Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #"Parole aux lecteurs"

Première étape du tour du monde des volcans actifs de Thomas Delano, qui le débute avec le Triangle Afar.

Récit d'un tour du monde des volcans - Episode 1 - Dallol, entre sel & acide.

Situé dans la dépression Danakil dans la partie nord du Triangle Afar en Ethiopie, le site de Dallol est difficilement qualifiable en quelques mots.

Cratères d'explosion, d'après le Global Volcanism Program, site hydrothermal pour d'autres, ces nominations restent toutes un peu réductrices. L'activité à Dallol n'a jamais émis de lave,même si son affectation hydrothermale est en lien avec le magma. L’appellation de "système proto-volcanique" rappelle le fait qu'on ne peut exclure à un moment donné une éruption d'une partie du magma situé sous Dallol.

Dallol - image Digital Globe / Google Earth 2008

Dallol - image Digital Globe / Google Earth 2008

Dallol - bassin d'acide ourlés de sel - photo © Bernard Duyck 2007 - un clic sur les photos pour les agrandir.

Dallol - bassin d'acide ourlés de sel - photo © Bernard Duyck 2007 - un clic sur les photos pour les agrandir.

Selon Chernet (in GVP), une dépression adjacente caractérisée par une croûte de sel gisant à 120 mètres sous le niveau marin était liée, au Pléistocène, au Golfe de Zula, sur la Mer Rouge par l'étroit graben d'extension Alid. Le graben Alid est tapissé au sol par des fissures basaltiques et les volcans actifs rhyolitiques Alid et Jallua.

Une succession d'évaporite dans le bassin sédimentaire est principalement composée d'halite, avec des inter-lits d'argile, gypse, anhydrite et un lit épais de potasse, un temps exploité. Les dépôts, épaos de plus de 1.000 mètres, se sont poursuivis de 200.000 à 25.000 ans et témoignent d'un certain nombre d'entrées marines dans la dépression, qui y ont abandonné un certain nombre de lacs de saumure.

Deux représentations tridimensionnelles du dôme de Dallol et des sources de subsurface qui s'écoulent en surface pour y alimenter les évaporites . Doc. du Centre de Recherche et Développement, (Ministry of Mines, P.O. Box 486, Addis Abeba, Ethiopie). Courtesy of Carniel et autres (2010), citant des communications personnelles de M. Rivas (2006).

Deux représentations tridimensionnelles du dôme de Dallol et des sources de subsurface qui s'écoulent en surface pour y alimenter les évaporites . Doc. du Centre de Recherche et Développement, (Ministry of Mines, P.O. Box 486, Addis Abeba, Ethiopie). Courtesy of Carniel et autres (2010), citant des communications personnelles de M. Rivas (2006).

Dallol - bassin d'acide ourlés de sel - photo © Bernard Duyck 2007

Dallol - bassin d'acide ourlés de sel - photo © Bernard Duyck 2007

Dallol - le lac noir - photo © Bernard Duyck 2007

Dallol - le lac noir - photo © Bernard Duyck 2007

A Dallol, un dôme de sel constitue une caractéristique topographique et géologique ; sur ce dôme, des sources d'eaux bouillantes, sursaturées et très acides se déchargent sur des cônes de sel.

Les réservoirs géothermiques , sous la succession d'évaporites, se rechargent avec les précipitations du plateau nord-ouest... suggérant un potentiel d'approvisionnement en énergie géothermique renouvelable.

Les cônes de sel sont autant de bouches, élevées et brillamment colorées, entrecoupés de piscines de saumure orange, jaune, ou bleu-verte ... couleurs fonction de l'état d'oxydation des sels de fer.

 

Les eaux de Dallol sont caractérisées par un taux très élevé de solides dissous (jusqu'à 525gr/kg) La composition d'échantillons prélevés est celle de l'eau de mer concentrée, et contenant des taux importants de chlorures, dont de la bishofite / chlorure de magnésium hydraté.

L'analyse par diffraction rayons-X montre que les constituants majeurs des échantillons sont de l'halite, du soufre, de la sodalite et de l'hématite, avec des niveaux mineurs de silice. Les oxydes métalliques, et les impuretés potassiques et/ou fluorées confèrent au site ses couleurs allant du brun, au jaune, et même au bleu-vert.

Dallol - évaporites - photo © Bernard Duyck 2007

Dallol - évaporites - photo © Bernard Duyck 2007

Dallol - Sel et acide - photo © Bernard Duyck 2007

Dallol - Sel et acide - photo © Bernard Duyck 2007

Sources :

- Chasseur de lave – Thomas Delano / website / Facebook / Twitter

- Global volcanism Program - Dallol

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog