Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Reventador sommet : à gauche, situation au 10,04,2018 – à droite, situation au 20,06,2018, montrant l'escarpement et la présence de 3 évents – Photos et images thermiques IGEPN

Reventador sommet : à gauche, situation au 10,04,2018 – à droite, situation au 20,06,2018, montrant l'escarpement et la présence de 3 évents – Photos et images thermiques IGEPN

Un rapport de l'IGEPN du 1° août fait mention de changements morphologiques importants au Reventador / Equateur, suite à son activité élevée au cours des derniers mois.

Lors d'un survol de surveillance effectué le 20 juin de cette année, un escarpement a été identifié sur le flanc ouest du volcan à côté d'une nouvelle coulée de lave, ainsi que la présence de trois évents qui ont une activité explosive et une activité effusive au niveau de l'évent inférieur; cependant, les données obtenues du réseau de surveillance, les survols et les informations satellitaires analysées suggèrent que le principal changement se serait produit entre le 15 et le 27 avril de cette année. Cet escarpement serait le résultat d'événements explosifs successifs qui auraient pu produire des colonnes d'émission à forte teneur en cendres. Cette activité aurait pu générer la chute de cendres dans les provinces de Napo et Pichincha entre les mois de mai et juillet.

Des dépôts récents de coulées pyroclastiques générés vraisemblablement par l'évent #3 ont été observés.

Le Reventador reste sous surveillance constante de l'observatoire

Source : IGEPN

Reventador - changements morphologiques constatés lors du survol du 20.06.2018 - photo S. Vallejo Vargas, IGEPN

Reventador - changements morphologiques constatés lors du survol du 20.06.2018 - photo S. Vallejo Vargas, IGEPN

Reventador - profil comparé entre 2002 (en pointillés noirs) et avril 2018 (ligne jaune) - Doc.IGEPN

Reventador - profil comparé entre 2002 (en pointillés noirs) et avril 2018 (ligne jaune) - Doc.IGEPN

Au Guatemala, le Pacaya présente des fumerolles de couleurs blanche et bleutée montant à 600 mètres au dessus du cratère.

Des explosions stromboliennes sont observées de nuit.

Une coulée de lave, longue de 500 mètres environ, est émise par le cône central en direction du Cerro Chino, où la lave s'accumule.

Source : Insivumeh 01,08,2018

Turrialba - émissions de cendres du 26.07.2018 /  7h48 via RSN , et le 01.08.2018 / 15h20 via Ovsicori
Turrialba - émissions de cendres du 26.07.2018 /  7h48 via RSN , et le 01.08.2018 / 15h20 via Ovsicori

Turrialba - émissions de cendres du 26.07.2018 / 7h48 via RSN , et le 01.08.2018 / 15h20 via Ovsicori

Les éruptions de cendres du Turrialba de la semaine dernière ont des répercussions sur le rio Toro Amarillo, alimenté par les quebradas du flanc ouest du volcan.

Un changement de coloration, et le dégagement d'une forte odeur de soufre sont rapportés par un agent de passage. Une possible différence subite du niveau du rio Toro Amarillo est possible, ainsi que la mort des poissons dans le cours d'eau/

 

Source : Ovsicori et Volcanes sin fronteras

Rio Toro Amarillo / Turrialba - Un changement de coloration, et le dégagement d'une forte odeur de soufre sont rapportés le 01.08.2018 - photo VSF

Rio Toro Amarillo / Turrialba - Un changement de coloration, et le dégagement d'une forte odeur de soufre sont rapportés le 01.08.2018 - photo VSF

Dans la zone de rift Est du Kilauea, la situation reste identique à celle des jours précédents. La coulée émise par la fissure 8 n'a pas présenté de débordements et le niveau de la lave dans la portion distale apparaît bas.

Le 31 juillet, un feu de broussailles a débuté près de la route d'accès aux installations géothermales, qui a brûlé la végétation autour de la route et sur le flanc ouest du Pu'u Honua'ula. Il a endommagé au passage une station de télémétrie et la webcam.

Source : HVO-USGS

Kilauea zone de rift Est – le front de lave le plus à l'ouest reste à moins de 175 m de la rampe à bateau de Pohoiki – photo USGS

Kilauea zone de rift Est – le front de lave le plus à l'ouest reste à moins de 175 m de la rampe à bateau de Pohoiki – photo USGS

Kilauea zone de rift Est – l'inondation par la lave d'une zone forestière est à la base de "lava trees" : la lave se refroidit autour des troncs, en formant une colonne de roches, et brûlant éventuellement l'arbre ; lorsque le niveau de la coulée baisse, elle laisse ces "arbres de lave" au dessus de la surface, dont la hauteur correspond à   la hauteur maximum de la coulée dans la zone – photo USGS

Kilauea zone de rift Est – l'inondation par la lave d'une zone forestière est à la base de "lava trees" : la lave se refroidit autour des troncs, en formant une colonne de roches, et brûlant éventuellement l'arbre ; lorsque le niveau de la coulée baisse, elle laisse ces "arbres de lave" au dessus de la surface, dont la hauteur correspond à la hauteur maximum de la coulée dans la zone – photo USGS

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog