Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyage.s, #Eruptions historiques
Santorin - dépôts de ponces au dessus du port d'Athinios - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - dépôts de ponces au dessus du port d'Athinios - photo © Bernard Duyck 09.2019

L'éruption de Santorin à la fin de l'âge de Bronze, appelée aussi éruption Minoenne car elle pourrait avoir influencé le déclin de la Civilisation Minoenne, constitue à la fois un événement marquant la volcanologie et l'archéologie.

 

La dernière éruption plinienne de Santorin a émis entre 30 et 80 km³ (équivalent en roches denses) de magma rhyodactique, en grande partie sous forme de coulées pyroclastiques, dépôts préservés comme ignimbrites dans les différents bassins sous-marins environnants .

L'éruption a impacté le monde Méditerranéen de la fin de l'âge de bronze au travers d'une combinaison de chutes de cendres, modifications climatiques et tsunamis.

 

Sa datation : la dernière datation a été opérée par la méthode 14C sur un morceau de bois d'olivier enfoui dans les dépôts de l'éruption (Friedrich & al. 2006 – fiabilité 95%).

Les insectes morts retrouvés affinent le mois de l'éruption à juin – début juillet (Panagiotakopulu & al 2013)

Santorin - Friedrich montrant le lieu de découverte du bois d'olivier dans la paroi de ponces phase P1 de l'éruption Minoenne - Doc. Science AAAS

Santorin - Friedrich montrant le lieu de découverte du bois d'olivier dans la paroi de ponces phase P1 de l'éruption Minoenne - Doc. Science AAAS

Santorin - dépôts de ponces au dessus des falaises de la caldeira, côté interne  - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - dépôts de ponces au dessus des falaises de la caldeira, côté interne - photo © Bernard Duyck 09.2019

Son déroulement :

Selon de nombreuses études volcanologiques, il ya a un consensus pour dire qu'elle s'est déroulée en quatre phases majeures (P1 à P4), et une phase initiale précurseure (P0).

 

- La phase 0 , sur base d'une couche de 10 cm. entre les dépôts pré-Minoens et ceux de la phase 1 ,et constitués de deux couches de lapilli et de cendres, correspond à des explosions et un panache subplinien de 7-10 km de hauteur.

 

- La phase 1, première pahse de l'éruption plinienne, a généré un panache de hauteur estimée à 36 +/- 5 km.et produit des dépôts de ponces entre 10 cm. et 6 mètres d'épaisseur sur Thêra, Therasia et Apronisi.

 

- La phase 2 est marquée par de violentes explosions phréatomagmatiques, causée par le contact entre les eaux marines et la magma ; des base surges ont été générés, qui ont produit des dépôts startifiés de plus de 12 cm. D'épaisseur. (analyse des dépôts P2 et P3 dans la carrière Mavromatis)

 

- Au cours de la phase 3, l'augmentation du ratio eau-magma a produit des coulées pyroclastiques denses et humides, de basse température, avec une transition vers des coulées boueuses.

Des effondrements de la colonne éruptive ont produit la plus importante unité, sous forme d'ignimbrite massive, épaisse jusqu'à 55 mètres sur le terrain, et composée de multiples unités et créé un cône de tuf, qui a rempli la caldeira existante.

 

- La phase 4 a vu la production de coulées pyroclastiques de haute température (300-500°C), qui ont formé des ignimbrites à grains fins, non-soudées autour de la caldeira et sur les plaines costales.

Le faciès dominant est l'ignimbrite brunâtre à rosée, appelée "ignimbrite-tan", pouvant être contemporaine de l'effondrement majeur de la caldeira. Une falaise de cette ignimbrite "tan" haute de 40 mètres borde la plage de Vlychada au sud d'Akrotiri.

 

- A la fin de l'éruption, la caldeira était sèche et isolée de la mer, probablement suite à l'accumulation de tuf éruptif. L'inondation en plusieurs jours de la caldeira a débuté côté nord-ouest, suite à l'érosion marine liée à des glissements de terrain.

Des tsunamis régionaux ont été générés par par l'inondation des coulées pyroclastiques P3 et P4, augmentés peut-être par l'effondrement de masse des dépôts pyroclastiques rapidement posés sur les pentes du volcan de l'île, tournées vers la mer. (Nomikou & al.2016)

Résumé du développement de la caldera de Santorin avant, pendant et après l’éruption de la LBA. (Late Bronze age) - Doc. E.Nomikou & al 2016

Résumé du développement de la caldera de Santorin avant, pendant et après l’éruption de la LBA. (Late Bronze age) - Doc. E.Nomikou & al 2016

Santorin - "Tan ignimbrite" de la zone sud d'Akrotir, à Vlychada beach - - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - "Tan ignimbrite" de la zone sud d'Akrotir, à Vlychada beach - - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santotin - détail sur les ignimbrites de Vlychada - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santotin - détail sur les ignimbrites de Vlychada - photo © Bernard Duyck 09.2019

Découverte des structures préhistoriques :

La construction en 1856 du Canal de Suez, reliant la Méditerranée et la mer Rouge, a nécessité des matériaux tels que la ponce, entrant dans la composition des bétons.

Des carrières se sont ouvertes sur Santorin, et ont permis de découvrir des structures préhistoriques, d'abord sur Therasia, analysées par F.Lenormant en 1865, ensuite sur Thêra, où le géologue Français Ferdinand Fouqué fit une découverte majeure près d'Akrotiri en 1867.

Les fouilles, interrompues par le guerre Franco-Prussienne de 1870, ont réellement repris en 1967, sous la direction de l'archéologue grec Spyridon Marinatos, qui a attribué le déclin de la civilisation Minoenne à l'éruption de Santorin.

Le site d'Akrotiri a été habité depuis le milieu du 5° millénaire avant JC ; à la fin du 3° millénaire et au début du second millénaire avant JC, Akrotiri était un part commercial important et un centre urbain de caractère cosmopolite, à la culture sophistiquée.

Akrotiri - maquette du site de fouilles - photo © Bernard Duyck 09.2019

Akrotiri - maquette du site de fouilles - photo © Bernard Duyck 09.2019

A suivre: la découverte du site de fouilles d'Akrotiri 

 

Sources :

- The morphodynamic evolution of Santorini volcanic complex – 09,2019 – Paraskevi Nomikou, Konstantinos Vouvalidis et Spyros Pavlides

- Geological Society memoir n°19 Santorini volcano – T.H.Druitt & al.1999

- Akrotiri – Thera and the east Mediterranean – by Nanno Marinatos / Edit. Militos

- Santorini Eruption Radiocarbon Dated to 1627-1600 B.C. by Walter L. Friedrich, Bernd Kromer, Michael Friedrich, Jan Heinemeier, Tom Pfeiffer, and Sahra Talamo - Science, 28 April 2006

- Santorini Eruption Radiocarbon Dated to 1627-1600 B.C.

https://science.sciencemag.org/content/sci/suppl/2006/04/25/312.5773.548.DC1/Friedrich.SOM.pdf

note in Volcanodiscovery by Tom Pfeiffer https://www.volcanodiscovery.com/fr/santorini/minoan_eruption/1613bc_olive-tree-date.html

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog