Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Tectonique, #news

Les détails du passé géologique du Groenland vient d'être révélé dans une étude de la Nasa.

Le Dr. Y. Martos, du Goddard Space Flight Center, et son équipe, ont exploité le champ magnétique, la gravité et d'autres données géologiques disponibles pour mesurer la quantité et la répartition de la chaleur sous une partie de la plaque tectonique nord-américaine : le Groenland.

Crédits: Centre spatial Goddard de la NASA / Dan Gallagher / Ernie Wright

A une période où la Pangée se divisait en divers continents à la dérive, le Groenland s'est déplacé, en même temps que la plaque tectonique qui le supportait, pendant plus de 100 millions d'années au dessus d'un panache mantellique qui a laissé une cicatrice de roches chaudes et denses sous la surface. Ce panache mantellique se trouve en ce moment sous l'Islande.

Suivi du panache mantellique (point chaud) depuis 60 Ma - Doc. A. Petrunin - GFZ

Suivi du panache mantellique (point chaud) depuis 60 Ma - Doc. A. Petrunin - GFZ

"Nous nous attendions à ce que le Groenland ait un signal plus uniforme de flux de chaleur géothermique dans son intérieur, mais ce n'est pas le cas", a déclaré Martos.

Les informations sur les champs magnétiques ont révélé des anomalies dans le magnétisme des roches sous le Groenland recouvert par une épaisse calotte glaciaire.

Le magnétisme est lié à la température, donc les roches chauffées à certaines températures perdent leur magnétisme. Cela se produit au plus profond de la Terre. La magnétite étant le minéral magnétique le plus abondant dans la partie inférieure de la croûte. La magnétite perd ses propriétés ferromagnétiques, ou magnétisme, lorsqu'elle est chauffée à 580 degrés Celsius, un point connu sous le nom de "température de Curie". La prise en compte de l'effet de cette température sur la magnétite a permis à l'équipe de trouver la base du magnétisme dans la croûte du Groenland. De là, ils ont observé les variations de profondeur de l'emplacement de la "température de Curie" pour la magnétite afin de cartographier la chaleur dégagée sur toute l'île.

Le long du sentier du panache, l'équipe a constaté que la température de Curie était plus proche de la surface. Cela prouvait que le panache avait chauffé le fond de la lithosphère et que la chaleur était toujours là.

Carte du flux de chaleur, tracé du point chaud et déplacement de la plaque tectonique nord-Américaine au dessus de celui-ci au cours des derniers 100 Ma - Credits: NASA's Scientific Visualization Studio; Blue Marble data courtesy of Reto Stockli (NASA Goddard)

Carte du flux de chaleur, tracé du point chaud et déplacement de la plaque tectonique nord-Américaine au dessus de celui-ci au cours des derniers 100 Ma - Credits: NASA's Scientific Visualization Studio; Blue Marble data courtesy of Reto Stockli (NASA Goddard)

Le suivi de cette géodynamique aide les scientifiques à comprendre l 'évolution de notre planète et l'effet de la chaleur sous la surface sur des éléments comme la fonte ou la rupture à la base des calottes glaciaires et des glaciers sur Terre. Cela les aidera également à étudier les sites éloignés de la Terre et d’autres corps rocheux dans notre système solaire.

 

Sources :

NASA Scientist Reveals Details of Icy Greenland’s Heated Geologic Past - link 

- Heat flow from Earth's mantle contributes to Greenland ice melting

- Crustal thickness map based on gravity inversion and revised location of the Iceland plume

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog