Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Eruptions historiques

Connu sous le nom de Cerro* Arenal ou Cerro Costa Rica par les habitants au 20° siècle, il ne représentait à leurs yeux aucun danger, et n'était pas connu en tant que volcan.

Cinq cent ans sans activité connue font disparaître le danger des mémoires, d'autant que le cerro était boisé jusqu'au sommet, comme son voisin le Cerro Chatto.

(* Cerro : traduit par colline )

Seule photo du sommet du Cerro Arenal, avant l'éruption de 1968, prise par Y. Monestel, 1968 (courtesy of Jorge Barquero, OVSICORI-UNA)

Seule photo du sommet du Cerro Arenal, avant l'éruption de 1968, prise par Y. Monestel, 1968 (courtesy of Jorge Barquero, OVSICORI-UNA)

Le Cerro Chatto, et son lac de cratère, sont proches de l'Arenal ; les deux volcans voisins bordent le lac Arenal.

Sa formation remonte à il y a 7.000 ans, ce qui en fait le cadet des volcans Costariciens.

L'histoire à rebours lui attribue des éruptions explosives stromboliennes, subplinienne et plinienne.

Quelques fumerolles en 1937, 1951 et 1959 auraient dû déjà mettre en alerte ; des émissions de gaz incolores sur le flanc nord-est en 1965, l'assèchement du lac Cedeño en 1965 sur le flanc nord, et l'augmentation de la température de décharge des eaux de la source chaude sur la rivière Tabacón en 1967 ne furent pas plus alarmants.

Deux semaines avant les événements du 29 juillet 1968, le bétail descend les pentes du Cerro Arenal.

Un essaim sismique marque la journée du 28 juillet : la magnitude des séismes va en augmentant au cours du temps qui passe, le plus fort étant de magnitude 5,1, pour décroître 2 heures avant la première éruption.

Arenal - coulée pyroclastique et panache éruptif - photo Arenal Observatory Lodge & Spa 1968

Arenal - coulée pyroclastique et panache éruptif - photo Arenal Observatory Lodge & Spa 1968

L'éruption débute le 29 juillet à 7h30 avec l'ouverture de trois évents ; les trois cratères d'explosion sont alignés est-ouest et seront désignés par les lettres A, B et C.

L'explosion initiale libère des bombes et des surges pyroclatiques; les 30 et 31 juillet, des coulées et surges pyroclastiques se produisent ; la colonne éruptive est estimée entre 6.500 et 10.000 mètres.

Cette phase explosive est suivie de petite éjections de cendres entre le 1° et la 12 août, puis de fumerolles jusqu'au 13 septembre.

Eruption du volcan Arenal - Images de presse 1968

Une nouvelle phase explosive commence le 16 septembre et dure jusqu'au 18 septembre. Le 19 septembre, débute l'émission d'une coulée de lave en blocs qui avance au rythme de 10-30 m. par jour, pour atteindre en novembre 2.500 mètres de long près de la rivière Tabacón.

La physionomie du volcan a changé : le cratère pré-existant est nommé cratère D ; le cratère A (à 1060 m. asl) , source principale des explosions dévastatrices, est bordé de tephra et de blocs allant jusqu'à 50 mètres de diamètre. Les cratères B (à 1160 m.asl) et C (1400 m. asl) sont de dimensions inférieures au cratère A.

La zone dévastée par les explosions est de 15 km² ; les cendres affectent une surface de 230 km², et on en retrouve sur un total de 1580 km².

Cette activité tragique a causé la mort de 89 personnes, dont 70 environ à Pueblo Nuevo et Tabacón.

Arenal  - nouvelle phase explosive le 19.09.1968 - photo William Melson, 1968 (Smithsonian Institution)

Arenal - nouvelle phase explosive le 19.09.1968 - photo William Melson, 1968 (Smithsonian Institution)

Arenal - la coulée en blocs et des traces de lahars examinées par les scientifiques de l'Ovsicori  - photo  décembre 1968 William Melson (Smithsonian Institution)

Arenal - la coulée en blocs et des traces de lahars examinées par les scientifiques de l'Ovsicori - photo décembre 1968 William Melson (Smithsonian Institution)

L'Arenal a été en activité quasi continue depuis l'éruption de 1968, avec des coulées de lave, des coulées pyroclastiques et des explosions stromboliennes le plus souvent.Bien que les coulées de lave aient rejoint la base du volcan, elles ont été confinées dans les drainages, sans impacts significatifs sur les populations depuis 1968. 

Sources :

- Volcanes sin Fronteras – El ultimo dia del Cerro arenal, Medio siglo de la tragedia - link 

- Global volcanism Program – Arenal - link 

L'Arenal - en 1969 - photo Germán Herrbar  / ‎Fotos antiguas de Costa Rica. - un clic pour agrandirL'Arenal - en 1969 - photo Germán Herrbar  / ‎Fotos antiguas de Costa Rica. - un clic pour agrandir

L'Arenal - en 1969 - photo Germán Herrbar / ‎Fotos antiguas de Costa Rica. - un clic pour agrandir

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog