Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #"Parole aux lecteurs"

Thomas Delano nous envoie des nouvelles de San Francisco, en route déjà pour l'Amérique centrale.

Revenons à sa troisième étape de son tour du monde des volcans actifs : l'archipel volcanique du Vanuatu dans le Pacifique, où il est passé par l'île de Tanna, et le Yasur, par l'île d'Ambrym, avec les lacs de lave du Benbow et du Marum, enfin par l'île d'Ambae et le lac de cratère acide Voui.

Vidéo TH.Delano

Yasur, un stratocône pyroclastique presque circulaire surmonté par un cratère sommital large de 400 mètres, est contenu dans la petite caldeira Yenkahe. Ce jeune volcan est en activité strombolienne à vulcanienne depuis sa première observation par le Capitaine Cook en 1774.

Yasur - carte Spot 03.1990

Yasur - carte Spot 03.1990

L'île-volcan d'Ambrym est constituée d'un grand volcan s'élevant à 1.800 mçtres au dessus des fonds marins environnants. Son cône principal est tronqué d'une caldeira de 12 km de diamètre, datée de 2.000 ans environ. L'activité volcanique post-caldeira s'est développée au Marum, 1270 m. et au Benbow, 1160 m.

 

Les dernières éruptions importantes se sont produites en 1986 et 1988-89. Le lac de lave, de volume variable, mais présent de manière quasi permanente dans le cratère du Mbuelesu-Marum se vidange périodiquement sous forme de coulées basaltiques sur le plancher de la caldeira (qui peuvent déborder de la caldéra lors d’éruptions importantes comme en 1913- 1914), tandis que celui du Benbow se vidange plutôt à l’extérieur de cette caldeira, par les fissures axiales de la partie ouest de l’île. Le magma est aussi éjecté sous forme de cendres, lapilli et scories, qui retombent en partie dans la caldeira, en partie sur le flanc NW de l’île. Des coulées extra-caldeira émanent souvent des zones de fissures axiales ouest et est, et des manifestations explosives fortes se produisent fréquemment aux extrémités ouest et est de l’île (ainsi qu’en mer, dans leur prolongement) par interaction entre l’eau de mer et le magma.

Durant les deux derniers siècles, Ambrym a eu au-moins 8 éruptions majeures avec coulées extra-caldeira et quelquefois d’importantes destructions ont eu lieu comme en 1820, 1894, 1913 et 1929. Depuis 50 ans, aucune coulée extra-caldeira ne s’est produite. En période normale, l’impact de l’activité du volcan est limité à la caldeira, au flanc de l’île situé au NW des cônes et à la côte entre Craig Cove et Ranon. Toutefois, lorsque le vent tourne, il arrive que d’autres flancs et côtes soient affectés. Lors d’une éruption majeure, les chutes de cendres peuvent affecter l’ensemble de l’île, excepté peut-être son extrémité nord.

Benbow et son lac de lave actif en avril 2017 - photo Thomas Delano

Benbow et son lac de lave actif en avril 2017 - photo Thomas Delano

L’île d’Aoba (1496 m) correspond à la partie émergée du plus volumineux des volcans actifs de l’archipel (3900 m de hauteur depuis le fond océanique et environ 2500 km3 de volume, ce qui en fait un volcan tout-à-fait exceptionnel). Deux caldeiras (cratères géants) concentriques la couronnent, la plus interne incluant trois lacs, dont le lac Voui (2, l km de diamètre) installé dans le cratère actuel du volcan.

L’activité volcanique récente comprend la formation, il y a environ 4 siècles, des cônes entourant les cratères d’explosion du Voui et du Manaro Ngoro. Elle comprend également l’émission des coulées de basalte de N’dui N’dui à partir de fissures sur les flancs, il y a environ 300 ans. Des lahars (coulées de boues transportant des blocs et troncs d’arbres qui se produisent lorsque d’importants dépôts de cendres, instables, sont repris par les pluies torrentielles accompagnant généralement les éruptions) ont probablement détruit des villages sur le flanc SE de l’île, il y a quelque 120 ans, occasionnant plusieurs victimes. De nombreux dépôts de lahars, épais et probablement pas plus anciens que 100-300 ans, ont d’ailleurs été observés sur l’ensemble des côtes de la partie centrale de l’île. Une éruption se serait produite en 1914 avec émission de cendres et descente de lahars (12 morts). Enfin, un petit cône de cendre s’est formé en 1966 à l’intérieur de la caldéra.

Trois zones bouillonnantes avec formation de bulles énormes (10 m de diamètre) et un roussissement général de la forêt des rives ont été observés au lac Voui le 13 juillet 1991 par un pilote de Vanair. C’était la première fois qu’il observait un tel phénomène, qui ne pouvait être que récent, puisque la forêt était encore intacte en mai de la : même année. Le 24 Juillet 1991, une reconnaissance aérienne montrait seulement trois zones d’eaux blanchâtres au milieu du lac et une végétation brûlée par des gaz acides jusqu’à la lèvre du cratère, 120 m au-dessus de l’eau. Un dégagement de SO2 anormalement fort, entre Mai et juillet 1991, est probablement à l’origine des phénomènes observés.

 

Sources :

- photos & vidéo Thomas Delano

- Vanuatu Geohazards Observatory - link

- Global volcanism Program – YasurAmbrym - Ambae / Aoba

 

 

Ambae / Aoba et son lac acide - photo 04.2017 Thomas Delano

Ambae / Aoba et son lac acide - photo 04.2017 Thomas Delano

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog