Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Stromboli - 01.12.2017 / 12h43 - la faible visibilité au sommet n'a pas permis une analyse thermométrique de l'épisode explosif - source : LGS

Stromboli - 01.12.2017 / 12h43 - la faible visibilité au sommet n'a pas permis une analyse thermométrique de l'épisode explosif - source : LGS

Le LGS / Laboratorio Geofisica Sperimentale signale une augmentation de l'activité explosive du Stromboli depuis le 1° décembre.

Son réseau de surveillance géophysique a enrgistré le 1 décembre à 12h42 GMT un événement explosif majeur, associé à des paramètres géophysiques ( sismiques, déformation du sol, et de la pression acoustique) au dessus du niveau ordinaire de l'activité explosive.

Le réseau infrasonique donne des pressions autour de 290Pa à 450 m de distance et a localisé la séquence explosive dans le secteur du cratère sud-ouest, accompagnée d'un signal fort de déformation du sol de 3,5µrad au tiltmètres OHO de Rina Grande. Le manque de visibilité au sommet n'a pas permis l'analyse thermométrique de l'événement. Une carte de retombées des tephras sur la Sciara del Fuoco a été établie.

Stromboli - carte de retombées de tephra suite à l'éruption explosive du 01.12.2017 - doc.LGS

Stromboli - carte de retombées de tephra suite à l'éruption explosive du 01.12.2017 - doc.LGS

Le 5 décembre, de fréquentes explosions sont relevées, concentrées au cratère sud-ouest, avec des pressions infrasoniques moyennes à élevées supérieures à 2 bar. L'activité sismique VLP a augmenté au cours des dernières 24 heures et se caractérise par 22 épisodes / heure de forte amplitude. Le dégazage reste moyen et localisé au cratère nord-est.L'analyse thermique de MODIS / MIROVA oscille entre 6 et 27 MW (à 21h25 UTC le 03,12,2017) en accord avec l'activité explosive observée.

Source : LGS & MIROVA

Stromboli - anomalies thermiques repérées par Mirova / Modis au 05.12.2017 / 5h50

Stromboli - anomalies thermiques repérées par Mirova / Modis au 05.12.2017 / 5h50

Ol Doinyo Lengai - petite éruption de natrocarbonatite au fond du cratère - photo Matthieu Kervyn / VUB

Ol Doinyo Lengai - petite éruption de natrocarbonatite au fond du cratère - photo Matthieu Kervyn / VUB

Les nouvelles de l'Ol Doinyo Lengai sont rares depuis l'approfondissement de son cratère suite à des épisodes explosifs en 2007- 2008.

Matthieu Kervyn, volcanolgue à la VUB / Bruxelles revient d'une expédition de documentation en compagnie de la télévision Française. Il a tweeté un photo du cratère, et relate une petite éruption de natrocarbonatite au fond du cratère sommital.

Sur la photo, on remarque la présence de deux évents, dont le plus ancien a édifié un petit cône hémisphérique adossé à une paroi du cratère.
 

Source : Matthieu Kervyn & Expertisecentrum Wetenschapscommunicatie Brussel van de VUB / Twitter

Sismicité  à l'Öræfajökull - 04.12.2017 / 13h50 et 05.12.2017 / 15h10 - Doc. IMO
Sismicité  à l'Öræfajökull - 04.12.2017 / 13h50 et 05.12.2017 / 15h10 - Doc. IMO
Sismicité  à l'Öræfajökull - 04.12.2017 / 13h50 et 05.12.2017 / 15h10 - Doc. IMO

Sismicité à l'Öræfajökull - 04.12.2017 / 13h50 et 05.12.2017 / 15h10 - Doc. IMO

L'Öræfajökull, toujours secoué par un essaim sismique de faible intensité mais préoccupant, ne nous livre pas beaucoup de nouvelles d'une activité éventuelle.

L'IMO, qui détecte et comptabilise les séismes, rapporte qu'au cours de la semaine du 17 novembre au 3 décembre 160 séismes ont été enregistrés, plus de trois fois plus que la semaine précédente. La magnitude la plus importante est de M3,5.

Au cous des dernières 48 heures, les relevés de l'IMO font part de neuf séismes de M entre 1 et 2, et d'un séisme d'environ M2.

Sur les histogrammes récapitulatifs de l'IMO, on constate une nette augmentation de l'activité sismique en 2017.

Morceau de tronc vieux de 3.000 ans retrouvé au Breiðamerkursandur - photo RUV / Iceland Review

Morceau de tronc vieux de 3.000 ans retrouvé au Breiðamerkursandur - photo RUV / Iceland Review

Un renseignement a quand même été lâché par un des glaciers émissaire du Vatnajökull, le Breiðamerkurjökull ... vous ne le situez pas ?

Son front glaciaire étendu donne naissance à deux lacs dans lesquels il vêle des icebergs, le Breiðarlón et le Jökulsárlón.

Trois troncs, vieux de 3.000 ans, ont été trouvé il y a quelques mois sur le Breiðamerkursandur, la plaine d'épandage du glacier Breiðamerkurjökull ; leur analyse révèlent la mort rapide de ces arbres, à leur 89° année vers l'an 500 avant JC, lors de la formation des glaciers suite à un changement climatique.

Il était établi, qu'à la colonisation au 9°siècle, l'Islande était couverte de forêts, mais cette découverte nous laisse supposer qu'il y a 3.000 ans, les forêts étaient plus grandes et couvraient même les highlands.

Ces spécimens vont être fixés à la cire après examen, pour ensuite être montrés au public.

Source : Iceland Review – 04,12,2017

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog