Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity

Retour sur Stromboli et l'activité strombolienne du 3 juillet : les explosions ont été "spectaculaire et dangereuse", selon Jacques-Marie Bardintzeff – dans une interview à France Tv info - , "mais reste dans la normalité pour ce volcan, qui a ce comportement une fois tous les six ans. Ce genre d'activité ne peut être anticipé, en raison de vibrations constante du volcan".

 

Stromboli - paroxysme du 03.07.2019 - images Giuseppe Marsala et Gianfilippo De Astis / INGVvulcani

Une photo prise d'avion montre le développement d'un panache de gaz, cendres et matériaux pyroclastiques haut d'au moins 2.000 mètres ; Une coulée pyroclastique marque la Sciara del Fuoco, ainsi que deux traces d'impacts à sa base ( à gauche de la photo)

Stromboli - le panache et la coulée pyroclastique - à gauche de la photo, avec deux traces en mer ) les taches blanches à droite en bordure de l'île correspondent au village de Ginostra - photo Anil Charley / Twitter

Stromboli - le panache et la coulée pyroclastique - à gauche de la photo, avec deux traces en mer ) les taches blanches à droite en bordure de l'île correspondent au village de Ginostra - photo Anil Charley / Twitter

Stromboli - zoom dans la photo Anil Charley / Twitter; coulée pyroclastique et trace double en mer  - et image Sentinel 2 nat. colors du 02.07.2019 (la veille des explosions) à titre de comparaison
Stromboli - zoom dans la photo Anil Charley / Twitter; coulée pyroclastique et trace double en mer  - et image Sentinel 2 nat. colors du 02.07.2019 (la veille des explosions) à titre de comparaison

Stromboli - zoom dans la photo Anil Charley / Twitter; coulée pyroclastique et trace double en mer - et image Sentinel 2 nat. colors du 02.07.2019 (la veille des explosions) à titre de comparaison

Deux communiqués de l'INGV rendent compte de l'évolution de la situation après les explosions d'hier, qui ont fait un mort et un blessé.

VOLCANIC ACTIVITY COMMUNICATION du 2019-07-03 18:31:07 (UTC) - STROMBOLI.

L'Osservatorio Etneo, de l'Institut national de géophysique et de volcanologie, a indiqué que les réseaux de surveillance avaient enregistré le retour des paramètres à une activité normale à 20h31 (18h31 UTC).

Après le paroxysme de 14:46 UTC, aucun autre événement explosif de forte intensité n'a été observé. Le tracé sismique est revenu aux niveaux précédant la séquence d'explosifs et, grâce aux caméras de surveillance, il a été possible d'observer une activité strombolienne normale et le refroidissement du matériau en rechute déposé le long de la Sciara del Fuoco, qui produit un roulement continu vers la côte. Le réseau GPS de Stromboli, pour le moment, ne présente pas de variations significatives. Toutefois, il convient de noter que pendant la phase d’explosion paroxystique, le système de traitement haute fréquence a mesuré de fortes variations dues aux perturbations des fréquences GPS induites par les quantités abondantes de transitoires de cendres ou de déformations basse fréquence. Une des stations GPS (STDF - Timpone del Fuoco, Ginostra), quelques minutes après la séquence explosive, a cessé de fonctionner. De plus amples détails sont en cours concernant les données et les causes de la défaillance de la station STDF. la

Les stations du réseau clinométrique (Punta Labronzo et Timpone del Fuoco), après les variations enregistrées entre 14h45 et 14h49 UTC, ne montrent pas de variations significatives dans les heures suivantes. Le signal de dilatation enregistré à la station SVO a précédé l’événement débutant vers 14 h 38 UTC environ. Enfin, le flux de SO2 mesuré à travers le réseau FLAME n'a pas montré de variations significatives au cours des jours précédant l'explosion et dans la journée d'aujourd'hui, restant sous un régime de dégazage moyen à faible par rapport aux caractéristiques typiques du Stromboli.

Stromboli - 03.07.2019 / 21h10 webcam Vulcani a piedi - activité strombolienne de l'évent ouest et coulée de lave sur les pentes supérieures de la sciara del Fuoco

Stromboli - 03.07.2019 / 21h10 webcam Vulcani a piedi - activité strombolienne de l'évent ouest et coulée de lave sur les pentes supérieures de la sciara del Fuoco

VOLCANIC ACTIVITY COMMUNICATION du 2019-07-03 19:08:10 (UTC) - STROMBOLI.

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, a annoncé qu’à la suite de l’amélioration de la visibilité de la zone du sommet, il était possible d’observer à partir des images des caméras du réseau de surveillance, la présence d’un modeste débordement de lave actuellement confiné à la source, en partie supérieure de la Sciara del Fuoco. Du front de lave, de grands blocs de lave incandescents viennent atteindre le littoral.

 

Sources : INGV vulcani, France info / J-M. Bardintzeff , Boris Behncke, et les photographes mentionnés

Etna NEC vu de la caméra du Monte Cagliato : les deux premières photos montrent l'explosion du 2 juillet, les deux dernières celles du 3 juillet 2019. - photos INGVvulcani - un clic pour agrandir

Etna NEC vu de la caméra du Monte Cagliato : les deux premières photos montrent l'explosion du 2 juillet, les deux dernières celles du 3 juillet 2019. - photos INGVvulcani - un clic pour agrandir

Après l'activité explosive survenue hier au cratère du Nord-est de l'Etna, et à vingt-quatre heures de distance, une nouvelle explosion a été enregistrée au même cratère par les caméras de vidéosurveillance de l'INGV.

Ces explosions ont probablement été causées par de la vapeur sous pression à l'intérieur d'un conduit largement bloqué, et non par une remontée de nouveau magma, selon Boris Behncke.

Dans les 2 cas cas, la cendre émise s'est rapidement dispersée dans la zone sommitale. L'événement n'a pas été accompagné d'une variation significative de l'ampleur du tremblement volcanique.
 

Source : INGVvulcani

 Santiaguito - panache du 02.07.2019 - photo Conred

Santiaguito - panache du 02.07.2019 - photo Conred

L'insivumeh a émis un bulletin spécial concernant le Santiaguito, au Guatemala, qui montre depuis le 28 juin 2019 des changements de son activité sismique : le nombre et l'énergie des explosions a augmenté et est passé des 10-15 explosions journalières à 35 à 40 explosions faibles à modérées par jour, qui s'accompagnent de panaches de cendres atteignant 3.500-3.800 mètres asl.

Les cendres sont dispersées vers le sud et le sud-ouest, avec des retombées sur Horizpntes,LAs Larias, Loma Linda, et San Marcos Palajuno e.a.

A cause d'une extrusion magmatique en blocs qui s’empilent de façon chaotique, la coupole du dôme présente une instabilité générant des avalanches sur les flancs sud-est et sud-ouest, ne levant pour le moment que des particules de cendres.

En raison du comportement explosif et des avalanches enregistrées, l'activité du Santiaguito pourrait générer un effondrement du dôme devenu instable, et des coulées pyroclastiques sur un secteur sud.

 

Sources : Insivumeh & Conred

Santiaguito - augmentation du nombre d'explosions sur les sismogrammes entre le 27.06 et le 01.07.2019  et tracé différent d'une explosion faible et d'une explosion modérée par la station sismique STG3 - Doc. Insivumeh
Santiaguito - augmentation du nombre d'explosions sur les sismogrammes entre le 27.06 et le 01.07.2019  et tracé différent d'une explosion faible et d'une explosion modérée par la station sismique STG3 - Doc. Insivumeh

Santiaguito - augmentation du nombre d'explosions sur les sismogrammes entre le 27.06 et le 01.07.2019 et tracé différent d'une explosion faible et d'une explosion modérée par la station sismique STG3 - Doc. Insivumeh

Dans les îles Sandwich du sud, le Mont Michael pourrait abriter un lac de lave.

Une étude basée sur les images des satellites Sentinel-2, Landsat et Aster montrent des anomalies thermiques non associées à des débordements de lave de 1989 à 2018.

Des images SWIR ( short wave infrared bands) seraient associées à un lac de lave présent dans le cratère depuis 2003, jusqu'à 2018, caractérisé par des températures entre 284 et 419°C, comparable à celle des autres lacs de lave. La suppression des anomalies SWIR révèle la présence d'un composant de lave en fusion à des températures basaltiques, entre 989 et 1279°C.

Des anomalies thermiques étant détectées sur toutes les images, l'étude suggère la présence d'un lac de lave persistant.

 

Sources :

- Science Direct - Evidence for a lava lake on Mt. Michael volcano, Saunders Island (South Sandwich Islands) from Landsat, Sentinel-2 and ASTER satellite imagery – by D.M.Gray & al.

- BBC News - Remote Mount Michael volcano hosts persistent lava lake

- Global Volcanism Program - 

 Mt Michael - hot spot le 29.03.2019 - image Sentinel-2 image SWIR

Mt Michael - hot spot le 29.03.2019 - image Sentinel-2 image SWIR

 Mt  Michael - image Sentinel 2 SWIR du 23.09.2018

Mt Michael - image Sentinel 2 SWIR du 23.09.2018

Mt. Michael - hot spot  2006 - image ASTER VNIR  Courtesy of Matt Patrick. / in GVP

Mt. Michael - hot spot 2006 - image ASTER VNIR Courtesy of Matt Patrick. / in GVP

Commenter cet article

Ronald Wood 14/07/2019 10:38

Bonjour
Votre site est très intéressant et bien documenté, merci!
Puis je vous poser une question un peu triviale à propos du Stromboli.
Considérez vous qu'il serait imprudent d'aller passer une quinzaine de jours à Ginostra à la fin de ce mois de juillet 2019 comme nous l'avons fait souvent dans le passé?
Bien à vous
Ronald Wood

Ronald Wood 15/07/2019 11:45

Merci pour votre réponse!

Bernard Duyck 14/07/2019 12:29

Bonjour, je crois qu'il n'y a pas grand problème ... bien qu'en 1930, une explosion a tué une personne à ginostra, et que cette année, il y a eu un mort sur le volcan ! Il faut suivre les indications des guides avanr de s'aventurer sur les pentes de ce volcan actif.

Articles récents

Hébergé par Overblog