Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Eruptions historiques, #Des volcans et des hommes.

Les habitants de Vestmannaeyjar, sur l'île islandaise d'Heimaey, étaient tous profondément endormis lorsque l'éruption a commencé à 1h55 GMTdu matin le 23 janvier 1973 sur le versant est de l'Helgafell, " la montagne sacrée ".

L'éruption a été une surprise, les scientifiques n'ayant remarqué aucun signe avant-coureur (avec les moyens de l'époque). 

La lave s'écoule vers l'est , émise par une fissure d'environ 1.600 mètres de longueur.

Comme l'indique un câble reçu par le Smithsonian, l'éruption a été précédée d'un essaim sismique débuté le 21 janvier à 21h GMT ; quelques 200 secousses de faible magnitude sont enregistrées jusqu'au 23 janvier, les plus importantes de M2,7 environ.

L'éruption fissurale sur le flanc est de l'Helgafell en 1973 - doc. Eldheimar museum

L'éruption fissurale sur le flanc est de l'Helgafell en 1973 - doc. Eldheimar museum

Les témoins oculaires ont d'abord pensé que toutes les maisons de la partie orientale de la ville avaient pris feu, mais ils ont vite réalisé que la terre venait de s'ouvrir et vomissait de la lave à des dizaines de mètres de hauteur.

Des sirènes sont déclenchées pour avertir la population, et très vite, sous la menace de l'avancée de la lave et les émanations de gaz, les habitants gagnent le port où des bateaux de pêche commencent l'évacuation vers l'Islande. Les malades et les personnes âgées sont évacuées par des avions. Presque tous les habitants sont évacués le premier jour, et seuls 150 personnes restant sur Heimaey, rejoints par le volontaires du ICE-SAR.

Heimaey - au troisième jour de l'éruption - photo Digo

Heimaey - au troisième jour de l'éruption - photo Digo

Heimaey 1973 - photo Valdís Óskarsdóttir  / Reykjavík Museum of Photography

Heimaey 1973 - photo Valdís Óskarsdóttir / Reykjavík Museum of Photography

La fissure éruptive compte entre 30 et 40 évents et s'étend le long de la côte est de l'île. La lave sort en fontaines d'une hauteur allant jusqu'à 600 mètres, et des bombes sont catapultées à plus de 2.500 mètres dans les airs.

L'éruption se concentre vite au centre de la fissure, et laves et tephra du cratère central édifient un cône qui deviendra l'Eldfell, " la montagne de feu ".

Heimaey, ses volcans, et la progression des surfaces recouvertes par les coulées de lave en 1973 - carte USGS

Heimaey, ses volcans, et la progression des surfaces recouvertes par les coulées de lave en 1973 - carte USGS

Dès le début de l'éruption, les habitations proches du rift disparaissent sous la lave et les tephra. Quelques jours plus tard, les vents tournent à l'ouest, et des cendres retombent sur la ville, ensevelissant vite les maisons.

Les fontaines de lave vues du port de Vestmannaeyjar, sur l'île d'Heimaey, le 25 janvier 1973 – photo Bettmann archives

Les fontaines de lave vues du port de Vestmannaeyjar, sur l'île d'Heimaey, le 25 janvier 1973 – photo Bettmann archives

Les maisons de Vestmannaeyjar, ensevelies sous les cendres, après l'éruption de 1973 – photo Owen Franken / Corbis in The Atlantic

Les maisons de Vestmannaeyjar, ensevelies sous les cendres, après l'éruption de 1973 – photo Owen Franken / Corbis in The Atlantic

Les coulées de lave agrandissent l'île : le 30 janvier, les laves couvrent 1 km² et le volume de cendres retombées sur la ville est estimé à 2 millions de m³.

Milieu février, la lave recouvre 3 km², et son volume atteint 110 millions de m³. Les coulées menacent de boucher l'entrée du port, et coupent la canalisation d'eau douce avec le continent ... ce qui signifierait la mort économique de la ville, la pêche étant sa principale ressource.

Heimaey 1973 - l'entrée du port sera-t-elle bouchée par les coulées de lave ?

Heimaey 1973 - l'entrée du port sera-t-elle bouchée par les coulées de lave ?

Les islandais décident alors de déverser de grandes quantités d'eau de mer sur le front de lave, à raison de 20 tonnes d'eau par heure. Début mars, le bateau Sandey projette 12.000 tonnes d'eau par heure sur les coulées de lave. Puis des pompes de grande puissance sont fournies par les Etats-Unis.

Tous ces arrosages font descendre la température de la coulée à environ 200°C et solidifie les laves, qui à peine refroidies sont entamées aussitôt par les bulldozers, tandis que des rouleaux compressent des tonnes de cendres déversées en barrages. 

L'entrée du port d'Heimaey et l'arrosage des coulées avec de l'eau de mer - photo Comptoir d'Islande

L'entrée du port d'Heimaey et l'arrosage des coulées avec de l'eau de mer - photo Comptoir d'Islande

Heimaey - l'arrosage des coulées de lave forme un rideau de vapeur - photo Will Perry / Reykjavík Museum of Photography

Heimaey - l'arrosage des coulées de lave forme un rideau de vapeur - photo Will Perry / Reykjavík Museum of Photography

L'homme a une nouvelle fois su maîtriser "un peu" la force destructrice du volcan.

En juillet 1973, le pompage s'arrête, et la quantité d'eau de mer pompée est estimée à plus de 6 millions de m³. Les premières familles reviennent sur l'île, et une usine de traitement du poisson est remise en marche.

Dans l'année qui suit, tous les habitants ont regagné la ville, qui est désormais chauffée par le volcan.

 

En 2005, le Conseil de la ville décide de dégager 10 maisons ensevelies depuis 1973, et de construire un musée commémoratif, l'Eldheimar museum.

Heimaey - une des maisons dégagée des cendres de l'éruption de 1973 - Photo Eldheimar museum

Heimaey - une des maisons dégagée des cendres de l'éruption de 1973 - Photo Eldheimar museum

Eldheimar museum  -  photo Ljósm. Rúnar Þórarinsson

Eldheimar museum - photo Ljósm. Rúnar Þórarinsson

Sources :

- Iceland Mag - The Westman Islands are the Pompeii of the North

- Iceland Mag - When the residents of Vestmannaeyjar woke up to discover a volcano erupting on the outskirts of town

- Global Volcanism Program – Vestmannaeyjar

- Guide des volcans d'Europe et des Canaries - par M.Krafft et F.D.de Larouzière - Ed. Delachaux et Niestlé

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog