Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Dépôts de cendres et lahars sur les glaces du Cordón Mariano Moreno - image satellitaire ESA et interprétation par Volcanes de Chile. - un clic pour agrandir
Dépôts de cendres et lahars sur les glaces du Cordón Mariano Moreno - image satellitaire ESA et interprétation par Volcanes de Chile. - un clic pour agrandir

Dépôts de cendres et lahars sur les glaces du Cordón Mariano Moreno - image satellitaire ESA et interprétation par Volcanes de Chile. - un clic pour agrandir

Une expédition scientifique de glaciologues a repéré des cendres volcaniques sur un glacier dans le Cordón Mariano Moreno, au nord de la caldeira Viedma, une zone qui fait l'objet de contestation entre le Chili et l'Argentine. Des images satellitaires de l'ESA viennent confirmer la présence de dépôts de cendres et de lahars ... résultats d'une activité volcanique entre le 19 et le 20 octobre dans le Campos de Hielo ?

Le Cordón Mariano Moreno n'était pas jusqu'à présent connu comme volcan, mais il est proche du volcan Lautaro, qui en 1877 libéra une grande quantité de cendres emportées sur les glaciers Viedma et Upsala.

Une activité volcanique pourrait avoir de fâcheuses conséquences, suite à la formation possible de lacs sous-glaciaires en raison du flux géothermal, avec une débâcle consécutive.

 

Sources : Volcanes de Chile et Ahora Calafate.

Update par le Sernageomin 06,11,2018

Álvaro Amigo, responsable du RNVV / réseau national de surveillance volcanique  , a expliqué que le fait est associé à un enlèvement de masse d'une étendue de trois kilomètres, qui n'a pas affecté la couverture de glacier environnante. De cette manière, il serait exclu qu'il s'agisse d'une coulée de lave ou associée à l'émission de cendres volcaniques.

En ce qui concerne l’origine de l’événement, Amigo a déclaré qu’à ce jour, il n’était pas possible de l’établir avec certitude, mais l’hypothèse la plus probable correspondrait à un retrait massif provoqué par l’instabilité des pentes de la chaîne de montagnes.

Parmi les différentes techniques utilisées dans ce travail, on trouve l’utilisation d’images satellitaires (fournies par l’IRD de France), de bandes spectrales infrarouges pour déterminer la température, d’analyses morphologiques et de preuves géologiques.

Cordón Mariano Moreno - photos 09.10 et 20.10.2018 par M. Minowa lors des âssages de l'expédition scientifique. / via Ahora Calafate.

Cordón Mariano Moreno - photos 09.10 et 20.10.2018 par M. Minowa lors des âssages de l'expédition scientifique. / via Ahora Calafate.

Petite poussée de fièvre au Villarica, où le POVI signale en plus de l'incandescence le 5 novembre, l'éjection d'une bombe incandescente (estimée à 1,4 mètre de diamètre) sur le flanc supérieur nord-est du volcan.

 

Source : Werner Keller / POVI

Villarica - incandesce,ce et bombe sur le flanc du volcan le 05.11.2018 / 21h40 - Doc.POVI

Villarica - incandesce,ce et bombe sur le flanc du volcan le 05.11.2018 / 21h40 - Doc.POVI

Le Phivolcs relate, sur base de la surveillance sismique du Mayon, trois séismes volcaniques, un courant de densité pyroclastique et deux avalanches de roches ai cours des dernières 24 heures.

Les émissions de dioxyde de soufre sont mesurées à une moyenne de 800 tonnes par jour fin octobre, ainsi qu'une inflation dans le secteur sud-est du volcan, suite à une possible intrusion magmatique asismique.

 

Source : Phivolcs 06,11,2018 / 8h

Le calme du Mayon n'est-il qu'apparent ? - photo archives cafettera.info

Le calme du Mayon n'est-il qu'apparent ? - photo archives cafettera.info

Le 7 novembre 2018 sera officiellement lancée l'infrastructure européenne European Plate Observing System (EPOS), qui a pour but de mutualiser et décloisonner tous types de données et de services concernant l'étude de la planète Terre.

Cette initiative, dans laquelle sont impliqués le CNRS et le BRGM, en lien avec le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, devrait par exemple aider à mieux comprendre les mécanismes à l'origine des séismes ou des éruptions volcaniques. Bâtie suivant les standards de la science ouverte, l'infrastructure vient de se doter d'une personne morale de droit européen en devenant un ERIC (European Research Infrastructure Consortium).

Les données et services proposés par EPOS couvriront la sismologie, l'observation de failles et de volcans, la déformation du sol mesurée via le positionnement par satellite de stations au sol et via l'imagerie satellitaire, les variations spatiales et temporelles du champ magnétique terrestre, les risques telluriques induits par les activités humaines, les informations géologiques (issues de forages par exemple), les données de laboratoire et les plate-formes d'essai pour la géothermie et le stockage de CO2

Source : CNRS

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog