Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Sangay - activité du 19.05.2019  a) fissure associée à la coulée de lave du Ñuñurcu. b) Coulée de lave active du Ñuñurcu. c) Cratère Central  d )Coulée pyroclastique- Doc. IGRPN

Sangay - activité du 19.05.2019 a) fissure associée à la coulée de lave du Ñuñurcu. b) Coulée de lave active du Ñuñurcu. c) Cratère Central d )Coulée pyroclastique- Doc. IGRPN

Le volcan Sangay poursuit sa phase éruptive actuelle qui a débuté le 7 mai (190 jours au total jusqu'à la publication du présent rapport). Il est à noter que l'activité se produit à partir de deux centres éruptifs: le cratère central et l'évent Ñuñurco (sud-est).

- Le cratère central a une activité explosive qui génère de petites émissions de cendres jusqu’à 3,2 km de haut au-dessus du cratère et est fréquemment dirigé vers l’ouest et le sud-ouest. Associées à ces émissions, des chutes de cendres ont été signalées ces derniers jours dans les secteurs de Cebadas et de Guarguallá (province de Chimborazo). De plus, des blocs balistiques sont projetés par des explosions et se déposent sur tous les flancs supérieurs du volcan.

Comparaison des paramètres de surveillance géophysique du volcan Sangay pendant la période 2019. A) Émissions de dioxyde de soufre enregistrées par le satellite SENTINEL-SP5. b) Hauteur des émissions de la colonne de cendres, au-dessus du niveau du cratère, émises par le VAAC de Washington et diagramme en rose montrant la direction et la vitesse du vent. c) Puissance d'émission thermique et volume cumulé estimés à l'aide du capteur de satellite MODIS.

Comparaison des paramètres de surveillance géophysique du volcan Sangay pendant la période 2019. A) Émissions de dioxyde de soufre enregistrées par le satellite SENTINEL-SP5. b) Hauteur des émissions de la colonne de cendres, au-dessus du niveau du cratère, émises par le VAAC de Washington et diagramme en rose montrant la direction et la vitesse du vent. c) Puissance d'émission thermique et volume cumulé estimés à l'aide du capteur de satellite MODIS.

- D'autre part, l'évent Ñuñurcu a une activité effusive qui se traduit par une émission presque continue de coulées de lave qui se déposent le long du flanc sud-est. Sur les fronts des coulées de lave, on rencontre généralement de petites chutes de rochers qui atteignent le bassin et le chenal supérieur du Río Volcán. Fréquemment, ces dépôts sont remobilisés par les précipitations, formant des coulées de boue et de débris (lahars) dans la rivière Volcan. La présence de sédiments dans cette rivière, qui rejoint l'aval en amont de la rivière Upano, a été persistante ces derniers mois (voir rapport spécial n ° 4). Lors d'une inspection sur le terrain effectuée le 19 octobre, un gisement d'un lahar récent a été découvert sur les rives de la rivière Upano. En outre, des valeurs de pH de 7,91, une température de 17,9 ° C et une conductivité de 179 uS / cm2 ont été mesurées dans l'eau du rio Volcán, valeurs normales par rapport à d'autres rivières de l'Équateur.

Photographies des flancs supérieurs est et sud-est du volcan Sangay. À gauche, activité éruptive avec émission de vapeur du cratère central et émission d'une puissante coulée de lave du vent de Ñuñurco (mai 2019 / Photo: M. Almeida, IGEPN). A droite, émission de colonnes à faible charge en cendres du cratère central et émission d'une nouvelle coulée de lave dans la zone correspondant à la surface de la coulée de lave observée en mai, délimitée par les lignes jaunes brisées (Photos P. Ramón , IG-EPN).

Photographies des flancs supérieurs est et sud-est du volcan Sangay. À gauche, activité éruptive avec émission de vapeur du cratère central et émission d'une puissante coulée de lave du vent de Ñuñurco (mai 2019 / Photo: M. Almeida, IGEPN). A droite, émission de colonnes à faible charge en cendres du cratère central et émission d'une nouvelle coulée de lave dans la zone correspondant à la surface de la coulée de lave observée en mai, délimitée par les lignes jaunes brisées (Photos P. Ramón , IG-EPN).

Les principaux risques volcaniques associés à cette phase éruptive sont les suivants: chute de cendres, projectiles balistiques, coulées de lave et effondrements ultérieurs pouvant atteindre plusieurs kilomètres. De plus, les pluies fréquentes provoquent la remobilisation du matériau volcanique générant des coulées de boue et de lahars dans le fleuve Volcán, ce qui peut affecter les eaux de la rivière Upano. Enfin, il convient de mentionner que l'activité éruptive enregistrée au cours de cette année (2019) a été supérieure à celle enregistrée lors des processus éruptifs précédents (éruptions 2015, 2016, 2017 et 2018).

 

Source : IGEPN

Actualité du Sangay, du Misti, du Rincon de La Vieja et du Poas.

L'Institut géologique, minier et métallurgique (Ingemmet) a enregistré aujourd'hui un effondrement ou une chute de rochers sur le flanc sud du volcan Misti, situé dans la région d'Arequipa, près du cratère du massif.

Les caméras et les instruments de surveillance de l'Observatoire volcanologique d'Ingemmet (OVI) ont capturé l'événement du Misti qui eu lieu à 9h41 aujourd'hui et a duré trois minutes.

L'effondrement s'est produit à l'endroit où commence la crique de San Lázaro; jusqu'à présent, aucune population blessée n'a été signalée.

Le niveau d'alerte du Volcan reste à vert. 

 

Source : Agence Andina & Ingemmet

Rincon de La Vieja – 31.10.2019 - Photo de Geól.Waldo Taylor de ICE via RSN

Rincon de La Vieja – 31.10.2019 - Photo de Geól.Waldo Taylor de ICE via RSN

Au Rincon de la Vieja, l'activité sismique a diminué en termes d'occurrence des signaux de longue période (un peu moins de deux dizaines), enregistrés à la station la plus proche du volcan.

Le tremor spasmodique a diminué son amplitude au 31 octobre et continue à ce jour.

Il est recommandé de rester à l'écart des drainagesprès du volcan en cas d'éruption, en raison de la possibilité de génération de lahars primaires. Comme dans le cas de pluies, car des lahars secondaires pourraient être générés par des cendres et matériaux accumulés dans les parties supérieures du volcan.

Sur la photo ci-dessus du volcan Rincon de la Vieja du 31 octobre 2019, prise sur le flanc sud du cratère, on observe une couleur grisâtre du lac acide et les fumerolles actives du secteur ouest.

On peut également voir des sphérules flottantes de soufre, comme produit de la réaction chimique entre les gaz et le lac.

 

Source : RSN

 Poas - surface du lac acide le 04.11.2019 / 5h26 et le 15.11.2019 / 6h56 Poas - Sources : webcams RSN & Ovsicori
 Poas - surface du lac acide le 04.11.2019 / 5h26 et le 15.11.2019 / 6h56 Poas - Sources : webcams RSN & Ovsicori

Poas - surface du lac acide le 04.11.2019 / 5h26 et le 15.11.2019 / 6h56 Poas - Sources : webcams RSN & Ovsicori

Au Poas, le lac acide a maintenu sa superficie par rapport à la semaine précédente. Sa couleur a tendance à devenir verdâtre. Les processus d'évaporation a été moins intense et les précipitations constantes. Le champ de fumerolles riche en soufre dans le secteur nord-est maintient son activité.

Sismiquement, le trémor de fond de faible amplitude est maintenu

(2 à 4,5 Hz), ainsi que des séismes discrets de type LP (longue

période) également de faible amplitude.

 

Source : RSN & Ovsicori

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog