Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Karangetang  - la coulée de lave, d'une épaisseur consistante,  franchit la route côtière ce 05.02.2019 - photo Malahasa Garing / Facabook

Karangetang - la coulée de lave, d'une épaisseur consistante, franchit la route côtière ce 05.02.2019 - photo Malahasa Garing / Facabook

Le responsable du PVMBG région Est, le Dr.Devy Insan Kamil, informe que la lave est toujours produite par le Karangetang, et continue son avance vers l'océan . Hier, la lave était toute proche de la route côtière, qu'elle a franchi ce 5 février.

 

Update : la coulée a atteint la mer  ... voir la vidéo ci-dessous.

 

Les communautés autour de Karangetang dans la région nord-ouest de Kawah Dua, y compris le village de Niambangeng, le village de Beba et le village de Batubulan, doivent être évacuées dans un endroit à l’abri de la menace de laves ou de coulées pyroclastiques de la chaîne de montagnes Karangetang,

 Les personnes qui vivent autour des rivières et qui proviennent du sommet du mont Karangetang afin de mieux se préparer face à la menace potentielle de lahars et d’inondations soudaines pouvant se répandre sur la côte.

Le niveau d'activité du Karangetang reste à 3, assorti d'une zone interdite de 2,5km autour des cratères, étendue à 3 km à l'ONO et 4 km au nord.


 

Sources : PVMBG, Tempo, Malahasa Garing via Shérine France

 Karangetang  - la coulée de lave, d'une épaisseur consistante, poursuit sa route vers l'océan 05.02.2019 - photo Malahasa Garing / Facabook

Karangetang - la coulée de lave, d'une épaisseur consistante, poursuit sa route vers l'océan 05.02.2019 - photo Malahasa Garing / Facabook

Karangetang - la coulée atteint la mer - vidéo sulutdaily com

Cette image 3D du flanc nord du Karakgetang montre les accidents de terrain responsable de l'avancée plus ou moins rapide de la coulée de lave - Doc. Copernicus 03.02.2019

Cette image 3D du flanc nord du Karakgetang montre les accidents de terrain responsable de l'avancée plus ou moins rapide de la coulée de lave - Doc. Copernicus 03.02.2019

Karangetang - nouvelle carte de risques - Doc. PVMBG

Karangetang - nouvelle carte de risques - Doc. PVMBG

Karangetang - anomalies thermiques au 04.02.2019 et distance par rapport au sommet - Doc. Mirova - un clic pour agrandirKarangetang - anomalies thermiques au 04.02.2019 et distance par rapport au sommet - Doc. Mirova - un clic pour agrandir

Karangetang - anomalies thermiques au 04.02.2019 et distance par rapport au sommet - Doc. Mirova - un clic pour agrandir

Au Chili, le Planchon-Peteroa est toujours le site d'émissions de cendres et gaz à environ 500-1.000 mètres au dessus du volcan, avec une dispersion vers l'est.

L'alerte technique du Sernageomin reste à amarillo.

Sources: images CNEA - SEGEMAR

Peteroa - émissions de cendres le 04.02.2019, à 10h01, 12h31 et 16h11 - Photos CNEA - SEGEMAR - un clic pour agrandir
Peteroa - émissions de cendres le 04.02.2019, à 10h01, 12h31 et 16h11 - Photos CNEA - SEGEMAR - un clic pour agrandir Peteroa - émissions de cendres le 04.02.2019, à 10h01, 12h31 et 16h11 - Photos CNEA - SEGEMAR - un clic pour agrandir

Peteroa - émissions de cendres le 04.02.2019, à 10h01, 12h31 et 16h11 - Photos CNEA - SEGEMAR - un clic pour agrandir

Un article de Nature / Scientific Reports nous dévoile une recherche en cours depuis deux ans : un bataillon de sismomètres -robots sous-marins, appelé MERMAIDS, a été lâché à proximité de l'archipel des Galapagos pour détecter le possible panache mantellique alimentant le volcanisme.

Ces robots flottent librement à 1.600 mètres sous la surface, et scrutent les séismes ; à chaque enregistrement de séisme, ils remontent à la surface, pour déterminer par GPS leur localisation, et en profitent pour transmettre leurs données.

Galapagos - séismes mesurés per les Mermaids flottantes pour la détection du panache mantellique  - Credit: Princeton University

Galapagos - séismes mesurés per les Mermaids flottantes pour la détection du panache mantellique - Credit: Princeton University

Tomographie résultante montrant une anomalie de vélocité-P du panache des Galapagos dans deux directions perpendiculaires, depuis l'est à gauche, depuis le sud à droite – Doc . Nature réf en source

Tomographie résultante montrant une anomalie de vélocité-P du panache des Galapagos dans deux directions perpendiculaires, depuis l'est à gauche, depuis le sud à droite – Doc . Nature réf en source

Il ressort de cette étude de tomographie sismique que les Galapagos sont alimentées par un panache de hautes températures presque vertical de 1.900 km de profondeur environ, et large de 200-300 km, situé au-dessous de 0° N, 91° O, caractérisé par un flux de chaleur bien plus important que prévu par les bathymétrie antérieures. 

La diminution de l’anomalie de température du panache vers la surface indique que le manteau de la Terre présente un gradient de température subadiabatique, c.à.d. une variation de température de l'eau avec la profondeur ne dépendant que de la pression.

 

Source : Nature / Scientific Reports - Article OPEN publié 04.02.2019 - Imaging the Galápagos mantle plume with an unconventional application of floating seismometers – by G.Nolet & al.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog