Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Piton de la Fournaise : le site éruptif le 18.07.2017 - photos Outremer 360 / Twitter

Piton de la Fournaise : le site éruptif le 18.07.2017 - photos Outremer 360 / Twitter

Au Piton de La Fournaise, après une chute brutale de son intensité dans la nuit du 17 au 18 Juillet, l’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité éruptive en surface) est relativement constante ce 18 juillet, et se situe à une intensité équivalente à celle observée le deuxième jour d’éruption..

Cette chute du trémor volcanique est à mettre en relation avec un changement morphologique au niveau du cône éruptif qui est en train de se former. Par rapport aux observations de la veille,  un effondrement de sa partie amont est venu égeuler le cône vers l’Est, laissant une ouverture et un écoulement plus aisé de la lave en surface. Actuellement l’activité se focalise sur 6 points à l'intérieur du cône égueulé. (voir vidéo) 

Piton de La Fournaise :  le site éruptif le 18 Juillet 2017, 10h (heure locale). - photo (© OVPF-IPGP)

Piton de La Fournaise : le site éruptif le 18 Juillet 2017, 10h (heure locale). - photo (© OVPF-IPGP)

Piton de La Fournaise : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre 00h00 (20h UTC) le 14 Juillet et 15h00 (11h00 UTC) le 18 Juillet sur la station sismique de RVL, localisée sur le flanc sud du volcan. (© OVPF/IPGP)

Piton de La Fournaise : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre 00h00 (20h UTC) le 14 Juillet et 15h00 (11h00 UTC) le 18 Juillet sur la station sismique de RVL, localisée sur le flanc sud du volcan. (© OVPF/IPGP)

Vidéo Pascal Vroug / You Tube

Une légère déflation (dégonflement) est observée au sommet du cône terminal.Depuis le 16 Juillet les flux de SO2 au niveau de l’évent éruptif sont en baisse et les concentrations en CO2 dans le sol mesurées au niveau du Gîte du volcan sont à un niveau bas.

La déflation de la zone sommitale ainsi que les concentrations basses en CO2 dans le sol signifient qu’il n’y actuellement pas ou peu d’alimentation profonde.

Les estimations réalisées par méthodes satellites via la plateforme HOTVOLC (OPGC - Clermont Ferrand) et MIROVA (Université de Turin) font état de débits compris entre 1 et 4 m3/s.

Source : OVPF

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog