Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Vue aérienne de la partie sud de Mayotte. - photo Alamy Stock via Nat Geographic

Vue aérienne de la partie sud de Mayotte. - photo Alamy Stock via Nat Geographic

Une activité sismique affecte l'île de Mayotte depuis le début du mois de mai 2018. Ces séismes forment un essaim avec des épicentres regroupés en mer, 30 à 60 km à l'est de la côte de Mayotte. La grande majorité de ces séismes est de faible magnitude, mais plusieurs événements de magnitude modérée (au maximum M5,9) ont été fortement ressentis par la population et ont endommagé certaines constructions. Depuis le mois de juillet l’activité sismique a diminué mais une sismicité persiste dont certains séismes ressentis.

Localisations des séismes du 10 mai au 20 juin 2018. La localisation des séismes ne varie pas depuis le début de la crise. © BRGM

Localisations des séismes du 10 mai au 20 juin 2018. La localisation des séismes ne varie pas depuis le début de la crise. © BRGM

En novembre, le mois a été particulièrement actif avec notamment deux séismes de Magnitude >4 ressentis, le 19 novembre (M4,5) et le 27 novembre (M5,0).

En parallèle, les données des stations GPS du réseau Teria installées sur l’île de Mayotte, qui sont distribuées par le RGP de l’Institut Géographique National (IGN), indiquent depuis le mois de juillet un déplacement d’ensemble d’environ 9 cm vers l’est et une subsidence (affaissement) d’environ 8 cm. Des calculs automatiques et journaliers ont été mis en place à l’OVPF (via le logiciel Gipsy) afin de suivre ces déformations, ainsi que la source à leur origine.

Ainsi pour le mois de novembre, la source en "dépressurisation" à l’origine de ces déplacements pouvait être localisée à environ 32 km à l’est de Mayotte et à environ 37 km de profondeur.

Comme initialement suggéré par l’ENS, l’hypothèse d’une source en déflation correspondant à la vidange d’un réservoir magmatique au niveau de la zone sismique semble la plus probable. Le 11 novembre 2018, un signal sismique longue période a été enregistré, et confirmerai cette hypothèse volcanique.

Mayotte - séisme du 11.11.2018 - Doc. infogram

Mayotte - séisme du 11.11.2018 - Doc. infogram

Activité sismique de Mayotte - Localisation de la source (meilleur modèle issu d’une modélisation de type « Mogi ») à l’origine des déplacements enregistrés en novembre sur les stations GPS de Mayotte. Modélisations réalisées par F. Beauducel (IPGP/IRD) et OVPF-IPGP.

Activité sismique de Mayotte - Localisation de la source (meilleur modèle issu d’une modélisation de type « Mogi ») à l’origine des déplacements enregistrés en novembre sur les stations GPS de Mayotte. Modélisations réalisées par F. Beauducel (IPGP/IRD) et OVPF-IPGP.

Mayotte - essaim sismique, image InSAR , déplacements  / earthquake swarm, #InSAR, displacement crude composite. - Matarikipax Twitter

Mayotte - essaim sismique, image InSAR , déplacements / earthquake swarm, #InSAR, displacement crude composite. - Matarikipax Twitter

" Bien que le débit hypothétique soit important […], l’endroit où le magma (extrait du réservoir profond) est mis en place à la surface (ou sous la surface, dans la croûte) est actuellement inconnu. Le volume total émis à cette date serait de l’ordre de 1,3 km3, ce qui est très élevé et jamais observé auparavant en fond de mer, s’il s’agit bien d’une éruption ", nous dit Pierre Briole , physicien à l'ENS

L'antenne du BRGM de Mayotte rapporte dans une interview à Clicanoo que "depuis plusieurs mois, la communauté scientifique se fédère pour comprendre le phénomène et répondre aux interrogations qui en découlent. Le déploiement de nouveaux instruments à terre et en mer afin d’améliorer la détection et la localisation des séismes observés est à l’étude. En parallèle à cette mission d’observation, une demande de campagne océanographique a été faite afin d’explorer à la fois la zone de l’essaim entre Mayotte et Madagascar et, plus largement, la région des Comores." Le délai à prévoir est de l'ordre d'un à deux ans.

(extrait de Clicanoo - réf. en sources)

 

Sources :

- OVPF - Crise sismique à Mayotte / Bulletin mensuel

ENS Geosciences – Volcanology - link

- BRGM - Essaim de séismes à Mayotte : points de situation - link

Clicanoo - Activité sismique : à Mayotte, l’hypothèse volcanique se précise - link

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog