Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Nishinoshima et le nouveau cône a son émergence le 21.11.2013 - photo Japan Coast Guards

Nishinoshima et le nouveau cône a son émergence le 21.11.2013 - photo Japan Coast Guards

Carte de situation de nishinoshima par rapport au Japon et l'archipel Ogasawara

Carte de situation de nishinoshima par rapport au Japon et l'archipel Ogasawara

L’ancienne île-volcan Nishinoshima, dans l’archipel Ogasawara, a vu sa surface couverte de coulées de lave à partir de novembre 2013, lorsqu’un cône sous-marin a fait irruption à la surface. L’activité volcanique qui a suivi a fait fusionner les structures ancienne et nouvelle, et l’île primordiale s’est fortement agrandie.

Les plantes qui ont échappé aux éruptions, et les oiseaux qui peuplaient l’île, se sont trouvé confinés sur une surface d’environ un hectare, non touché par la lave

Activité strombolienne au cône de nishinoshima le 04.03.2015 - photo Asahi Shimbun

Activité strombolienne au cône de nishinoshima le 04.03.2015 - photo Asahi Shimbun

Site de nidification en novembre 2015 - doc. Yomiuri Shimbun

Site de nidification en novembre 2015 - doc. Yomiuri Shimbun

Les biologistes surveillent de près la nouvelle île pour observer les processus de recolonisation animale et végétale deux ans et demi après le début de l’éruption.

Naoki Kachi, professeur et leader du comité de recherche Ogasawara de la Tokyo Metropolitan University, pense qu’après l’arrêt de l’activité volcanique, des plantes vont arriver, portées par les courants océaniques ou attachées aux pattes des oiseaux utilisant Nishinoshima comme lieu de repos, dans un premier temps.

Leur excreta, ainsi que leurs plumes tombées, les morceaux de nourriture régurgités, et les cadavres en décomposition, vont concourir à la formation d’un proto-sol riche en éléments nutritifs et constituer un terrain fertile pour ces premiers apports.

Fous bruns à proximité de Nishinoshiima le 31 mai 2016 - photo Yomiuri shimbun

Fous bruns à proximité de Nishinoshiima le 31 mai 2016 - photo Yomiuri shimbun

Le 31 mai 2016, des fous bruns (Sula leucogaster - Brown Booby) ont été aperçu nichant et couvant leurs œufs sur l’île … il va être intéressant de voir comment et à quel rythme la vie tant animale que végétale va coloniser cette terre nouvelle.

 

Nishinoshima va suivre la voie tracée par l’île de Surtsey, émergée de la mer en 1963 à 30 km de la côte Islandaise. A partir de 1964, les scientifiques ont observé l’arrivée de graines portées par les courants, la survenue de moisissures, de champignons et bactéries. En 1965, la première plante vasculaire est répertoriée (Site de l’Unesco). Les premiers oiseaux nicheurs sont des guillemots à miroir et des fulmars boréaux, à partir de 1970.

En 2004, au cours d'un recensement sur les 141 hectares de Surtsey, on a dénombré 60 plantes, 75 bryophytes, 71 lichens, 24 champignons, 89 espèces d’oiseaux et 335 d’invertébrés.

En revanche, la vie pourrait revenir moins vite sur Nishinoshima, étant donné son éloignement par rapport au Japon et aux îles voisines de l’archipel Ogasawara, ce qui va limiter les invasions.

Cet endroit " vierge " doit être traité avec le plus grand respect, pour limiter les apports externes non naturels. L’installation d’une " clean room " est prévue pour les premiers observateurs sur le terrain, géologues et volcanologues, puis ce sera au tour des biologistes.

Sources :

Japan times et Yomiuri Shimbun.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog