 10 km de large sur 45 km de long, situées à une profondeur de maximum 200 mètres. Les bords du plateau continental plongent de chaque côté à des profondeurs comprises entre 1.000 et 2.000 mètres.

L’île Alborán est plate, et délimitée par des falaises en surplomb de 8 à 12 mètres de haut, percées de nombreuses grottes. Elle est entourée de quelques îlots, comme l’Islote de Las Nubes, las Rocas de los Moros et un îlot proche de las Cuevas Viejas.

L’érosion marine et éolienne ont façonné l’île et en ont réduit la superficie au cours du temps.

Bathymérie de l'environnement de l'île et de la plate-forme d'Alborán, avec les seamounts - doc. IEO

Bathymérie de l'environnement de l'île et de la plate-forme d'Alborán, avec les seamounts - doc. IEO

Alboran - Los Acantilados, des grottes formées dans les falaises côtières de l'île - fotos: J. A. Oña Alboran - Los Acantilados, des grottes formées dans les falaises côtières de l'île - fotos: J. A. Oña

Alboran - Los Acantilados, des grottes formées dans les falaises côtières de l'île - fotos: J. A. Oña

Alborán est un vestige d’un édifice volcanique, constitué de tufs bien stratifiés et d’une moindre quantité de blocs de composition andésitique à basalto-andésitique, restes d’une grande caldeira d’explosion subaérienne, et bien visibles sur les falaises. La géométrie de la stratification, de caractère essentiellement sédimentaire, indique un centre d’émission situé au S-SE de la position actuelle de l’île.

Les blocs de lave sont de taille variant entre quelques cm et un mètre-cube. Les basaltes sont riches en phénocristaux de pyroxène.

L'île Alborán - blocs d’andésite ou de basalto-andésite visibles dans les sections de la falaises - Photo: D. Moreno.
L'île Alborán - blocs d’andésite ou de basalto-andésite visibles dans les sections de la falaises - Photo: D. Moreno.

L'île Alborán - blocs d’andésite ou de basalto-andésite visibles dans les sections de la falaises - Photo: D. Moreno.

L’île fut peu étudiée avant 1830, date d’une première expédition scientifique effectuée au retour des îles Canaries. Dans les années septante, l’Université de Grenade en a fait une étude approfondie.

Les données géochronologiques obtenues au départ des roches des îles Columbretes (entre Valencia et les Baléares) et de l’île Alborán suggèrent une relation entre ces îles et le volcanisme de la péninsule Ibérique du secteur occidental de la Méditerrannée.

Alborán s’est formée lors d’un épisode de distension affectant la croûte continentale. La datation des andésites la fait remonter à 20-25 Ma (Bellon 1976).

A gauche : Illustration à la plume réalisée pour l’archiduc Ludwig Salvator lors de son éxpédition en 1898 à Alborán / Biblioteca Pública Provincial Francisco Villaespesa; Red de Bibliotecas Públicas de Andalucía, Consejería de Cultura, Junta de Andalucía, Almería – à droite, photo de l’expédition de 1970 / Universidad de Granada

A gauche : Illustration à la plume réalisée pour l’archiduc Ludwig Salvator lors de son éxpédition en 1898 à Alborán / Biblioteca Pública Provincial Francisco Villaespesa; Red de Bibliotecas Públicas de Andalucía, Consejería de Cultura, Junta de Andalucía, Almería – à droite, photo de l’expédition de 1970 / Universidad de Granada

Sources :

- Acanvol – La isla volcánica de Alborán – link

- IGN – informe serie sismica Region de Alborán - link

- Sola,A.J.;Jiménez-Sánchez,M.L.;Moreno,D.;Pérez-García,F.J.;Rodríguez-Tamayo,M.L.;Mota,J.F.&Oyonarte,C.(2006). En, Paracuellos, M.; Nevado, J.C. & Mota, J.F. (dir.) (2006), “Entre África y Europa: Historia Natural de la Isla de Alborán - RENPA, Consejería de Medio Ambiente (Junta de Andalucía). Sevilla. - link

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog