Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Mayon - Coulées de lave et de blocs dans les drainages Miisi et Bonga vers 20h30 PST, le 11,02,2018 – photo Phivolcs depuis l'observatoire de  Ligñon Hill, Legazpi

Mayon - Coulées de lave et de blocs dans les drainages Miisi et Bonga vers 20h30 PST, le 11,02,2018 – photo Phivolcs depuis l'observatoire de Ligñon Hill, Legazpi

L'activité des dernières 24heures au Mayon est caractérisée par un fountaining faible et sporadique, des coulées de lave et du dégazage au cratère sommital.

Les fontaines de lave ont atteint 150 mètres de haut , et généré des panaches montant à plus de 400 mètres.

Au cours de la nuit, les coulées de lave et de conséquentes chutes de roches incandescentes ont été observées dans les drainages Miisi et Bonga-Buyuan ; des coulées pyroclastiques ont parcouru respectivement les drainages Miisi, bonga et Basud sur 4.600 m, 4.500 m et 4.200 m.

La sismicité est marquée par 92 séismes volcaniques , le plus souvent en rapport avec la fountaining ; l'inflation se maintient

Source : Phivolcs

Sommet du Mayon lors d'un survol de contrôle le 09.02.2018  - Phivolcs

Sommet du Mayon lors d'un survol de contrôle le 09.02.2018 - Phivolcs

Au Turrialba, les émissions de cendres passives se poursuivent depuis la fin de la semaine passée, accompagnées d'une colonne de cendres ne montant pas à plus de 300 mètres au dessus du bord du cratères actif.

Des chutes de cendres sont rapportées sur Moravia, Lindora, Curridabat, San Francisco de Dos Rios, Coronada, Colonia Kennedy, San Rafael de Escazu, El Carmen de Guadalupe, Montes de Oca, San Sebastian, Santo Domingo, San Isidro de Coronado, Purral et Cartago.

La sismicité est caractérisée par des séismes LP sporadiques , associés aux mouvements de fluides.

Sources : Ovsicori et RSN

Turrialba - émissions passives de cendres le 11.02.2018 / 8h20 - webcam Ovsicori

Turrialba - émissions passives de cendres le 11.02.2018 / 8h20 - webcam Ovsicori

Le complexe Nevados de Chillan a considérablement évolué depuis janvier 2016 : le nouveau cratère Nicanor – baptisé en honneur du défunt poète Nicanor Parra - s'est formé par activité explosive hydro-magmatique ; les différentes explosions ont affecté le cratère Arrau et détruit quasi totalement le cratère Chudcun, pour former l'actuel cratère Nicanor de 210 mètres de diamètre.

Complexe Nevados de Chillan - formation du crtère Nicanor entre janvier 2016 et octobre 2017 - doc. Volcanologia en Chile

Complexe Nevados de Chillan - formation du crtère Nicanor entre janvier 2016 et octobre 2017 - doc. Volcanologia en Chile

Vers la fin décembre 2017, l'activité a glissé vers un processus nettement plus explosif, avec expulsion de fragments de magma, et effusif, qui a formé un dôme de lave intracratérique en croissance continue. Au 5 février 2018, le dôme a atteint une hauteur de 27 mètres, et occupe une surface de 80 mètres sur 60 mètres, et pris la forme " torta " / gâteau. Le taux d'épanchement est calculé depuis le 21 janvier à 3;824 m³ par jour.

Le sommet du complexe Nevados de Chillan, avec le dôme intracratéique du Nicanor - photo Nicolas Luengo / vulcanologie en Chile

Le sommet du complexe Nevados de Chillan, avec le dôme intracratéique du Nicanor - photo Nicolas Luengo / vulcanologie en Chile

Nevados de Chillan , cratère Nicanor et le dôme au 23.01.2018 - photo Sernageomin

Nevados de Chillan , cratère Nicanor et le dôme au 23.01.2018 - photo Sernageomin

Les observatoires proposent trois scenarii différents d'évolution:

- Le dôme dépasse le bord du cratère et forme un écoulement gravitaire, générant des coulées pyroclastiques en direction du NE du volcan vers des zones inhabitées.

- Des explosions produisent des éjections de blocs balistiques dans une zone autour du volcan , et des colonnes éruptives dont l'effondrement peut conduire à la formation de coulées pyroclastiques, probablement aussi vers le nord-est inhabité.

- Un refroidissement du dôme est possible si l'alimentation magmatique en profondeur faiblit ou s'arrête, mettant le dôme en "sommeil".

Sources : Sernageomin & Onemi

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog