Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Erevan au pied du Mont Ararat -  photo Սէրուժ Ուրիշեան - Serouj Ourishian

Erevan au pied du Mont Ararat - photo Սէրուժ Ուրիշեան - Serouj Ourishian

Erevan, la capitale de l'Arménie, révèle tous ses charmes lorsqu'on l'approche au lever ou au coucher du soleil ... la ville rose se détache alors sur le volcan Ararat qui domine la région.

Cette cité, un des plus anciennes au monde, fut fondée en 782 avant notre ère par le roi Arghisti I. Elle tire son nom de la forteresse urartéenne d'Erebouni, dont il ne reste que quelques ruines.

Onze cités ont évolué depuis sur le même site jusqu'aujourd'hui. En novembre 1920, le régime Soviétique a fait d'Erevan la capitale de la République Socialiste Soviétique Arménienne, un des 15 membres de l'Union Soviétique.La cité s'est transformée sous ce régime, passant d'une petite ville à une métropole moderne de plus d'un million d'habitants ... mais ce fut toujours la même pierre qui a été utilisée pour remplacer les anciennes maisons par des constructions de style Soviétique.

A la chute de l'Union Soviétique en 1991, Erevan devint la capitale de la République indépendante d'Arménie.

Erevan - avenue nord -  photo ET1972 - iStock

Erevan - avenue nord - photo ET1972 - iStock

La pierre rose du volcan :

Cette pierre, de teinte rosée, est une ignimbrite oxydée provenant de la partie supérieure d'une épaisse coulée pyroclastique largement répandue autour d'Erevan.

Le volcanologue Jack Lockwood dit que cette couleur résulte à la fois de la vitesse de la coulée, de l'endroit où elle a stoppé (un terrain plat favorisant un dépôt épais), et de l'oxydation.

Erevan, les immeubles en tuff rose du square de la République - photo ET1972 - iStock

Erevan, les immeubles en tuff rose du square de la République - photo ET1972 - iStock

Le volcan Ararat :

Le Mont Ararat est un stratovolcan polygénétique, constitué de deux cônes principaux : le grand et le petit Ararat.

Le massif est formé de 1.150 km³ de débris pyroclastiques dacitiques et rhyolitiques, et de coulées de lave dacitique, rhyolitique et basaltique. Il couvre 1.100 km² , long de 45 km sur 30.

Le grand Ararat, le cône le plus à l'ouest, domine d'environ 3.000 mètres le plancher des bassins pull-apart Iğdir and Doğubeyazit qu'il sépare ; il culmine à 5.165 mètres.

Il est séparé du petit Ararat, distant de 13 km, par une fissure orientée nord-sud, expression en surface d'une faille d'extension.

De nombreux cônes parasites et des dôme de lave sont les témoins d'éruptions de flanc le long de cette faille et sur les flancs des deux cônes principaux.

Le massif de l'Ararat - doc. Nasa space shuttle 2001 / GVP

Le massif de l'Ararat - doc. Nasa space shuttle 2001 / GVP

Le Monastère Arménien de Khor Virap et le  Mount Ararat - photo MrAndrew47

Le Monastère Arménien de Khor Virap et le Mount Ararat - photo MrAndrew47

Une étude du volcanisme de l'Anatolie au Quaternaire distingue quatre phases de construction, sur base des roches volcaniques exposées dans les vallées glaciaires creusées sur les flancs du massif volcanique :

1.Une phase d'éruption fissurale, parmi les éruptions pliniennes à subpliniennes, a déposé une couches de roches pyroclastiques épaisse de plus de 700 m et quelques coulées basaltiques, avant le développement du Mont Ararat.

2. Une phase d'édification d'un cône lorsque l'activité s'est localisée en un point de la fissure ; il a produit des coulées de lave épaisses de plus de 150 m et des coulées pyroclastiques andésitiques et dacitiques. Une éruption ultérieure a alimenté des coulées basaltiques, pour former au total un cône à bas profil au grand Ararat

3. La phase climatique est caractérisée par d'abondantes coulées d'andésite et de basaltequi ont formé les cônes actuels du grand et du petit Ararat.

4. Les éruptions du Mont Ararat ont transité vers une phase d'éruption de flanc, pendant laquelle une faille majeure nord-sud a décalé les deux cônes, et édifié les dômes et cônes parasites , dont un a produit de volumineuses coulées d'andésite et basalte, contenant des tunnels de lave.

L'activité à l'Holocène est peu documentée ... mais grâce aux fouilles archéologiques, et à l'histoire tramsmise oralement, on a pu dater les éruptions du Mont Ararat de 2500-2400 avant JC, de 500 avant JC, ensuite de l'an 1450 et 1783.

La dernière activité en 1840 fut phréatique, accompagnée de coulées pyroclastiques originaires de fissures radiales sur le flanc supérieur nord. Plus de 10.000 personnes furent tuées par un glissement de terrain associé à une coulée de débris, dommages de l'éruption et d'un séisme de M 7,4.

Le Grand Ararat - photo Սէրուժ Ուրիշեան - Serouj Ourishian

Le Grand Ararat - photo Սէրուժ Ուրիշեան - Serouj Ourishian

Sources :

- Smithsonian Mag - How Ancient Volcanoes Created Armenia’s Pink City - In the capital city of Yerevan, volcanic rock flows pink - link 

- Global Volcanism Program – Ararat

 

     

    Commenter cet article

    Articles récents

    Hébergé par Overblog