Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie

Un fort séisme, suivi de nombreuses répliques a touché ce 14 février Christchurch, sur l’île du sud en Nouvelle-Zélande. La secousse principale, de magnitude 5,7, a eu lieu à 13h13 locale, au nord-est de la côte de Christchurch dans la baie de Pegasus, et une profondeur de 15 km environ.

Qualifié de sévère, il a été ressenti jusqu’à Wellington. Les répliques comprennent un séisme de magnitude 3,6 à 17h44 et un séisme de magnitude 4,2 à 18h27.

Pour l’instant, on ne signale que des blessés mineurs et des dégâts matériels.

Séismes de Christchurch du 14.02.2016 - le séisme principal en couleur pêche, les répliques (à 16h15 loc) en couleur orange

Séismes de Christchurch du 14.02.2016 - le séisme principal en couleur pêche, les répliques (à 16h15 loc) en couleur orange

Description schématique du séisme du 14.02.2016 par la sismologue Anna Keiser du GNS

Description schématique du séisme du 14.02.2016 par la sismologue Anna Keiser du GNS

Ce séisme ferait partie de la " séquence de séismes de Canterbury ", qui a commencé en 2010 avec le séisme de magnitude 7,1 de Darfield et est toujours en cours.

En septembre 2010, ce séisme  a été causé par des mouvements le long de la faille à l’ouest de Christchurch, dans les plaines de Canterbury.

Le séisme du 22 février 2011, de magnitude 6,3, qui a dévasté le centre de Christchurch, a été causé par des mouvements le long d’une faille, qui n’apparait pas en surface ; elle se trouve localisée par les appareils de mesure – GPS, sismographes et images satellites radar – à six kilomètres du centre-ville. Elle est longue de 14 km, et s’étend d’est vers le nord-est de Cashmere vers l’estuaire d’Avon-Heathcote. Le sommet de la faille git à un kilomètre sous la surface, et elle plonge plus profondément selon un angle de 65°.

Localisation de l'épicentre du séisme du 14.02.2016 et sismicité au 11 avril 2014 - doc. GNS Science

Localisation de l'épicentre du séisme du 14.02.2016 et sismicité au 11 avril 2014 - doc. GNS Science

En plus des dégâts dans les zones habitées, dont une augmentation des dommages déjà engendrés à la cathédrale de Christchurch par les précédentes secousses, on relève un effondrement de falaises dans la zone de Sumner beach.

LE séisme du 14.02.2016 a causé de nouveaux dégâts à la Cathédrale de Christchurch - photo David Walker Fairfax  / Stuff.nz

LE séisme du 14.02.2016 a causé de nouveaux dégâts à la Cathédrale de Christchurch - photo David Walker Fairfax / Stuff.nz

Effondrement des falaises dans la zone de Sumner beach, consécutif au séisme du 14.02.2016 - photo du dessus : Graeme Jolliffe -  photo du dessous: Thomas Wieberneit - via Stuff.nz:
Effondrement des falaises dans la zone de Sumner beach, consécutif au séisme du 14.02.2016 - photo du dessus : Graeme Jolliffe -  photo du dessous: Thomas Wieberneit - via Stuff.nz:

Effondrement des falaises dans la zone de Sumner beach, consécutif au séisme du 14.02.2016 - photo du dessus : Graeme Jolliffe - photo du dessous: Thomas Wieberneit - via Stuff.nz:

Séisme de Christchurch- Vidéo de la zone de Sumner beach, Scarborough hill et Taylor’s Mistake après le séisme de M5,7 ; effondrement d’une partie des falaises – prise par un drone DJI Phantom

Par rapport à 2010-2011, les phénomènes de liquéfaction (*) associés sont moins importants cette fois. Cette liquéfaction apparaît dans la région de Christchurch lorsque le PGA / Peak of Ground Acceleration (**) est supérieur à 0,1. Ce 14 février 2016, l’accélération maximale du sol constatée est de 04 g par rapport aux 2,2g mesurés lors du séisme de 2011, de M 6,3.

(*) Liquéfaction du sol : phénomène géologique généralement brutal et temporaire par lequel un sol saturé en eau perd une partie ou la totalité de sa portance, permettant ainsi l'enfoncement des objets lourds situés en surface.

(**) PGA : l’accélération maximale du sol, ou Peak Ground Acceleration, est un paramètre qui caractérise le mouvement des sols soumis à des ondes sismiques. Ajouté à la vitesse de déplacement du sol dans ces circonstances, ces deux paramètres dépendent de l’intensité de la secousse et de la nature géologique du sol.

Christchurch - 14.02.2016 -  liquéfaction dans Bower Avenue - photo Sally Murphy / Twitter

Christchurch - 14.02.2016 - liquéfaction dans Bower Avenue - photo Sally Murphy / Twitter

Sources :

- Stuff- nz - Christchurch hit by a 5,7 M earthquake – link

- GeoNet - Large quake off the coast of Christchurch – link

- GNS Science - Canterbury earthquake – link

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog