Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #"Parole aux lecteurs"
Krakatau - photo © Thierry Sluys / flickr

Krakatau - photo © Thierry Sluys / flickr

A la Cité du Volcan / Ile de La Réunion, Thierry Sluys a régalé son auditoire d’un diaporama et de deux films qui témoignent de sa passion pour les volcans gris en activité.

En suite de quoi, le Quotidien lui a consacré un article, dont je reprends le texte ci-dessous.

Sinabung - photo © Thierry Sluys / flickr

Sinabung - photo © Thierry Sluys / flickr

Hier après-midi, à la cité du Volcan, Thierry Sluys a régalé son auditoire d’un diaporama et de deux films qui témoignent de sa passion pour les volcans gris en activité. L’occasion d’en apprendre plus sur un volcanophile aventurier installé depuis 5 ans à La Réunion et qui a fait du volcanisme actif le fil rouge de ses voyages. Les volcans, Thierry Sluys est tombé dedans en 1973. Il a alors 15 ans et habite Mexico où son père est en poste à l’ambassade de Belgique pour deux ans. Un de ses camarades, dont le père est chercheur lui propose alors une expédition au sommet du Popocatepetl, le volcan qui surplombe Mexico. Il accepte de donner un coup de main au projet de refuge scientifique. Leur objectif: porter à 5 400 mètres d’altitude des plaques d’aluminium. «Je n’avais jamais fait d’alpinisme. On nous a mis des crampons aux pieds et nous sommes montés de nuit pendant des heures dans la neige. Comme des sherpas! Quand je suis arrivé au bord de la lèvre du cratère, ça a été le coup de foudre», se souvient encore Thierry. «J’étais un gamin, mais c’était fabuleux. D’un côté nous avions vue sur Mexico city. De l’autre sur Ixtaccíhualtl, le volcan de La Femme Endormie. Le cratère fumait, ça sentait très fort le soufre, une odeur entêtante d’œuf pourri». «Nous ne sommes rien» Un moment fondateur. De ceux qui vous changent la vie pour toujours. Devant le spectacle extraordinaire de ce monstre tellurique en plein dégazage, se noue alors un lien intime et indéfectible entre ce jeune homme sportif et contemplatif et l’univers fascinant du volcanisme actif. «J’y suis allé une deuxième fois et puis nous avons quitté le Mexique. Mais ça m’a marqué à vie. Quarante ans après, je continue à faire l’imbécile sur les volcans, dès que je le peux». S’il a préféré l’hôtellerie à la volcanologie (il a longtemps dirigé de grands établissements à Bruxelles), depuis ce jour, Thierry, son épouse et ses enfants ont fait du volcanisme l’inamovible motif de leurs voyages, vacances et temps libre. Mais attention, pas n’importe quel volcanisme. Le volcanisme actif et plus particulièrement celui des volcans gris, aux comportements explosifs, par opposition aux volcans rouges effusifs, comme notre Fournaise. «Les volcans rouges offrent les plus beaux spectacles avec leurs fontaines, leurs coulées, leurs tunnels, avec des approches en général plus faciles. Mais j’ai vraiment une fascination pour le dynamisme éruptif des volcans explosifs qui nous remet à notre place. Face à un volcan gris en activité, nous ne sommes rien. Mon but, c’est de voir les éruptions, même si j’ai déjà voyagé pour voir des paysages volcaniques comme en Nouvelle Zélande. Juste pour le plaisir. Ce qui nous intéresse aussi, c’est d’aller à la rencontre des peuples qui vivent auprès de ces volcans, avec ces volcans, de comprendre leurs croyances, leurs craintes et leur fascination aussi». «Trois jours seul au monde» Quand une éruption se produit et que les grandes vacances sont encore loin, Thierry ne s’interdit pas non plus de céder à un coup de tête. Comme lors de cette expé- dition montée en quelques jours pour aller voir le Char des Dieux, le mont Cameroun, entré en éruption après dix-sept ans de sommeil. Une «aventure formidable», parmi d’autres, forcément engagée, mais que Thierry aborde toujours avec prudence. La dernière explosion de l’Etna qui a blessé plusieurs touristes lui donne raison. Ses plus grands souvenirs ? «Il y en a beaucoup!». L’incroyable lac de lave du volcan bouclier Erta Alé en Ethiopie. Le Sangay, strato-volcan équatorien qui nécessita six jours d’ascension sous la pluie. Six jours qui eurent raison de la passion de ses enfants alors âgés de 13 et 15 ans pour ces vacances pas comme les autres ! Et puis surtout, «il y a ma descente en solitaire dans le cratère du Bembo aux îles Vanuatu dans le Pacifique. Personne ne voulait m’accompagner, alors j’y suis allé seul pour voir un lac de lave. Je suis descendu en rappel dans le cratère jusqu’à une plateforme qui surplombait le lac. Je suis resté trois jours sur place, seul au monde dans ce milieu absolument incroyable. Je l’ai fait, mais je ne referais plus. J’ai eu aussi très peur. Mon but, ce n’est pas de rechercher l’adrénaline. Au contraire. Le but c’est d’attendre, d’observer et de se tenir autant que possible à distance. Un volcan reste tellement imprévisible»… Thierry Sluys garde notamment en mémoire son retour sur le Popocatepetl en 1994. «J’ai refait l’ascension du Popocatepetl, le 20décembre, tout seul. Sur le bord du cratère, j’ai retrouvé une des plaques d’aluminium que nous avions montées pour construire le refuge vingt ans plus tôt. Je suis redescendu et le lendemain il est entré en éruption. Il m’a laissé en vie. Depuis le Popocatepetl est montagne interdite».

Article de Vincent PION / LE Quotidien.

Thierry au Popocatépetl - photo © Thierry Sluys / flickr

Thierry au Popocatépetl - photo © Thierry Sluys / flickr

La Chaîne de télévision Réunionnaise l'a également invité dans sa rubrique « Tête à Tête » ... 

La Réunion - éruption de La Fournaise 01.02.2017 - photo © Thierry Sluys

La Réunion - éruption de La Fournaise 01.02.2017 - photo © Thierry Sluys

Merci à Thierry de nous avoir fait partager cet article, et pour ses photos d'actualité de La Réunion, où il tient aujourd'hui une maison d'hôtes à Saint Leu.

Sources :

- Le Quotidien – "Thierry Sluys, Le Volcan au corps"

- Leu Bleu Austral – site de sa maison d'hôte / La Réunion - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog