Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Planchón Peteroa - 01.02.2019 - photo Sernageomin

Planchón Peteroa - 01.02.2019 - photo Sernageomin

Le 1° février à partir de 17 h locale, les caméras du complexe volcanique Planchón Peteroa ont enregistré une augmentation soutenue et continue des émissions de matériaux particulaires, avec une colonne de 2.000 mètres et une dispersion vers l'est. Cet épisode s'est accompagné de séismes VLP entre 17 et 19h locale, en relation avec l'injection de magma depuis une profondeur plus grande, et de trémor.

L'augmentation des émissions de cendres et la sismicité suggèrent un système ouvert, et de possibles nouveaux épisodes éruptifs mineurs affectant la zone des cratères actifs.

L'alerte technique est maintenue en niveau Amarillo.

 

Source : Sernageomin

Planchón Peteroa - 01.02.2019  / 14h22  - CNEA Segemar

Planchón Peteroa - 01.02.2019 / 14h22 - CNEA Segemar

Le Turrialba, au Costa Rica, a été le siège le 1° février à 6h46 d'une petite éruption ; elle a produit un panache de cendres gris qui s'est élevé à 400-500 mètres au dessus du cratère avant de se disperser vers l'ouest nord-ouest.

L'éruption a duré 15 minutes.

 

Source : Red Sismologica Nacional

 Turrialba - 01.02.2019 / 6h47  - RSN

Turrialba - 01.02.2019 / 6h47 - RSN

Boris Behncke rapporte pour ce 1° février des émissions pulsatiles de cendres au niveau de la Bocca Nuova de l'Etna.

Selon le volcanologue, il n'y a aucune évidence d'arrivée de nouveau magma en surface, tout le matériel émis étant dérivé de magma déjà présent dans le système depuis un moment.

Le cratère nord-est a émis en journée un panache de vapeur et gaz rabattu par les vents.

 

Sources : Boris Behncke, Gio Giusa et Joseph Nasi.

Etna - 01.02.2019 - émission de cendres par la Bocca nuova, vu de Tremestieri Etneo - photo Boris Behncke

Etna - 01.02.2019 - émission de cendres par la Bocca nuova, vu de Tremestieri Etneo - photo Boris Behncke

Etna - 01.02.2019 - émission de cendres par la Bocca nuova, et dégazage du NEC - photo Gio Giusa

Etna - 01.02.2019 - émission de cendres par la Bocca nuova, et dégazage du NEC - photo Gio Giusa

Un panache de dégazage, blanc et d'une hauteur de 300 mètres a surmonté le Pacaya ce 31 janvier, avec une dispersion vers l'ouest.

La sismicité est caractérisée par du trémor associé à la montée du magma et des gaz vers la surface.

Des explosions stromboliennes, comprises entre 5 et 30 mètres, animent le cratère Mackenney ; au cours de la nuit, de l'incandescence est observée, ainsi que deux coulées de lave en direction nord-ouest, mesurant environ 70 et 75 mètres.

Source : Insivumeh & Conred

 Pacaya - Dégazage - photo Conred 01.02.2019

Pacaya - Dégazage - photo Conred 01.02.2019

Le mois de janvier 2019 aura été marqué au Piton de la Fournaise par une faible sismicité sous les cratères sommitaux, une absence de déformation significative, et des flux de CO2 dans le sol en champ lointain relativement constant sur des valeurs faibles. Ceci témoigne de l’absence de transferts magmatiques des zones profondes vers les zones plus superficielle (ou du moins leur ralentissement).

Piton de La Fournaise - Comparaison entre les moyennes normalisées des données de flux de CO2 dans le sol, brutes (en bleu) et corrigées (en rouge), enregistrées sur les stations localisées en champ lointain (a) depuis octobre 2016 (date d’installation de la dernière station) et (b) sur un an. Les périodes éruptives sont représentées en rouge.  - Doc.OVPF

Piton de La Fournaise - Comparaison entre les moyennes normalisées des données de flux de CO2 dans le sol, brutes (en bleu) et corrigées (en rouge), enregistrées sur les stations localisées en champ lointain (a) depuis octobre 2016 (date d’installation de la dernière station) et (b) sur un an. Les périodes éruptives sont représentées en rouge. - Doc.OVPF

Une activité sismique affecte l'île de Mayotte depuis le début du mois de mai 2018. Ces séismes forment un essaim avec des épicentres regroupés en mer, 30à 60km à l'est de la côte de Mayotte. La grande majorité de ces séismes est de faible magnitude, mais plusieurs évènements de magnitude modérée (au maximum M5,9) ont été fortement ressentis par la population et ont endommagé certaines constructions.

En janvier, le mois a été particulièrement actif avec notamment 21 séismes de Magnitude >4. En parallèle, les données des stations GPS du réseau Teria installées sur l’île de Mayotte, qui sont distribuées par le RGP de l’Institut Géographique National (IGN),indiquent toujours depuis le mois de juillet un déplacement d’ensemble vers l’est(d’environ 12cm depuis juillet) et une subsidence (affaissementd’environ 5-10cm suivant les sites depuis juillet.

Des calculs automatiques et journaliers ont été mis en place à l’OVPF (via le logiciel Gipsy) afin de suivre ces déformations, ainsi que la source à leur origine. Ainsi pour les 3 derniers mois, la source en "dépressurisation" à l’origine de ces déplacements pouvait être localisée à environ une trentaine de km à l’est de Mayotte et à environ 35-45km de profondeur. Ceci suggère que des transferts de fluide dans la croûte se poursuivent toujours

 

Source : OVPF – IPGP

Retrouvez l’ensemble des informations relatives à l’activité du Piton de la Fournaise sur les différents médias de l’OVPF-IPGP:

-le site internet (http://www.ipgp.fr/fr/ovpf/actualites-ovpf)

-le compte Twitter(https://twitter.com/obsfournaise?lang=fr)

-le compte Facebook (https://www.facebook.com/ObsVolcanoPitonFournaise )

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog