Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Ce panel de quatre images satellites de Shishaldin compare l'activité éruptives des 24 et 27 octobre (gauche) à l'activité le 29 octobre (à droite), et des caractéristiques telles que documentées avec des images radar satellite (haut, radar à ouverture synthétique TerraSAR-X) et imagerie optique / infrarouge (bas, composite de couleur naturelle Sentinel-2 avec infrarouge à ondes courtes ou IRC).  Cette imagerie a été fournie par Simon Plank (Centre aérospatial allemand, DLR) grâce à une collaboration en cours avec l'Observatoire du volcan de l'Alaska sur la télédétection des éruptions volcaniques.

Ce panel de quatre images satellites de Shishaldin compare l'activité éruptives des 24 et 27 octobre (gauche) à l'activité le 29 octobre (à droite), et des caractéristiques telles que documentées avec des images radar satellite (haut, radar à ouverture synthétique TerraSAR-X) et imagerie optique / infrarouge (bas, composite de couleur naturelle Sentinel-2 avec infrarouge à ondes courtes ou IRC). Cette imagerie a été fournie par Simon Plank (Centre aérospatial allemand, DLR) grâce à une collaboration en cours avec l'Observatoire du volcan de l'Alaska sur la télédétection des éruptions volcaniques.

L'activité explosive est de nouveau présente au Shishaldin ce 31 octobre à partir de 10h39 locale. Elle est confirmée par le réseau sismique et infrasonique, et par les anomalies thermiques relevées par satellite.

Sur les images ci-dessus, l'AVO fait remarquer des dépôts de coulée au nord avec de belles structures lobées et des levées qui s’étendent sur environ 1,8 km de la sortie. Cinq heures plus tard, sur une image optique correspondante de Sentinel-2, il apparaît que celles-ci sont claires avec des traînées grises, évoquant des avalanches ou un petit surge pyroclastique. Le drainage de lahar s'étendant vers le nord-ouest s'est élargi et a débordé, suggérant que d'autres lahars le parcourent. Au sommet, le cône semble avoir été ébréché au nord. Une nouvelle coulée de lave à l'est de la précédente coulée dans le nord-ouest a été produite, s'écoulant à 0,8 km de l'évent.

 

Source : AVO et Mirova

Shishaldin - anomalies thermiques au 31.10.2019 / 23h30 - Doc. Mirova_MODIS_logVRP

Shishaldin - anomalies thermiques au 31.10.2019 / 23h30 - Doc. Mirova_MODIS_logVRP

Au Kilauea, Les scientifiques du HVO ont effectué des tests préliminaires de l’eau au bord de la caldeira quelques minutes après sa collecte par drone.

L'image thermique montre que l'échantillon d'eau dans les bouteilles en plastique est resté chaud. Ils n'ont pas réussi à obtenir une mesure directe de la température du lac, mais des mesures récentes effectuées par une caméra thermique sur le bord du cratère indiquent une température maximale de l’eau de 65-75 °C

Les premiers essais sur l’échantillon d’eau du lac du cratère du sommet Kīlauea ont révélé un pH de 4,2. Cette valeur est acide, mais pas aussi basse que celle de certains autres lacs volcaniques du monde, où le pH peut être proche ou inférieur à zéro. La conductivité de l'eau, liée à la quantité de solides dissous, était supérieure à la limite supérieure de notre capteur de courant. . Des analyses plus approfondies de l’eau seront effectuées par Collègues USGS à l'Observatoire des volcans de Californie.

 

Source : Hawaii Volcano Observatory

Kilauea - mesures et prélèvements de liquide dans le lac de cratère de l'Halema'uma'u - photo HVO 29.10.2019

Kilauea - mesures et prélèvements de liquide dans le lac de cratère de l'Halema'uma'u - photo HVO 29.10.2019

Kilauea - Les scientifiques du HVO ont effectué des tests préliminaires de l’eau au bord de la caldeira quelques minutes après sa collecte par drone.  L'image thermique montre que l'échantillon d'eau dans les bouteilles en plastique est resté chaud. - Images USGS de M. Patrick / HVO

Kilauea - Les scientifiques du HVO ont effectué des tests préliminaires de l’eau au bord de la caldeira quelques minutes après sa collecte par drone. L'image thermique montre que l'échantillon d'eau dans les bouteilles en plastique est resté chaud. - Images USGS de M. Patrick / HVO

Suite aux constatations de l’observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) et compte tenu des signaux enregistrés actuellement laissant à penser qu’une éruption reste possible à moyenne échéance, le préfet de La Réunion a décidé de revenir en phase de VIGILANCE du dispositif spécifique ORSEC* du Volcan du Piton de la Fournaise à compter du jeudi 31 octobre 2019 à 22h00.
L’interdiction d’accès du public à la partie haute de l’enclos du Piton de la Fournaise est levée à compter du vendredi 1er novembre 2019 à 7h00.

L’accès à la partie haute de l’enclos reste strictement limité aux trois sentiers balisés suivants :
• le sentier Pas de Bellecombe – Formica Léo – sentier Rivals- Cratère Caubet ;
• le sentier Pas de Bellecombe – Formica Léo – sentier d’accès au site d’observation du cratère Dolomieu (accès par le nord du cratère) ;
• le sentier Kapor jusqu’à Piton Kapor

Le sentier Rivals est ouvert à la circulation jusqu’au niveau du cratère Caubet.
La portion entre le cratère Caubet et Belvédère sur Château Fort reste interdite d’accès.

Piton de La Fournaise - photo archives  © Bernard Duyck

Piton de La Fournaise - photo archives © Bernard Duyck

Dans son bulletin d'activité du 31 octobre, l'OVPF signale une reprise de l'inflation enregistrée par le système GPS de la zone sommitale et en champ lointain, qui témoigne de la mise en pression d'une source superficielle et profonde.

A suivre donc ! 


 

Source : OVPF

Retrouvez l’ensemble des informations relatives à l’activité du Piton de la Fournaise sur les différents médias de l'OVPF-IPGP:
- le site internet (
http://www.ipgp.fr/fr/ovpf/actualites-ovpf),
- le compte Twitter (
https://twitter.com/obsfournaise?lang=fr),
- et le compte facebook (
https://www.facebook.com/ObsVolcanoPitonFournaise/)

Piton de la Fournaise - Illustration de la déformation entre le 1° septembre et le 1° novembre 2019. Sont ici représentées des lignes de base (variation de distance entre deux récepteurs GPS) traversant l'édifice du Piton de la Fournaise, au sommet (en haut), à la base du cône terminal (au milieu) et en champ lointain (en bas). Une hausse est synonyme d'élongation et donc de gonflement du volcan;inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan. Les éventuelles périodes coloriées en rose clair correspondent aux éruptions. - Doc. OVPF

Piton de la Fournaise - Illustration de la déformation entre le 1° septembre et le 1° novembre 2019. Sont ici représentées des lignes de base (variation de distance entre deux récepteurs GPS) traversant l'édifice du Piton de la Fournaise, au sommet (en haut), à la base du cône terminal (au milieu) et en champ lointain (en bas). Une hausse est synonyme d'élongation et donc de gonflement du volcan;inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan. Les éventuelles périodes coloriées en rose clair correspondent aux éruptions. - Doc. OVPF

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog