Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Öreafajökull - le chaudron le 10.12.2017 / 12h34 - image Landsat 8 - IMO

Öreafajökull - le chaudron le 10.12.2017 / 12h34 - image Landsat 8 - IMO

L'Université d'Islande et l'Icelandic Met Office ont obtenu dans les semaines précédentes un accord avec la NASA et l'USGS pour que le satellite Landsat 8 continue à acquérir des images du volcan, alors qu'en principe elles ne le sont pas en décembre et janvier, lorsque l'angle solaire est faible.

Une comparaison des image prises entre le 17 octobre et le 10 décembre 2017 montrent que la chaudron s'est élargi et que la surface du glacier présente un schéma de fissures/crevasses plus important ou plus visible. ( Icelandic Met Office & University of Iceland)

Öraefajökull chaudron & crevasses  - images Landsat 8 du 17.11.2017 & 10.12.2017 / Nasa& USGS - un clic pour agrandir

Öraefajökull chaudron & crevasses - images Landsat 8 du 17.11.2017 & 10.12.2017 / Nasa& USGS - un clic pour agrandir

Magnus Tumi Guðmundsson, professeur de géologie, déclarait ce 12 décembre à Mbl.is, que suite à l'étude de photos prises la veille, l'affaissement du chaudron s'est ralenti, et ne s'est creusé que de d'environ 2-3 mètres depuis le dernier survol il y a deux semaines.

Selon Guðmundsson, la chaleur géothermique baisse, ou l'a déjà fait avant que le chaudron n'ait été repéré. La puissance du flux géothermique dans le chaudron glaciaire est de 100-150 MW, ce qui correspond à celle des chaudrons du Bárðarbunga, et compte tenu de la rapidité de l'affaissement, il est probable que l'eau qui s'est accumulée en dessous pendant des semaines ou des mois se soit infiltrée. Il ajoute qu'il est cependant impossible d'exclure la possibilité d'une éruption volcanique dans un futur proche, et que l'interprétation des événements à l'Öræfajökull reste le fait des scientifiques en charge. (Iceland Review)

A noter : du 4 au 10 décembre, l'IMO a enregistré plus de cent séismes à l' Öræfajökull.

 

Le chaudron de l'Öerafajökull et les crevasses , lors du survol du 11.12.2017 par RAX / in Iceland Review

Le chaudron de l'Öerafajökull et les crevasses , lors du survol du 11.12.2017 par RAX / in Iceland Review

Une étude intéressante du volcan et de sa couverture glaciaire de 2014 est accessible sur le site de l'Institute of Earth Science, intitulé " Removing the ice cap of Öræfajökull central volcano, SE-Iceland: Mapping and interpretation of bedrock topography, ice volumes, subglacial troughs " .

La couverture glaciaire et les glaciers exutoires de l'Öraefajökull - doc. Removing the ice cap of Öræfajökull central volcano, SE-Iceland: Mapping and interpretation of bedrock topography, ice volumes, subglacial troughs and implications for hazards assessments Eyjólfur Magnússon, Finnur Pálsson , Helgi Björnsson and Snævarr Guðmundsson  - 2014

La couverture glaciaire et les glaciers exutoires de l'Öraefajökull - doc. Removing the ice cap of Öræfajökull central volcano, SE-Iceland: Mapping and interpretation of bedrock topography, ice volumes, subglacial troughs and implications for hazards assessments Eyjólfur Magnússon, Finnur Pálsson , Helgi Björnsson and Snævarr Guðmundsson - 2014

L'étude du substrat rocheux et de la couverture glaciaire de l' Öræfajökull a permis d'établir un DEM / un modèle digital d'élévation de surface, sur base de sondage écho radio et de mesures LiDAR.

Au centre de l'Öræfajökull, on trouve une caldeira de 14 km², contenant un volume de glace de 4,3 km³, qui atteint une épaisseur de 540 mètres. 

La plus grande part des eaux de fonte de la caldeira est drainée vers l'est et la rivière Kvíá , le reste vers l'ouest et la rivière Virkisá. Le plancher de la caldeira est doux dans l'ensemble, à l'exception d'une bouche, sous 400 mètres de glace, proche de la ligne de séparation des eaux entre les rivières.

Une seconde caldeira séparée semble apparaître au sein de la caldeira principale, et mesure 6 km² et 150 mètres de profondeur.

La topographie sous-glaciaire implique également la présence d'une ancienne caldeira fortement érodée au nord du sommet du volcan, l'Hvannadalshnúkur, culminant à 2110 m a.s.l., de grandeur similaire à la caldeira principale présente aujourd'hui.

 

 Vue en perspective du SSO de la calotte glaciaire de l'Öraefajökull (au dessus) et du substrat rocheux (dessous). Au centre, le remplacement de la calotte glaciaire par des lacs dans de larges dépressions. - doc. Removing the ice cap of Öræfajökull central volcano, SE-Iceland: Mapping and interpretation of bedrock topography, ice volumes, subglacial troughs and implications for hazards assessments Eyjólfur Magnússon, Finnur Pálsson , Helgi Björnsson and Snævarr Guðmundsson  - 2014

Vue en perspective du SSO de la calotte glaciaire de l'Öraefajökull (au dessus) et du substrat rocheux (dessous). Au centre, le remplacement de la calotte glaciaire par des lacs dans de larges dépressions. - doc. Removing the ice cap of Öræfajökull central volcano, SE-Iceland: Mapping and interpretation of bedrock topography, ice volumes, subglacial troughs and implications for hazards assessments Eyjólfur Magnússon, Finnur Pálsson , Helgi Björnsson and Snævarr Guðmundsson - 2014

Topographie du substrat rocheux de la partie centrale de l'Öraefajökull, avec la caldeira actuelle (ligne rouge en pointillé), une potentielle formation intra-caldeira (ligne jaune en pointillé) et une possible ancienne caldeira érodée (ligne verte en pointillé ) -  - doc. Removing the ice cap of Öræfajökull central volcano, SE-Iceland: Mapping and interpretation of bedrock topography, ice volumes, subglacial troughs and implications for hazards assessments Eyjólfur Magnússon, Finnur Pálsson , Helgi Björnsson and Snævarr Guðmundsson  - 2014

Topographie du substrat rocheux de la partie centrale de l'Öraefajökull, avec la caldeira actuelle (ligne rouge en pointillé), une potentielle formation intra-caldeira (ligne jaune en pointillé) et une possible ancienne caldeira érodée (ligne verte en pointillé ) - - doc. Removing the ice cap of Öræfajökull central volcano, SE-Iceland: Mapping and interpretation of bedrock topography, ice volumes, subglacial troughs and implications for hazards assessments Eyjólfur Magnússon, Finnur Pálsson , Helgi Björnsson and Snævarr Guðmundsson - 2014

Les glaciers exutoires de l'Öræfajökull, épais par endroits de 550 mètres, ont creusé le substrat jusqu'à 220 mètres sous le niveau marin actuel, à une période estimée à plus de 4.000 ans, soit une excavation pendant le petit âge glaciaire.

En supposant le réchauffement climatique, des lacs marginaux vont se former au fur et à mesure du retrait glaciaire dans les prochaines décennies, variable d'un exutoire à l'autre. Une hausse persistante de température de 0,5 à 1°C pourrait entraîner la disparition complète des exutoires les plus bas, tandis que les exutoires situés plus en hauteur, tels que le Kvíárjökull, pourraient survivre à ces conditions climatiques défavorables, et laisser 1/4 des eaux de fonte au sein de la caldeira.

 

Seuls le comportement du volcan et l'avenir climatique nous donneront des réponses précises à ces estimations.

 

Sources :

- IMO, University of Iceland, Iceland Review, Nasa & USGS / Landsat 8

Removing the ice cap of Öræfajökull central volcano, SE-Iceland: Mapping and interpretation of bedrock topography, ice volumes, subglacial troughs and implications for hazards assessments Eyjólfur Magnússon, Finnur Pálsson , Helgi Björnsson and Snævarr Guðmundsson - 2014 - link 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog