Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Les zones néo-volcaniques et les systèmes de rift - B : Snaefellsnes- Hunafloi rift axis

Les zones néo-volcaniques et les systèmes de rift - B : Snaefellsnes- Hunafloi rift axis

Kirkjufell - photos © Bernard Duyck 10.2016

Kirkjufell - photos © Bernard Duyck 10.2016

Kirkjufell est une figure emblématique de la photo en Islande, de part sa forme élancée et impressionnante, qui lui a donné son nom : "montagne église" en islandais, "sommet de sucre" pour les Danois.

Haute de 463 mètres, la montagne occupe une petite péninsule dans le fjord Breiðafjörður, sur la côte nord du Snaefellsnes.

Kirkjufell - profil géologique - pancarte explicative du site./ Bernard Duyck

Kirkjufell - profil géologique - pancarte explicative du site./ Bernard Duyck

Elle a acquis cette forme au cours du dernier âge de glace, suite à l'érosion glaciaire : située sur un nunatak, un rocher élevé entre deux glaciers, Kirkjufell est escarpé en toutes directions.

Ses flancs montrent diverses couches correspondantes aux éruptions volcaniques : sur une base de laves du Tertiaire, on trouve des sédiments contenant des fossiles datés de plus d'un million d'années.

La partie intermédiaire s'est formée au Quaternaire au cours de la période chaude de l'âge de glace, et est coiffée par des hyaloclastites, mises en place sous un glacier datant de la période froide du même âge de glace.

On peut retrouver les diverses inversions des pôles datant les strates entre 180 m et le sommet.

Kirkjufell sous plusieurs angles - photos © Bernard Duyck 10.2016
Kirkjufell sous plusieurs angles - photos © Bernard Duyck 10.2016

Kirkjufell sous plusieurs angles - photos © Bernard Duyck 10.2016

Tout proche et indissociable de la "carte postale", se trouve Kirkjufellsfoss, constitué de trois cascades alimentées par les eaux du massif Helgrindur, aussi connu sous le nom de Lysukard ou Lysuhóll , une chaîne de cinder cones basaltiques à olivine et d'évents alignés ONO-ESE.

Kirkjufellsfoss - photo © Bernard Duyck 10.2016

Kirkjufellsfoss - photo © Bernard Duyck 10.2016

Toujours plus à l'ouest, la petite ville d'Ólafsvík, en bordure du Breiðafjörður et au pied du volcan Ólafsvíkurenni (415 m.) Au 17° siècle, Ólafsvík fut la première ville islandaise qui reçut une licence de commerce par le roi danois qui considérait le pays comme une colonie danoise à cette époque. Le commerce prospera à Ólafsvík jusqu'au 19°siècle.

Ólafsvík, son port et son église moderne, au pied du volcan Ólafsvíkurenni - photos © Bernard Duyck 10.2016
Ólafsvík, son port et son église moderne, au pied du volcan Ólafsvíkurenni - photos © Bernard Duyck 10.2016

Ólafsvík, son port et son église moderne, au pied du volcan Ólafsvíkurenni - photos © Bernard Duyck 10.2016

Ingjaldshólskirkja est l'une des plus ancienne église luthérienne en béton du pays. Je ne la mentionne pas pour son âge, mais parce que son nom est lié au livre des Colonies et à la saga de Bardar : le colon Ingialdur Alfarinsson aurait eu un différent avec la géante Hetta, vivant dans les montagnes d'Ennis. Elle réussi presqu'à le noyer alors qu'il pêchait au large,en gonflant une tempête par sorcellerie. Un ami d'Ingialdur, Bardur Snaefellsas, réussit à le secourir à temps.

Ingjaldshólskirkja - photo © Bernard Duyck 10.2016

Ingjaldshólskirkja - photo © Bernard Duyck 10.2016

Depuis l'église située sur un promontoire, on aperçoit le Snaefellsjökull sur la droite de la photo - un clic pour agrandir - photo © Bernard Duyck 10.2016

Depuis l'église située sur un promontoire, on aperçoit le Snaefellsjökull sur la droite de la photo - un clic pour agrandir - photo © Bernard Duyck 10.2016

Lóndrangar, sur la côte sud de Snaefellsnes, offre deux pinnacles rocheux, deux plugs de basalte, restes d'érosion d'un cratère attaqué par les vagues . Respectivement hauts de 61 et 76 mètres, ils ne furent escaladé qu'en 1735 et 1938. Le plus haut est appelé "Tröllkarlinn", l'ogre. Les flancs des deux plugs abritent à la bonne saison les nids de nombreux oiseaux marins, fulmars, mouettes,macareux,et Guillemots de Troïl.

Côté Légendes : un des roc est supposé être l'église du Peuple caché, l'autre étant leur bibliothéque où se concentre la mémoire de ce peuple.


 

Les plugs de Lóndrangar - photo © Bernard Duyck 10.2016

Les plugs de Lóndrangar - photo © Bernard Duyck 10.2016

Sources :

- Postglacial volcanism in Iceland – par Thorvaldur Thordarson / Univ. Iceland

- Outline of Geology of Iceland - Chapman Conference 2012 -

by Thor Thordarson

- Global Volcanism Program - Helgrindur - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog