Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Le maar du Bouchet - photo Delphine roux / license CC

Le maar du Bouchet - photo Delphine roux / license CC

Les nombreux maars du Devès sont des maars basaltiques. Ils sont situés dans l'axe sud-est / nord-ouest du plateau volcanique, en deux groupes principaux séparés au centre par de grandes nappes de basalte, issus de cônes.

Ces cratères d'explosions, de diamètre conséquent, sont soit occupé par un lac, on parle alors de "gour", soit ont évolué vers le stade plus ou moins marécageux par comblement, appelés "narse".

Ces cratères, formés par des explosions phréatomagmatiques, entaillent à l'emporte-pièce le substratum préexistant, dont les fragments constituent une importante part des produits projetés hors du cratère. Ces projection sont stratifiées, fonction du rythme des explosions variant d'une heure à une demi-journée, et entrecoupées de phénomènes d'effondrements selon des fractures courbes qui participent à l'élargissement du cratère.

Structure schématique d'un maar - revue de Géomorphologie

Structure schématique d'un maar - revue de Géomorphologie

Une partie des matériaux est éjectée à de grandes hauteurs et retombent selon une trajectoire parabolique ; l'autre partie est transportée à l'horizontale par des déferlantes basales (base surges) qui engendrent des bourrelets concentriques au cratère (des antidunes, de dissymétrie inverse à celle des dunes éoliennes avec pente plus forte du côté de l'évent).

Le comblement de la cheminée par des roches issues de l'explosion forme le diatrème, composé de débris du socle et de produits volcaniques.

Carte géologique du Velay - grandes unités : plateau du Devès en n°5 - d'après Goër de Herve 1971

Carte géologique du Velay - grandes unités : plateau du Devès en n°5 - d'après Goër de Herve 1971

Dans le groupe du sud-est , le lac du Bouchet est un maar d'explosion daté de 600.000 ans ; il mesure 800 mètres de diamètre, pour une profondeur initiale d'une centaine de mètres, ramenée à 28 mètres par les dépôts sédimentaires. Le lac n'est alimenté par aucune rivière, mais ses eaux limpides montrent un renouvellement incessant. C'est un excellent laboratoire naturel pour l'étude des climats du Quaternaire récent, depuis 120.000 ans, et pour l'affinage de l'échelle paléomagnétique.

Les débris éruptifs peuvent s'observer en anneaux autour du cratère.

Le Maar de Costaros, profond de 30 mètres, et d'un diamètre de 800 mètres, a été taillé dans la nappe basaltique.

Maar de Costaros  - photo Tourisme en Ht. Loire

Maar de Costaros - photo Tourisme en Ht. Loire

Sur la commune de Landos-Sauvetat, trois maars sont présents : le maar de Praclaux, ou Courbe de Praclaux (diamètre 600 m. et profondeur 20 m) ; le narse de Landos (1.000 m de diamètre et une profondeur de 30 m) et le narse de La Sauvetat.

Le Narse de La Sauvetat forme une dépression de 1.500 mètres de diamètre et une profondeur de 80 mètres. Contenant un lac à l'origine, il a évolué en tourbière, dont l'exploitation dans les années 70 ont modifié le site. Près du village, en bord de la dépression, des carrières exploitent les brèches d'explosion et des structures typiques des dépôts de maars sont visibles : stratification des dépôts, où apparaît du basalte vitreux (trempe avec l'eau) des fragments et blocs plus ou moins importants, des figures d'impacts de blocs, des sables basaltiques et granitiques des failles courbes dues au glissement des panneaux de brèches dans le cratère.

Cette zone humide a été réhabilitée et équipée d'éléments d'observation et de découverte, dont une boucle de 500 m. labélisée Tourisme et Handicap, accessible à quatre déficiences.

Carrière de Landos-La Sauvetat - Coupe dans les projections - Une carrière ouverte dans l'anneau pyroclastique du maar montre le caractère rythmique des explosions, la couleur typiquement noire desdépôts, l'abondance de matérielpulvérisé : basalte vitreux (trempe avec l'eau), fragments et blocs (parfois énormes) du socle (roches granitiques),sables basaltiques et granitiques.  - photo Geowiki

Carrière de Landos-La Sauvetat - Coupe dans les projections - Une carrière ouverte dans l'anneau pyroclastique du maar montre le caractère rythmique des explosions, la couleur typiquement noire desdépôts, l'abondance de matérielpulvérisé : basalte vitreux (trempe avec l'eau), fragments et blocs (parfois énormes) du socle (roches granitiques),sables basaltiques et granitiques. - photo Geowiki

Carrière de Landos-La Sauvetat  - Gros plan des projections. On observe bien les fragments et blocs (parfois énormes) du socle (roches granitiques) mélangés aux sables basaltiques et granitiques - photo Geowiki

Carrière de Landos-La Sauvetat - Gros plan des projections. On observe bien les fragments et blocs (parfois énormes) du socle (roches granitiques) mélangés aux sables basaltiques et granitiques - photo Geowiki

Dans le groupe du nord-ouest, figurent les maars de l'Oeuf, de Beyssac, de Laimagne, de Lespitallet, de Vazeilles, et de Chantuzier, moins documentés.

 

Sources :

Guide des volcans d'Europe et des Canaries - M.Krafft & F.D.de Larouzière - éd. Delachaux et Niestlé

- BRGM - Les volcans du Massif Central - par P. Nehlig & al.

- Massif du Mezenc Gerbier, et régions environnantes - par Alexandre Aubry

- Note sur les marais de Landos-La-Sauvetat (Canton de Pradelles, Haute-Loire) - R.Bouzigues, JC.Favrot, L.Argeles

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog