Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Turrialba  - émission passive de cendres le 02.08.2018 / 9h05 - webcam RSN

Turrialba - émission passive de cendres le 02.08.2018 / 9h05 - webcam RSN

Le volcan Turrialba présente une activité éruptive intermittente caractérisée par des émissions passives de cendres (à concentration variable) et des hauteurs de colonne éruptives entre 100 et 300 m environ, depuis le 23 juillet.

Depuis 19 heures, le 1° août, l'activité s'est montrée plus soutenue et accompagnée d'un trémor persistant de plus grande ampleur. La colonne éruptive a atteint un peu plus de hauteur, jusqu'à environ 500 m, et s'est dispersée vers l'ouest-Sud-Ouest, affectant les zones de Coronado, Saint-Pierre, Carthago, des secteurs au sud du volcan Irazú, et Heredia, entre autres.

A 0h23 le 2 août, une éruption s'est accompagnée d'un panache de cendresmontant à 1.000 mètres au dessus du cratère ( 4.340 m. asl.)

Poas – 02.08.2018 - Des experts en vulcanologie de la RSN (UCR-ICE), de l'OVSICORI et de la Commission nationale des urgences (CNE) ont inspecté aujourd'hui l'état d'avancement des abris de protection contre les chutes de bombes et de blocs volcaniques. - photo RSN

Poas – 02.08.2018 - Des experts en vulcanologie de la RSN (UCR-ICE), de l'OVSICORI et de la Commission nationale des urgences (CNE) ont inspecté aujourd'hui l'état d'avancement des abris de protection contre les chutes de bombes et de blocs volcaniques. - photo RSN

Après l'activité phréatique du Poas et les dégâts occasionnés à le terrasse d'observation en avril 2017, des modifications devaient être entreprises pour réparer et assurer une meilleure sécurité de l'endroit.

Des refuges de protection contre la chute de bombes et de blocs sont actuellement en construction, avant réouverture de la plate-forme d'observation du cratère.

Source : RSN & Ovsicori 

Ambae - sur la vue générale, on distingue Ambae et les émissions de cendres du Lombenben, et à l'est, l'île de Pentecôte - un clic pour agrandir - images Sentinel 2 Bands 11,8,2 du 02.08.2018
Ambae - sur la vue générale, on distingue Ambae et les émissions de cendres du Lombenben, et à l'est, l'île de Pentecôte - un clic pour agrandir - images Sentinel 2 Bands 11,8,2 du 02.08.2018

Ambae - sur la vue générale, on distingue Ambae et les émissions de cendres du Lombenben, et à l'est, l'île de Pentecôte - un clic pour agrandir - images Sentinel 2 Bands 11,8,2 du 02.08.2018

Ambae - maisons effondrées sous le poids des cendres grasses - AnglicanOverseasAid 02.08.2018

Ambae - maisons effondrées sous le poids des cendres grasses - AnglicanOverseasAid 02.08.2018

"La décision d'évacuer Ambae repose sur une science solide", a déclaré Sylvain Todman, un volcanologue qui a vécu et travaillé au Vanuatu pendant une décennie et demie, le 2 août dans une interview au Daily Post.

"La situation n'est probablement pas transitoire, et toute annonce et décision émanant du gouvernement repose sur de bonnes données scientifiques. Il y a des zones de préoccupation aux deux extrémités de l’île ainsi qu’au sommet du mont Lombenben.

La façon dont le magma juvénile monte sous le volcan Ambae n’est pas la même que celle des autres volcans.

Ce genre d’éruption est vraiment stressant. Non seulement pour la population, mais aussi pour le gouvernement. Ils doivent surveiller de près. C'est un grand et complexe volcan."

La pression est si intense sous l'île que la hauteur du mont Lombenben a changé de 10 à 15 centimètres. Ce n'était pas le cas il y a quelques mois.

Les émissions de gaz sont l'une des principales raisons pour lesquelles le volcan reste au niveau 3. "Nous n'avons jamais vu autant de dioxyde de soufre d'Ambae, historiquement parlant", a déclaré Todman.

Ambae sous les cendres ... seules quelques feuilles restent vertes au dessus des observateurs, à gauche de la photo - doc Vanuatu Daily Post / Philippe Carillo.

Ambae sous les cendres ... seules quelques feuilles restent vertes au dessus des observateurs, à gauche de la photo - doc Vanuatu Daily Post / Philippe Carillo.

Les problèmes ne concernent pas que l'île d'Ambae, les habitants de Pentecôte, située à environ 30 km à l'est, se disent oubliés alors que l'eau propre de leur île recouverte de cendres s'épuise. Les habitants du nord de Pentecôte ont déclaré que les cendres avaient également tout étouffé, les cultures sont détruites et l'aéroport fermé.

L'état d'urgence à Ambae ne s'étend pas à la Pentecôte du Nord, et près d'une semaine après que le gouvernement ait déclaré que des fournitures d'urgence seraient envoyées, les habitants disent que rien n'est encore arrivé.

Source : Vanuatu Daily Post et Vanuatu Red Cross

Vanuatu - impact des cendres sur l'île de Pentecôte - photo Radio NZ 30.07.2018

Vanuatu - impact des cendres sur l'île de Pentecôte - photo Radio NZ 30.07.2018

Au Kilauea, l'éruption de la fissure 8 se poursuit dans la zone de rift Est : l'activité au niveau de l'évent est basse,avec des bouillonnements dans le partie est du cône, et de petites fontaines de lave dans la partie ouest. Le niveau de lave dans le chenal apparaît lui aussi plus bas que les jours précédents.

Le panache de laze à l'entrée de la lave en mer est soufflé vers le large, laissant apercevoir le champ de lave avec quelques spots incandescents.

Au sommet, un effondrement s'est produit à 11h55 HST le 2 août, confirmant que l'affaissement intérieur des bords et des parois de l'Halema'uma'u se poursuit.


 

Source HVO-USGS

Kilauea zone de rift Est - activité basse au niveau du cône sur la fissure 8 - photo HVO-USGS

Kilauea zone de rift Est - activité basse au niveau du cône sur la fissure 8 - photo HVO-USGS

Kilauea zone de rift Est - Le sud du champ de lave, avec quelques spots incandescents, et le panache de laze vers le large - photo HVO-USGS

Kilauea zone de rift Est - Le sud du champ de lave, avec quelques spots incandescents, et le panache de laze vers le large - photo HVO-USGS

En Islande, les mesures GPS effectuées à partir du chaudron oriental de Skaftá, sur le Vatnajökull, montrent que la plate-forme glaciaire au-dessus du lac s'abaisse. Il s’agit d’un signe précoce de l’apparition d’un jökulhlaup, une débacle glaciaire, qui affectera la rivière Skaftá, dans le sud de l’Islande. Le jökulhlaup devrait atteindre la lisière de Vatnajökull vendredi 3 août, le pic de l’inondation étant possible aux premières heures du dimanche 5 août.

Il est fortement conseillé aux voyageurs d'éviter de voyager par la rivière Skaftá dans les prochains jours. En plus des inondations le long de Skaftá, la pollution par les eaux de crue pourrait affecter la région, en particulier aux abords de Skaftárjökull.

Source : IMO

Le dernier jökulhlaup sur la rivière Skaftá en 2015. -  Photo : The Icelandic Road Administration

Le dernier jökulhlaup sur la rivière Skaftá en 2015. - Photo : The Icelandic Road Administration

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog