Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Aurore Boréale - photo © Bernard Duyck 10.2016 - un clic sur les photos pour les voir en plain écran

Aurore Boréale - photo © Bernard Duyck 10.2016 - un clic sur les photos pour les voir en plain écran

Aurore Boréale - photo © Bernard Duyck 10.2016

Aurore Boréale - photo © Bernard Duyck 10.2016

Remontée vers le nord-ouest de l'Islande vers l'Hvammsfjördur, et notre base d'observation des aurores polaires ... les "Northern lights" comme on dit en Islande, à Búðardal .

 

Particulièrement visible entre 65° et 75° de latitude, les aurores boréales sont un phénomène lumineux caractérisé par des voiles colorés, plus visibles sans pollution lumineuse et provoqué par l'interaction entre les particules chargées du vent solaire et notre haute atmosphère.

Thurranes cottages, une base idéale pour observer les aurores polaires, dans la Búðardal - photo © Bernard Duyck 10.2016

Thurranes cottages, une base idéale pour observer les aurores polaires, dans la Búðardal - photo © Bernard Duyck 10.2016

Aurore Boréale - photo © Bernard Duyck 10.2016

Aurore Boréale - photo © Bernard Duyck 10.2016

Aurore Boréale - photo © Bernard Duyck 10.2016

Aurore Boréale - photo © Bernard Duyck 10.2016

L'excitation des molécules d'oxygène et d'azote est à l'origine des principales couleurs : l'oxygène émet principalement dans le vert et le rouge, tandis que l'azote émet du bleu, du rouge et du violet.

Le phénomène se produit surtout entre 100 et 1.000 km d'altitude, dans l'ionosphère Le vert caractéristique est perçu beaucoup moins " flashy " par l'oeil humain que par l'appareil photo ... les voiles toujours changeant sont de " teinte vert de gris ", avec quelques nuances de pourpre.

Nous avons eu la chance de bénéficier de la conjonction d'une activité solaire correcte et du temps qui se débouchait en soirée. Les aurores ont été visibles trois soirs de suite.

Les péninsules islandaises du nord-ouest - 1 - les aurores boréales.

Les aurores et l'histoire :

Les aurores ont fait fonctionner l'imagination des humains au cours des âges. dans l'Antiquité, aussi bien en Occident qu'en Chine, les aurores étaient vues comme des serpents ou des dragons dans le ciel. Elles sont associées à de nombreux mythes et légendes. Toutes les langues évoquent ces " lumières du nord " à l'exception des Finlandais qui utilisent le terme finnois de revontulet et qui peut se traduire par " queue de renard rouge " ou " feux du renard  : certains peuples Samis racontent que le renard polaire, en parcourant rapidement les vastes étendues enneigées, éjecte de la poussière avec sa queue dans le ciel, ce qui crée ainsi les aurores boréales le long de leur passage. Au Groenland, les inuits surnomment les aurores aqsarniit, croyant que les âmes des morts jouent à la balle avec des crânes de morses. Une tribu du Nunuvat pense à l'inverse que ce sont les morses qui jouent à la balle avec des crânes humains. Leur teinte rouge associée au sang est responsable du fait que les Inuits de l'Est du Groenland croient que les aurores polaires sont l'âme d'enfants morts-nés.

D'autres mythologies nordiques évoquent l e Bifröst, la danse des esprits de certains animaux, particulièrement les saumons, les rennes, les phoques et les bélugas ; le souffle des baleines de l’océan Arctique ; le reflet du Soleil ou de la Lune sur les armures des Valkyries quand elles traversent le Ciel ; des torches allumées par les esprits des morts pour accueillir au paradis les nouveaux arrivants.

En Europe au Moyen-âge, les aurores polaires qui prennent des teintes rouges sont associées au sang et à la guerre. Elles présagent une catastrophe ou sont vues comme le souffle des guerriers célestes qui racontent leurs combats dans le ciel. (Wikipédia)

 

 En 593 avant J.-C., le grec Anaximène aurait aperçu des "nuages de gaz enflammé". Il semble bien que ceci aurait été une aurore polaire.

Les taches solaires avaient été remarquées par les astronomes chinois vers le XVe siècle.

 Au XVIIe siècle, Galilée aurait été le premier à utiliser l'expression "aurore boréale" pour nommer ce phénomène, mais il semble qu'il n'en avait pas encore trouvé l'explication. Il avait remarqué les taches solaires (taches sombres, plus froides que le reste de la surface solaire, dont le champ magnétique est très élevé).

 Au cours du XIXe siècle, quelque 27 théories scientifiques ont tenté d'expliquer, sans succès, le phénomène des aurores. Certains astronomes avaient fait une association entre les taches solaires et les aurores qui étaient anormalement intenses.

 Au cours de la première moitié du XXe siècle, un norvégien, Olaf Birkeland a associé les aurores avec des courants électriques créés dans l'atmosphère par des particules solaires.

 Depuis les 30 dernières années, les instruments de mesure par satellites ont permis de comprendre la relation de cause à effet entre les taches solaires et les aurores. Plus les taches sont nombreuses, plus les aurores deviennent visibles des régions populeuses.

Sources - Comment préparer ses observations ? 

- Aurora Maniacs - link
- IMO -  Aurora forecast  - Cloud cover - link
- Astroclub85 - link
- Space weather live - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog