Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

Bien des civilisations primitives ont "suicidé" des jeunes gens en les précipitant dans le cratère de volcans.

Pendant la période pré-Colombienne, le Volcan Masaya a été vénéré par les populations indigènes. Croyant que ses colères correspondaient à celles des dieux, ils offrirent des sacrifices humains, précipitant dans le cratère de jeunes enfants.

Les espagnols l'ont baptisé pour cette raison "la bouche de l'enfer " , et y ont dressé une croix pour exorciser le démon et mettre fin à ces pratiques, la "Cruz de Bombadilla".

Masaya  - Le cratère du Santiago (rive ouest & sud) et la Cruz de Bombadilla - photo © Bernard Duyck 2008

Masaya - Le cratère du Santiago (rive ouest & sud) et la Cruz de Bombadilla - photo © Bernard Duyck 2008

La légende raconte qu'Empédocle, un philosophe, ingénieur et médecin grec se serait jété dans l'Etna au 5° siècle avant J-C. Cette légende a été reprise par divers dramaturges et écrivains ; Bachelard, dans ses ouvrages sur le feu, parle du "complexe d'Empédocle", désir inconscient d'être consumé par les flammes.

Le Fuji-Yama et le sanctuaire Arakura Sangen - photo GEO

Le Fuji-Yama et le sanctuaire Arakura Sangen - photo GEO

Les japonais ne sont pas en reste. En dépit de leur pouvoir destructeur, ils ont respecté depuis des siècles la beauté des édifices volcaniques, particulièrement celle du Mont Fuji, parfaitement symétrique.

Cratère du Mont Mihara - photo wikimédia commons

Cratère du Mont Mihara - photo wikimédia commons

Mais les Monts Unzen et Mihara ont une réputation toute autre. Entre les 17° et 19° siècles, le Japon, extrêmement isolationniste, refusait l'entrée des étrangers, et surtout des chrétiens, dans l'archipel. Ils devaient, une fois découverts, abjurer leur foi. En cas de refus, ils étaient torturés puis jetés dans une source chaude de l'Unzen. Cette pratique pit fin officieusement dès 1805, et la persécution des chrétiens a été abolie officiellement en 1856.

Le Mont Mihara est le seul volcan a avoir gardé cet héritage terrifiant. Situé sur la petite île d'Izu Oshima, il tait il y a 250 ans un « hot spot » du suicide ... les gens se jetaient des parois abruptes du cratère dans les vapeurs de soufre. Les choses se sont aggravées dans les années 1930 : selon un récit de l'époque, entre 1936 et 1937, on rapporte 2.000 suicides, et même des immolations de groupe. Les autorités ont finalement placé une clôture élevée autour du cratère, et mis en place des patrouilles. Le nombre de suicides a alors diminué fortement, mais le souvenir des disparus demeure dans l'esprit des habitants du pays.

Source : Forbes - Executions And Suicides: The Terrifying Tale Of Two Deadly Japanese Volcanoes

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog