Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Piton de La Fournaise - L'activité est en baisse sur le volcan - photo © Bernard Duyck  06.2017

Piton de La Fournaise - L'activité est en baisse sur le volcan - photo © Bernard Duyck 06.2017

Au mois d’août 2018, l’OVPF a enregistré, au niveau du massif du Piton de la Fournaise, au total : 
• 36 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2 km de profondeur) sous les cratères sommitaux 
• 2 séismes profonds (> à 0 km de profondeur sous la surface) ; 
• 161 effondrements (dans le Cratère Dolomieu et au niveau des remparts de l’Enclos Fouqué)

L’inflation de l’édifice enregistrée depuis la fin de l’éruption du 13 juillet 2018 s’est arrêtée début août. Depuis, les réseaux de mesure de déformation de l’OVPF n’ont enregistré aucune déformation significative.

La réalimentation profonde en magma et la pressurisation du réservoir magmatique superficiel qui avaient repris suite à la fin de l’éruption du 13 juillet semblent avoir cessé depuis début 
août.
Néanmoins les concentrations en CO2 dans le sol en champ lointain dans le secteur des Plaines (Plaine des Cafres, Plaine des Palmistes) sont toujours élevées, témoignant de magma toujours présent à grande profondeur.
A noter que depuis 2016, les réalimentations profondes sous le Piton de la Fournaise se font par impulsions, ainsi de telles phases d’accalmie dans les déformations et la sismicité ont déjà été observées à plusieurs reprises en 2016 et 2017 sur des périodes allant de 15 à 80 jours environ. Compte tenu de la quantité de magma déjà présente dans le réservoir magmatique superficiel, la prochaine impulsion de magma profond vers le réservoir superficiel pourra être le déclencheur d’une nouvelle éruption comme cela a été observé en 2016 ou 2017. Les reprises de la pressurisation du réservoir magmatique n’avaient alors précédé que d’1 à 25 jours une éruption.

Source : OVPF

Piton de La Fournaise - Illustration de la déformation sur 2 mois, entre le 2 juillet et le 2 septembre 2018. Sont ici représentées des lignes de base (variation de distance entre deux récepteurs GPS) traversant l'édifice du Piton de la Fournaise, au sommet (en haut), à la base du cône terminal (au milieu) et en champ lointain (en bas). Une hausse est synonyme d'élongation et donc de gonflement du volcan;inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan. Les éventuelles périodes coloriées en rose clair correspondent aux éruptions.

Piton de La Fournaise - Illustration de la déformation sur 2 mois, entre le 2 juillet et le 2 septembre 2018. Sont ici représentées des lignes de base (variation de distance entre deux récepteurs GPS) traversant l'édifice du Piton de la Fournaise, au sommet (en haut), à la base du cône terminal (au milieu) et en champ lointain (en bas). Une hausse est synonyme d'élongation et donc de gonflement du volcan;inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan. Les éventuelles périodes coloriées en rose clair correspondent aux éruptions.

Sierra Negra - aucune anomalie thermique n'est visible sur cette image Sentinel 2 bands 12-11-4 du 25.08.2018 -  un clic pour agrandir

Sierra Negra - aucune anomalie thermique n'est visible sur cette image Sentinel 2 bands 12-11-4 du 25.08.2018 - un clic pour agrandir

En raison de la diminution continue des niveaux d’énergie sismique, atteignant même les valeurs antérieures au début de la période éruptive de juin à août 2018 au volcan Sierra Negra, et la diminution du nombre d’alertes thermiques et celle d'émission de SO2, l' IGEPN signale l'aboutissement possible du processus éruptif ou l'entrée dans une période de calme après 58 jours d'éruption.

Sierra Negra - Anomalies thermiques, émissione de dioxyde de soufre et sismicité en baisse fin août - Doc.IGEPN

Sierra Negra - Anomalies thermiques, émissione de dioxyde de soufre et sismicité en baisse fin août - Doc.IGEPN

Deux scénarios possibles sont proposés:

- Fin de la période éruptive: c'est le scénario le plus possible basé sur les données de surveillance actuelles.

- Période de calme et de reprise de l'éruption: il est possible que cette période de calme ne soit qu'une pause dans l'éruption, qui peut être reprise grâce à une nouvelle impulsion profonde de magma.

 

L'activité éruptive a eu lieu le long de cinq fissures situées sur les flancs N et NW. Celles-ci étaient caractérisées par l'émission de coulées de lave couvrant une superficie totale de 30,6 km2. L'émission de coulées de laves était répartie en deux phases:

- la première a duré moins d'un jour et les coulées de lave émises par toutes les fissures (1, 2, 3, 4 et 5) couvraient une superficie supérieure à 17 km2 et

- la seconde, dont l’émission de coulées de lave a duré 57 jours et s’est concentrée sur la fissure 4 couvrant une superficie approximative de 13 km2. Les coulées de lave résultant de cette fissure ont atteint la mer le 6 juillet et ont modifié le littoral de l'île, augmentant le territoire de 1,5 km2.

 

Source : IGEPN

Sierra Negra - carte des coulées et fissures de l'éruption de juin-août 2018 - Doc. IGEPN / 01.09.2018

Sierra Negra - carte des coulées et fissures de l'éruption de juin-août 2018 - Doc. IGEPN / 01.09.2018

Au Merapi, l'extrusion de lave se poursuit au sommet ; le dôme a atteint le 1° septembre un volume estimé à 62.500 m³.

La croissance du dôme en hauteur augmente les risques d'instabilité et d'effondrement, qui pourraient causer des coulées pyroclastiques

 

Source : PVMBG

Merapi - Croissance du dôme au 01.09.2018 - Doc.PVMBG - un clic pour agrandirMerapi - Croissance du dôme au 01.09.2018 - Doc.PVMBG - un clic pour agrandir

Merapi - Croissance du dôme au 01.09.2018 - Doc.PVMBG - un clic pour agrandir

Merapi - le dôme de lave le 02.09.2018 / 6h loc. - Webcam PVMBG

Merapi - le dôme de lave le 02.09.2018 / 6h loc. - Webcam PVMBG

La sismicité reste faible et la déformation du sol est négligeable au sommet du Kīlauea. Une équipe des systèmes d'aéronef sans pilote a récemment effectué le tour du bord du cratère, qui est maintenant sept fois plus grand qu'avant l'éruption. Les données collectées par le survol seront utilisées pour les modèles d'élévation numérique qui documentent les changements au sommet.

Du début de mai 2018 à nos jours, la variation de volume au sommet dépasse 825 millions de mètres cubes, soit 1 milliard de mètres cubes. L'effondrement vertical du cratère est de plus de 487 mètres.

Le parc national des volcans d'Hawaï est toujours fermé, mais le surintendant s'est fixé comme objectif de rouvrir certaines zones fermées d'ici le 22 septembre.

 

Une équipe de géomorphologie du Service des parcs nationaux a commencé à évaluer la stabilité des zones endommagées ou potentiellement fragilisées par des séismes. Les résultats détermineront où les visiteurs pourront aller en toute sécurité.

En date du 29 août, 32 bâtiments du parc ont été inspectés pour détecter les dommages causés par le tremblement de terre. L'équipe de géomorphologie a également effectué une inspection initiale du tunnel de lave Thurston, mais des évaluations supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si le tunnel de lave peut être rouvert en toute sécurité.

Source : Big Island vidéo news

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog