Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Un témoignage intéressant d'un pêcheur Indonésien présent près du Krakatau lors de l'effondrement et du tsunami, du 22 décembre 2018, a été recueilli par Lampung Tv, et traduit par Oystein Lund Andersen. - lien : https://youtu.be/KtR0x_FfJfE

Le pêcheur originaire de l'île de Sumatra, prénommé Roni, a déclaré que " l'éruption du Krakatau avait atteint son apogée avant le tsunami, et qu'elle était différente de ce qu'il avait vu auparavant, aux alentours de 20 heures (le 22,12,2018). La foudre a été produite par le volcan. (*)

Il avait pêché beaucoup de poissons ce jour-là, beaucoup plus que la normale. Ce pendant à cause de la situation, les pêcheurs ont décidé de rentrer chez eux plus tôt.

Mais soudain d'énormes vagues sont arrivées sans prévenir. Roni dit qu'il pouvait voir que l'île de Sertung [à 3 km d'Anak-Krakatau.] était submergée par les eaux. Il y avait peut-être 4 vagues. L'une d'entre elles mesurait peut-être 25 mètres de haut, car elle était plus grande que les arbres de l'île, dit-il. Il pouvait le voir clairement, alors que la lune se levait ce soir-là.

Un autre pêcheur qui a survécu a raconté à Rony qu'il avait vu une partie de la montagne s'effondrer. Deux des vagues du tsunami étaient particulièrement grosses. Il a été projeté à la mer. L'eau s'est retirée et une autre vague a suivi. Il a pensé mourir.

Lui et son ami se sont rendus sur lîle de Sertung [situé à 2 km d'Anak-Krakatau.]. Il est monté dans la forêt et il s'est attaché à un arbre avec une corde et y est resté toute la nuit jusqu'au matin. Le lendemain matin, il a découvert que quelques autres pêcheurs avaient également survécu.

Ils sont restés là-bas [sur l'île de Sertung] du dimanche au jeudi [5 jours, du 23 au 27 décembre]. Il a dit qu'ils mouraient de faim, survivant en se nourissant de noix de coco. Jeudi matin, les quatre hommes ont décidé d'essayer de nager jusqu'à l'île de Sebesi. [Île la plus proche habitée, située plus au nord]

Ils ont fabriqué un radeau de débris d'arbres pour pouvoir s'y accrocher. Ils ont atteint Sebesi le lendemain matin [soit le 28 décembre, environ 24 heures plus tard]. Seulement trois d'entre eux ont réussi, un s'est séparé et a péri en mer.

Selon Rony, il y avait 15 pêcheurs à Krakatau le jour du tsunami. Sept sont rentrés chez eux, un est décédé et sept autres sont portés disparus."

Anak Krakatau - images radar de la morphologie avant le 22.12 et le 24.12.2018  - radar Jaxa ALOS-2

Anak Krakatau - images radar de la morphologie avant le 22.12 et le 24.12.2018 - radar Jaxa ALOS-2

 Anak Krakatau - images Planet Labs Inc. du 30.12.2018 et du 07.01.2019
 Anak Krakatau - images Planet Labs Inc. du 30.12.2018 et du 07.01.2019

Anak Krakatau - images Planet Labs Inc. du 30.12.2018 et du 07.01.2019

On connaît les dégâts dus à cet épisode volcanique et au tsunami, on constate peu à peu les changements morphologiques, bien que les débuts de la formations de l'anneau de tuff aient été occulté par l'éruption surtseyenne : d'après une photo de Planet Labs du 7 janvier, un lac de cratère s'est aujourd'hui temporairement formé.

... le témoignage de Roni, le pêcheur, va permettre de mieux comprendre le déroulement des événements.

Sources : Lampung Tv ; Oystein Lund Andersen ; Planet Labs via Simon Carn

Manam - anomalies thermique du 08.01.2019 / 04h15 - Doc. Mirova Modis

Manam - anomalies thermique du 08.01.2019 / 04h15 - Doc. Mirova Modis

Une forte explosion a secoué Manam en Papouasie Nouvelle-Guinée ce 7 janvier 2019, la première depuis le 8 décembre ; elle s'est accompagnée d'un panache de cendres atteignant 16.500 mètres. L'éruption se poursuit avec un panache signalé à 9.000 mètres.

Le code aviation est rouge, selon le VAAC Darwin, qui précise que les cendres se sont dissipées, et qu'un point chaud demeure, confirmation par Mirova.

VA ADVISORY
DTG: 20190108/0615Z
VAAC: DARWIN
VOLCANO: MANAM 251020
PSN: S0405 E14502
AREA: PAPUA NEW GUINEA
SUMMIT ELEV: 1807M
ADVISORY NR: 2019/8
INFO SOURCE: HIMAWARI-8
AVIATION COLOUR CODE: RED
ERUPTION DETAILS: VA TO FL300
EST VA DTG: 08/0615Z
EST VA CLD: VA NOT IDENTIFIABLE FM SATELLITE DATA WIND
SFC/FL300 240/15KT
FCST VA CLD +6 HR: 08/1215Z NO VA EXP
FCST VA CLD +12 HR: 08/1815Z NO VA EXP
FCST VA CLD +18 HR: 09/0015Z NO VA EXP
RMK: CURRENT SATELLITE IMAGERY INDICATES THAT VA FROM MANAM
HAS NOW DISSIPATED. A HOTSPOT REMAINS. ADVISORY TERMINATED.
NXT ADVISORY: NO FURTHER ADVISORIES

Sources : AFP, VAAC Darwin , Mirova

Ambrym - dernière image claire révélant une activité excentrée vers le SE - Sentinel 2 bands 12,11,4 du 15.12.2018

Ambrym - dernière image claire révélant une activité excentrée vers le SE - Sentinel 2 bands 12,11,4 du 15.12.2018

L'éruption se poursuit sur Ambrym en niveau d'activité 3 / éruption mineure.

Bien que non ressentis, les séismes liés à l'éruption se poursuivent et affectent les fissures existantes, spécialement dans le sud-est de l'île ; ils sont associés à de le déformation confirmée par des images satellite.

Evolution à suivre ! 

 

Source : VGO

Carte des localisations et profondeur des séismes DLF sous le volcan du Laacher See – Hensch & al Janvier 2019 / Science News

Carte des localisations et profondeur des séismes DLF sous le volcan du Laacher See – Hensch & al Janvier 2019 / Science News

Différents instituts scientifiques allemands suivent depuis 2013 les séismes sous l'Eifel oriental.

Ces séismes sont de type "deep low-frequency" (DLF). Ils sont générés à des profondeurs comprises entre dix et plus de quarante kilomètres, c’est-à-dire dans la croûte terrestre et le manteau supérieur de la Terre. Leurs fréquences d'oscillation dominantes sont comprises entre un et dix Hertz, ce qui est nettement inférieur aux tremblements de terre tectoniques de magnitude comparable.

Les études suggèrent que des fluides magmatiques remontent du manteau supérieur dans la croûte terrestre sous le Laccher See ; ces séismes DLF ne constituent pas des signaux précurseurs d'une éruption volcanique future imminente, d'autant qu'il n'y a pas de déformation en surface. Les processus magmatiques qui ont précédé les précédentes éruptions dans l'Eifel ont duré plusieurs dizaines de milliers d'années avant l'activité éruptive.

Laacher see - mofette - photo  © Bernard Duyck

Laacher see - mofette - photo © Bernard Duyck

Les chercheurs recommandent d'intensifier la surveillance géochimique ( analyse des gaz émis) et géodésique ( détection des éventuelles déformations de la surface). Des études géophysiques spécifiques devraient également être menées pour cartographier et caractériser les réservoirs de magma possibles sous le volcan Laacher See. En outre, les scientifiques recommandent une réévaluation du risque volcanique dans l'Eifel-est.

 

Sources :

- Erdeben news - Erdbeben unter dem Laacher See deuten Magmabewegungen an

- Science News - Deep low-frequency earthquakes indicate migration of magmatic fluids beneath Laacher See Volcano - January 7, 2019GFZ GeoForschungsZentrum Potsdam, Helmholtz Centre

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog