Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Tectonique

Pour comprendre le comportement de la calotte glaciaire qui recouvre le Groenland, les scientifiques du GFZ / German Research Center for Geoscience ont eu recours à l’histoire géologique de la région de l’Atlantique Nord.

Les secrets du passé Groenlandais sont enfouis sous une calotte glaciaire épaisse jusqu’à 3 km. Les nouvelles techniques regroupant les données sismiques, gravimétriques, les sondages radars, l’analyse des carottage de glace, les observations de terrain et satellitaire, ont permis de localiser une zone de flux géothermal révélant l’endroit du passage du Groenland au-dessus du "panache mantellique Icelandais". Cette zone d’anomalie thermique, orientée ouest-est,  correspond à une fonte généralisée sous la calotte glaciaire et un accroissement du glissement à sa base sur une distance de 750 km., depuis le point culminant de la couverture de glace du Groenland en direction de l’Atlantique Nord.

Schéma conceptuel d’interaction entre le manteau et la calotte glaciaire du Groenland au-dessus du panache mantellique  - selon A.Petrunin / GFZ

Schéma conceptuel d’interaction entre le manteau et la calotte glaciaire du Groenland au-dessus du panache mantellique - selon A.Petrunin / GFZ

Localisation actuelle du panache Islandais et zones où il a induit un amincissement de la lithosphère et une fonte active de la base de la glace recouvrant le Groenland -  en rouge, panache mantellique Islandais ; en rose, amincissement de la lithosphère ; en hachuré, zone de fonte basale active de la glace - selon A.Petrunin / GFZ

Localisation actuelle du panache Islandais et zones où il a induit un amincissement de la lithosphère et une fonte active de la base de la glace recouvrant le Groenland - en rouge, panache mantellique Islandais ; en rose, amincissement de la lithosphère ; en hachuré, zone de fonte basale active de la glace - selon A.Petrunin / GFZ

Modèle basal des températures de la glace sur la calotte glaciaire recouvrant la région sommitale du Groenland – GRIP & GISP2 indique les endroits de forage – Doc. A.Petrunin / GFZ

Modèle basal des températures de la glace sur la calotte glaciaire recouvrant la région sommitale du Groenland – GRIP & GISP2 indique les endroits de forage – Doc. A.Petrunin / GFZ

Entre il y a 80 et 35 millions d’années, les processus tectoniques ont fait bouger le Groenland au-dessus d’un panache mantellique chaud, aujourd’hui responsable de l’activité volcanique en Islande, sous lequel il est positionné. Les matériaux en fusion du manteau ont aminci la lithosphère en profondeur sous un quart de la surface du Groenland, et créé une région où les eaux de fonte sous-glaciaire sont abondantes, lubrifient la base de la calotte et la font couler plus rapidement.

Tectonique de l'Atlantique Nord et position du panache mantellique Islandais au cours du temps ( selon une des hypothèse)

Tectonique de l'Atlantique Nord et position du panache mantellique Islandais au cours du temps ( selon une des hypothèse)

L’étude indique que la moitié environ de la glace du centre-nord groenlandais repose sur un lit décongelé, et que l’eau de fonte est acheminée vers l’océan au travers d’un réseau hydrologique dense sous la glace.

" L’anomalie géothermique qui résulte de l’action du panache mantellique Islandais il y a des dizaines de millions d’années est un moteur important pour l’hydrologie actuelle sous-glaciaire et le débit élevé de la glace " explique Irina  Rogozhina du GFZ. … "  ceci doit être inclus dans les études de la future réponse au changement climatique ".

 

Source :

Melting at the base of the Greenland ice sheet explained by Iceland hotspot history. Nature Geoscience, Advance Online Publication, 04 April 2016, DOI: 10.1038/NGEO2689 Rogozhina, I., Petrunin, A., G. , Vaughan, A., P., M., Steinberger, B., Johnson, J., V., Kaban, M., K., Calov, R., Rickers, F., Thomas, M., Koulakov, I., 2016.

link 1 - link 2

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog