Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Dukono - long panache en direction est sur cette image Sentinel-2 image IR bands 8,4,3 du 16.04.2019 - un clic pour agrandir

Dukono - long panache en direction est sur cette image Sentinel-2 image IR bands 8,4,3 du 16.04.2019 - un clic pour agrandir

Dukono - Volcanic ash advisory pour les 17-18.04.2019 - Doc. VAAC Darwin

Dukono - Volcanic ash advisory pour les 17-18.04.2019 - Doc. VAAC Darwin

Au Dukono, sur l'île d'Halmahera, on observe des éruptions continues.

Le VAAC Darwin rapporte l'émission les 10-12 avril et 15-16 avril de panaches de cendres montant jusqu'à 2.400 mètres asl avant de se disperser en fonction de la direction du vent.

Le niveau d'alerte reste à 2 / waspada, assorti d'une zone d'exclusion de 2 km autour du cratère Malupang Warirang ; le VONA est à orange depuis le 12 avril, suite à l'émission d'un panache de cendres à 1.900 mètres asl. environ (600 mètres au dessus du cratère).

Sources : VAAC Darwin, Sentinel 2 & Magma Indonesia

Dukono - récapitulatif de sismicité au 17.04.2019 - Doc. Magma Indonesia

Dukono - récapitulatif de sismicité au 17.04.2019 - Doc. Magma Indonesia

L'activité du Turrialba entre 2010 et 2018 a affecté principalement les populations autour de la grande région métropolitaine.

Selon les rapports des particuliers sur les réseaux sociaux et les rapports scientifiques de l'Ovsicori et du RSN, entre 8 et 9 millions de mètres cubes de cendres ont été expulsés, dont 87% sur certaines parties de la grande métropole, dont Curridabat, San Pedro de Montes de Oca, la Moravie, Goicoechea et Coronado.

Ces cendres ont impacter le trafic aérien, avec 373 vols perturbés ou annulés.

Turrialba  - Les données d'isofréquence ont révélé que sur 123 villages qui ont signalé une chute de cendres, entre 2010 et 2017, 68 sont situés dans 29 cantons appartenant à la région métropolitaine. - Doc. Universidad de Costa-Rica

Turrialba - Les données d'isofréquence ont révélé que sur 123 villages qui ont signalé une chute de cendres, entre 2010 et 2017, 68 sont situés dans 29 cantons appartenant à la région métropolitaine. - Doc. Universidad de Costa-Rica

Depuis fin 2017, aucune activité volcanique n'a été rapportée, et le parc National pourrait être rouvert aux visiteurs cette année ; la zone de restriction se situe dans un rayon de 2-3 km , portée à 5 km en cas d'intensification de l'activité.

 

Source – Universidad de Costa Rica

 Turrialba  - le cratère actif - photo Univ. Costa Rica / Pablo Ruiz - 17.04.2019.

Turrialba - le cratère actif - photo Univ. Costa Rica / Pablo Ruiz - 17.04.2019.

Les observations des scientifiques du GeoNet / GNS montrent que le niveau d'activité de Whakaari / White island ne se modifie pas de façon substantielle, et correspond au niveau d'alerte 1 et au code aviation vert.

White island - photo GNS 04.2019

White island - photo GNS 04.2019

La température du lac de cratère est montée à plus de 60°C, avec de nombreuses fumerolles qui contribuent à la haute température. La température de la plus forte fumerolle accessible reste autour de 120-130°C. La zone du dôme, côté ouest du cratère reste sous eau.

La sismicité dans les 10-50 km autour du volcan est élevée, mais le trémor volcanique reste bas.

Le flux de dioxyde de soufre, indicateur de mouvements magmatiques, reste dans les normes des années précédentes.

White island - nouvel évent au 30.04.2016  - photo GeoNet

White island - nouvel évent au 30.04.2016 - photo GeoNet

Le lac de cratère actuel à Whakaari / White Island a été formé à la suite d'une éruption en avril 2016 qui a retiré le lac présent et creusé le fond du cratère d'environ 13 mètres. Des lacs de cratères importants se sont formés à 4 reprises au cours des 16 dernières années, mais n'ont jamais atteint le débordement. En février-mars 2006, le niveau du lac était à un mètres du niveau de débordement, avant de se retirer, en raison de son réchauffement et de son évaporation. Un lac débordant aurait un impact sur le fond du cratère et potentiellement sur la dynamique du système hydrothermal.

Il est maintenant peu probable que cela se produise car depuis la fin janvier 2019, le niveau d'eau du lac est en baisse.

 

Source : GeoNet / GNS

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog